Rouge comme le sang des rangers

C’est la voix un peu lourde, et un peu chargée aussi, je prends la parole sur les ondes.

-Avis au fract, pour ceux qui cela choquerait encore, les rouges n’ont pas tenu parole. Nous étions en deal commercial mais ils ont quand même attaqué, j’ai le regret de vous annoncer que le camp Warmstone n’est plus. Femmes enceintes et hommes de foi, tous ceux qui portaient le signe des rangers.

-Je ne suis pas fou, je sais que je vais bientôt y passer, vous entendrez encore des mensonges, mais c’est toujours la même chose, les forts écrivent l’histoire, je serais diabolisé et surement pas pleuré. Dommage, on pouvait tout recommencer, refaire les mêmes erreurs semblent le lot des idiots.

-Laura, j’espère que tu pourras vivre avec ça. Je ne regrette rien, je mourrais debout comme les Rangers, je n’aurais pas rampé un instant à vos bottes et vous n’avez pas réussi à nous faire plié, j’ai gagné, vous avez dû nous détruire et vous avez révélé votre véritable visage et vos véritables objectifs.


Je m’en remets une petite derrière les poumons, pour Marie et mon enfant à naitre, pour le Colonel, le major et le Lieutenant et pour tout ceux qui voulaient simplement vivre loin de la tyrannie.

-Je commençais à fatigué, vous avez quand même beaucoup de temps avant de montrer votre visage, même si personne n’a jamais été dupe.
 


-La seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien.- Edmund Burke

Tu pouvoir donner liste ceux mortes si ça te plaire ? 


HahahAHaHahaHAHAHA

La voix lourde et chargée d’émotion Valérie annonce

Sont kratzes cte lune des mains d’un escadron d'la mort communistuerie d'mes ovaires :

L’Colonel Tucker un grand pelo, bon chef, aimable, poli REGLO en affaire

L’Major Cool Seth, toujours de bon poil, plein d’vie et d’motiv, sa compagne Calia qu’était belle et bonne et leur futur marmot qu’aurait surement était un rayon d’soleil dans ste monde de chiasse !

L’Lieutenant Chris qu’avait d’loin la plus belle Jactance du désert et sa compagne Martine également en cloque…

La Marie… Un ptit bout d’femme formidiable, avec une grande jatte et un workla d’humour… Elle aussi qu’attendait un minot

Mon poto Cornelius qu’était d’une grande savance, toujours à user d’grand palabre et d’bouquiner tranquilou dans son coin

Et Uto qu’était d’venu un peu beubeu suite à trop d’baffe dans l’museau mais qu’était toute douce comme une pêche

J’laisserai les meusses et les catches de s’désert juger du niveau de dangerosité d’la liste que j’viens de dresser moi j’ai l’palpitant qui saigne tellement fort qu’jarrive plus à jacter comme qui faut

Tu jactes très bien Valérie, tu m'manques je bois tout seul. Merci pour ces jolis portraits, je les visualise mieux comme ça. C'eut été un peu difficile autrement. 


"Tu as un projet dans cette vie ? Dingue. Bon allez, mets-toi en slip-chaussette s'il te plaît."

J'connais les rangers qu'sur les ondes , mais Marie j'la connaissais d'longue date ! Un p'tit bout d'femme au franc parlé qui savait c'qu'elle voulait ! Repose en paix ...

Svetlana, "l'armée autonome des Crash Rangers"... Feulement qui ressemble vaguement à un rire, encore une fois... Nous faisait aussi parvenir des hm...petites listes, des fiches pratiques.

Lors du dernier échange de poker menteur avec moi, lorsque trois de ses petits cochons m'ont repérée et que Mister White n'était pas ravi de ma présence à cet endroit, il a traité notre très doué dessinateur et cartographe de "môme qui a fait ça en art plastique"...on pourrait en dire autant de ces fameux courriers selon moi, je ne désire hm...rendre aveugle personne en les envoyant... Et puis, comme ça, il pourra toujours me traiter d'affabulatrice, de menteuse qui gobe de la grosse queue, ou autres, ça lui fera du grain à moudre pour se décharger du syndrôme des hm...couilles bleus, vu qu'il en a comme des melons et que sa femme est morte parce qu'il n'était pas présent pour la hm...protéger.
Hm, mais bref, donc... Je cite... Cirque Ryjkov... Je passe sur les noms connus... Rapport diplomatique: froid. Effectif: moyen. Notes: institution à caractère culturel tournée pillarde, les rapports indiquent plusieurs échauffourées avec des nomades ainsi qu'avec hm...Karaboudjan. Précaution à prendre, en rouge avec point d'exclamation, blablabla...

...

Concernant Karaboudjan, tiens tiens, hm... Rapport diplomatique: tendu voire hostile. Blablabla, les super-héros et les pirates, je passe les détails insignifiants là encore... En rouge, avec point d'exclamation: Karaboudjan a par deux fois parasité la route de nomades désireux de se rendre au camp Warmstone. La première équipe semble prisonnière d'un chantage au rationnement, la seconde aurait été hm...purement et simplement assassinée...

Ce petit rapport concernant Karaboudjan est des plus étonnants, d'ailleurs... Puisque j'y étais à une certaine époque... Et qui parlaient à Magnus comme à des vieux copains à ce moment là...hm...sur des ondes non sécurisées? Mister White, sa dulcinée et son cousin Chris. Mais lors des rapports diplomatiques, sur toutes les archives que je me suis farcie entre les Rangers et l'USSR, non non, on ne connaît pas bien Karaboudjan, même qu'ils seraient vraiment pas très sympas... Soit Mister White est une girouette, soit Mister White a oublié, soit Mister White est un joli menteur, même auprès certains des siens, soit c'est l'effet super-copain de Magnus en ce temps qui l'avait hypnotisé, va savoir, je n'ai pas une hm...boule de cristal non plus. Mais hm...de toute manière, ça lui est passé complètement au dessus de la tête de préciser à ses patients voisins qu'il entretenait de hm...très bons rapports avec Karaboudjan, au début du moins... Mais non. Que dalle. Silence radio. Pas d'bol, y'en avait une qui savait chez les méchants rouges...
Mais si seulement il n'y avait que ça comme conneries et faux-semblants longs comme le bras, là c'est de la gnognotte...le reste concerne la bureaucratie de l'USSR et l'annonce officielle de notre Diplomate Laura.
...

Hm...
En tous les cas...
Tout ce que tu as gagné, de mon misérable point de vue, Mister White, c'est la médaille en chocolat fondu du pire diplomate, du plus mauvais "Capitaine" pour quelqu'un qui se prétend ex-militaire, du plus mauvais brasseur d'air, et d'avoir désormais comme seul trône un barbecue géant.
Je te félicite.
Tu n'es pas le diable, non, et vous n'avez pas attendu un massacre et un démantélement de baraquements pour nous prendre pour des demeurés...


...

L'ordre et la paix règnent désormais hm...totalement sur la Péninsule Sud, débarrassé de ce chancre qu'était cette parodie de mercenariat, qui, hm...tôt ou tard, nous aurait poignardé dans le dos par appât du gain d'un "client" quelconque. Telle est la loi de tout mercenaire, peu importe le costume d'apparat dont il se drape.
Longue et prospère vie à l'Union des Samouraïs du Soleil Rouge.

...

Bugeisha Costello.
Terminé, fin de toutes transmissions concernant l'affaire Rangers me concernant.

Yo Arkete l’Ruch si t’veux t’pignoler la nouille sur ma voix d’punk à chienne j’te conseille d’terminer ta ptite affaire fissa
Y se trouve que je suis en compagnie de l’ennemi publique numéro 1 d’ton orga de tueur de femme en cloque…
LE TERRRRRRRRRIBLE AARON WHITE !
Comme que je compte absolument pas l’laisser tout seul et vu que tes potos font manifestement pas d’tri quand ils défouraillent j’m’attend à terminer  marave avec une bonne rafale d’plomb dans le bide dans pas long …
On s’captera en enfer gros !   

 
 
 

-Votre cartographe est un branque oui, mais bon, c’est plus tellement à l’ordre du jour de poser cette frontière vu que vous l’avez effacé avec une grande efficacité. Pour le reste, je pige pas trop ton raisonnement, mais bon… Tu sais, c’est quoi des couilles bleus au moins ou tu as juste pas trouvé de suite à ta babillage et tu as balancé des trucs au hasard ? Sérieux, apprends à construire tes arguments et surtout tes insultes. C’est toi qui as dessiné la carte morveuse ? Car on est sur le même niveau-là. Et je passerais le fait qu’encore une fois, vous voulez m’accuser de pas être présent pour protéger Marie alors que le véritable coupable, on le sait tous, c’est la gourde derrière le flingue.

-Pour le reste, encore une fois, je vois pas le rapport entre relation diplomatique et relation personnel, mais venant de mecs qui tuent, car on a insulté leurs morts, c’est pas étonnant. Oui, Magnus m’a sauvé dans les tunnels et je lui en serais éternellement reconnaissant. Mais les rangers et son groupe n’avait aucune affiliation. C’est comme avec vous, on pouvait pas se blairer personnellement, mais on faisait des échanges commerciaux sans souci. Tu vois où je veux en venir ? On est pas tous communiste, on a compris qu’il y avait une différence entre le groupe et l’individu. Bon, vous devez sûrement vous rassembler à plusieurs pour avoir une idée, je vous l’accorde. 

-Pour en finir, tu peux pas nous insulter de pseudo-militaire incapable de se défendre et puis dire qu’on est une menace, ca tien pas ton argument… Comme les autres, mais bon. Vous semblez pas vouloir vous instruire, vous en avez pas besoin, vous avez les gros flingues et les grosses brutes.

-Castello, tu es aussi une mercenaire sauf que tu n’as pas d’honneur. Je lance un pari que dès que les rouges ne seront plus au pouvoir, ou que toi-même, tu trouveras une faille pour t’élever dans l’USSR, tu n’hésiteras pas à trahir Laura et les autres. Je ne serais sûrement plus de ce monde pour dire que je l’avais bien dit. Rien entendu de plus ridicule de ta bouche que : Longue et prospère vie à l'Union des Samouraïs du Soleil Rouge. Tu en as rien à foutre, tu as juste trouvé une bonne poire pour te faire confiance et te confier un gun. 

 


-La seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien.- Edmund Burke

Attendez... Quoi? C'est quoi ce délire? Plus de camp Warmstone? Et ma réservation alors ? Mon bain !
C'est quoi ces histoires de campings et d'hôtels qui se font la guerre... Mais vous êtes perchés les russes ! Ça va pas la tête, les gars?!

Eh, cap'taine. Je suis vraiment désolée. On pourra sans doute pas venir par la force des choses, du coup. Merci de nous avoir conseillé le CAMPING Roningrad.
M'étonnerait pas que tu sois plus du même avis aujourd'hui.

Pour le coup, je me demande si on va pas faire demi tour, nous. Probablement pas le moment de se pointer si nous aussi on doit se faire tirer comme des lapins.
C'est qu'on est en vacances, nous ! Bon sang !
Même pas moyen de se réserver une baignoire dans cette foire... Quoi? Bah si, on aura que la cabane à pipi... Tu parles d'un luxe. L'Australie la prochaine je t'ai dit ! Raaaagh !


 

Guhuhuhuhuhuhu !

Quelle voix entends-je ?
Ma bonne amie, Je suis heureux de vous savoir envore en vie !
Les cieux ne sont pas sûrs en ce moment visiblement.
Vous pouvez tout à fait faire demi-tour, la baignoire de l'Asile est prête, chauffée par Papy Orwell rien que pour vous.

Guhuhuhuhu !

Nous vous accueillerons chaleureusement encore une fois.

Si telle n'est pas votre volonté, soit,  mais prenez garde à vous, j'ai ouïe dire qu'un groupe d'assasins se faisant passer pour des gentils hoteliers, était à vos trousses.

Ne tardez pas trop !

Pour le reste, tout ceci nous navre.
L'Asile hébergera toujours ceux qui en auront besoin.


Guhuhuhuhu !
 


Pssst

Hum hum ! Je me corrige. Demi tour jusqu'à un certain point.
Désolée, les bains à la vieille pisse, c'est pas vraiment mon truc.


Comme un chuchotement.
Je conseille aux autres que l'Asile, c'est pas la meilleure des idées. Sauf en dernier recours.
Surtout depuis que les meilleurs hôtes n'y sont plus !

Té ! J'pensais pas que ça ferait tant d'symagré pour avoir fait pipi dans la baignoire de m'dame. J'suis un écolo moi, ouais, un vrai, pas un écolo bobo en carton pâte. J'fait pipi dans la douche oui et j'l'assume, ça permet d'faire des économies d'eau et vous s'rez bien content si vous v'nez à l'Asile qu'on vous dise que y'a pas d'problèmes, d'l'eau on en a plein car on a été d'bons économiseurs qu'avons bien respecté la nature. Pas d'gaspillage avec nous. Ca aurait même dû être une note supplémentaire dans notre évaluation pour l'respect d'l'environnement (et d'ma vessie).

M'enfin bon, j'veux bien continuer à défendre notre hospitalité, la nature et les p'tits oiseaux, mais j'suis pas sûr qu'mes problèmes d'prostate intéresse tout c'beau monde sur c'te radio. Té !

Un ton rigolard se fait entendre à la radio, après le déclic habituel du zippo.

T'inquiètes pas mamzelle, 's'rez en sécurité à Roningrad, l'Rangers c'juste qu'quand on essaye d'nous enculer à sec, bah faut pas s'étonner d's'en prend' plein l'gueule. C'dommage j'avais fini l'plans pour l'relais qu'on d'vait faire 'vec eux ent' Roningrad et Warmstone, histoire d'faciliter l's échanges, 'fin bon ...

Son ton se fait plus sérieux.

Par cont' pour l'gars d'Val' et l'femmes enceintes, j'dois avouer c'des dommages collatéraux, j'pense pas qu'on pouvait vraiment prévoir qu'foutent ceux-ci en première ligne au lieu d'les laisser s'planquer comme l'gens civilisés l'font ... D'mander à des gens d'passage d'garder ton coin, c'pas vraiment l'plus malin, et 'core moins d'risquer l'vies d'femmes qu'attendent des mioches, merde.

- Tout est faux !..Encore un putain d'coup monté pour salir la réputation des Honnêtes Travailleurs de Roningrad !
C'est un barbeuk géant qui a mal tourné là-bas cé tout...

Mais elle ne fait pas de batterie ma femme !

Mais qu'est-ce qu'elle raconte elle ?
Dis Charley, c'est qui la fille qui chuchote là ? Elle te connaît ?

Tu fais de la batterie sans me le dire ?

J'ai de la décence pour toi Val'. (D'autant qu'à la radio ta féminité est un peu moins nette.)
Tu verras, d'ici quelques années on parlera de ces bébés morts autour d'un café.
Pour l'heure c'est peut-être trop tôt. (Même si leurs mères n'ont pas eu à les pleurer, il faut bien que quelqu'un fasse le deuil pour toute cette petite smalla.)

Le monde est bardé de surprises et j'n'ai pas rencontré m'sieur White. On n'est pas du même côté du fossé mais c'est sans doute quelqu'un de sympathique.


 


"Tu as un projet dans cette vie ? Dingue. Bon allez, mets-toi en slip-chaussette s'il te plaît."

" - Vraiment des conneries en flaques...

Comment mélanger une organisation et des rapports personnels. A ce point, c'est dingue.
Faut changer de cam Costello, celle que tu prends est vraiment, mais vraiment mauvaise. Il y avait ZERO rapport entre le camp Warmachin et le Karaboudjan. Lorsque la stupidité se mélange à la débilité, ça fait des dégats. Les rapports nous concernant sont à la ramasse totale. Le film est très mauvais ma parole. Pas les acteurs mais ceux à la réalisation. Nulle à chier.

De toute façon vous trouverez toujours une raison pour tuer, piller, vous toucher la nouille.
Un regard de travers, un mot mal compris, le son d'un pet ou son odeur.
Aller... on prend les paris des suivants ? Les Clowns s'ils deviennent un peu trop importants ? L'Asile parce qu'il y a trop de passages ? Les Loxos pour une caisse de trop ? Il n'y a plus grand monde à plier sous la bannière rouge. Par contre hors de question de parler de Bushido ou d'honneur, vous en êtes loin, très loin.
"

Très cher Magnus de feu-Karaboudjan, te voilà aussi tout chafouin, moi qui t'avais offert un si beau jeu d'échecs, tes yeux brillaient hm...comme ceux d'un petit enfant... Mais apparemment les débiles soulèvent assez de lièvres insignifiants pour rendre hors d'eux les mecs les plus "cools" de ce monde, hm...? Je dois dire que ça doit faire plaisir à entendre de se faire chier sur les bottes sous la table par des relations sex...pardon des rapports personnels...en tête d'une organisation... J'vais pas changer d'came et boire mon sky' à ta santé, tiens. 

...


Léger râclement de gorge.

Je croyais que tu ne prenais pas de paris au fait, hm...?
L'USSR n'a aucun problème avec tout ceux que tu as cités. Je ne peux pas dire la même chose te concernant... Le Cirque des assassins, le tocard de Nacho... Vous aussi niveau claque merde ça y va fort. ces temps-ci... Si certains l'ouvrent trop au mauvais moment, l'avantage avec vous c'est qu'vous êtes peinards, une fois loin de tout coup de semonce. 

...

Par ailleurs je confirme ce que dit Martial, le couple en hm...goguette peut venir visiter Roningrad en toute sécurité. Même une très mauvaise note concernant l'service ne me ferait pas froncer un sourcil, hm, pour ceux qui me connaissent vraiment...

Oulah, c'est sympa mais...
Je veux pas remettre de l'huile sur le feu, hein? Mais vous tuez pour des insultes si j'ai bien compris. Alors pour une mauvaise note, une mauvaise pub, j'imagine même pas !
Loin de moi de vouloir fouiller dans vos affaires, ça ne me regarde pas, c'est clair. Mais on est là en vacances pour s'éclater, pas pour se retrouver en taule. Ou pire !
Alors là, pardon, hein? La confiance est loin d'être au beau fixe, les gars.
Même si votre réceptionniste semble assez à l'écoute, je dois dire...

Bref, on va réétudier la question !
Hein, chéri?

"Ruby, au moins, le banissement de Kara t'a fait monter en grade. Tu as su trouver des oreilles attentives pour tes histoires, tes espionnages romancés pour faire croire aux Rouges que le Kara était contre eux, je suppose bien ?... Tu peux pas te plaindre de cette mauvaise fortune, vu ta position actuelle. Profites-en bien... Jusqu'à ce que l'USSR te banisse aussi. Bon... Tu pourras revendre tes informations au concurrent le plus offrant. Enfin, si il en reste, c'est sur."

"Je n'avais pas compris pourquoi Yark avait voulu se tuer en emportant l'un des notres dans sa folie. Tes regards torrides peut être ? Et là, Jelani qui est parti... Hmm. Je ne savais pas que tu étais avec lui. Pas très facile, et beaucoup de colères... Navrée."


 


Un jour de plus. Deux nuits de moins.

En même temps, on a fait  l'asile, l'hôtel américain de Moscou est fermé...
On ne peut pas trop faire le difficile, chérie...


Il s'éclaircit la voix.
Et t'aurais pu me dire que c'était pas au bon endroit que j'avais parlé de la batterie...

Salut, désolé... , on ne veut vraiment pas vous déranger dans vos histoires de réglements de compte de mafia.
Mais comme le dit ma femme, nous sommes en vacances, juste en vacances.
On voudrait se reposer là.

Et comme j'arrive pas à suivre ce qui se passe en ce moment, je vais juste profiter qu'il y ait des employés de l'hôtel Röningrad qui parlent ici.

Je le dis pas trop fort...

Si vous pouviez dire à la réceptonniste que j'ai eu au téléphone, Laura... Enfin, celle qui s'appelle diplomate...
Ha ha ! Je comprends mieux maintenant...
Vu la concurrence dans le secteur...


Enfin bref... Lui dire qu'on a de quoi faire rouler la limousine.
On attend la voiture !

T'as vu chérie, là bas, il y a encore un distribueur !
Ils sont violents dans ce pays, c'est clair.
Mais ils ont un coté drôlement attachant à laisser des trucs comme ça, à destination des promeneurs. C'est très accueillant quand même...


Tu penses que c'est encore une station service ?

Bonjour à tous, ici le chef Ejtebaiz en direct de ses cuisines ! Je suis en train de préparer des truc dans désolé pour le bruit ...

Je vous entends parler sur la radio... Je trouve ça un peu triste... Qu'est ce qui vous fait penser que le monde est contre vous ? 
Moi je vous ai jamais parlé, je fais mon émission de cuisine tranquillement dans mon coin ! Peut être que si on apprenait à se connaitre...
Mais bon... Certains préfèrent des efflux de sang... C'est ça le sens que vous voulez donner à votre idéologie ? C'est ce dont tout le monde 
va se rappeler... Une organisation créé sur des rivières de sang... Une communauté terrorisant l'archipel ! Alors vous allez me dire que oui, vous ne connaissez 
pas les intensions des autres ! C'est pas faux, après tout vous ne lisez pas dans le cœur et le reins après tout ! Mais est ce vraiment la bonne 
méthode ? Tuer au moindre doute ? Le doute est quelque chose de sain, il permet de se remettre en question ! Moi je doute en permanence de mes recettes, ce qui me permet de les améliorer...
Mais si ce doute se transforme en haine, il est toxique. Vous allez surement me rétorquer que c'est une question de prudence, ou bien de bon sens... Je ne suis pas d'accord, le bon sens serait de se réunir entre protagoniste, autour d'une table ou à travers 
la radio et parler ensemble ! Vous semblez écouter le sifflement de serpents se servant de vous comme d'arme humaine ! Il faut que vous en preniez conscience !
Vous voulez inspirer la crainte ou le respect ? Laura, je pensais que vous aviez un idéal d'un monde symbiotique ! Un monde civilisé où chacun pourrait vivre sans 
avoir la crainte d'être tué au moindre mouvement ! certains me diront que c'est impossible et que je suis un vieil idéaliste ! Oui je plaide coupable ! Je rêve d'un monde 
où chacun au lieu de se tirer dans les pattes pour une arme à feu chercherait à faire avancer le monde ! Pas de combat pour une arme ! Pas de peur d'être rasé ! 
Chacun aiderait à sa manière ! Peut être qu'en travaillant tous ensemble on pourrait quitter ces îles et explorer le monde ! Là je vous entends d'ici vous marrer !
C'est impossible car y a des méchants ! Y a pas les méchants d'un côté et les gentils de l'autre ! M'enfin, content qu'un vieil idéaliste comme moi ait pu vous 
voler un sourire voir même des rires ! Miss Laura et d'autres, j'espère vous faire goûter ma cuisine en temps de paix !

Si vous souhaitez déposer un peu vos arme de côté et discuter cuisine, ma radio est toujours ouverte ! 

Très chère hm...Scarlett, non, tu supposes mal. J'en ai hm...même pas vraiment besoin puisque ton mec vient de le faire tout seul, il nous déteste clairement. Et puis, Laëli c'était pris un nazi dans la tronche direct dès le début, alors bon, ça annonçait déjà le ton, marqués au fer...hm...Rouge...

...

Quant à Yark, tu remues une hm...vieille histoire...il m'avait justement traitée de mercenaire, "sa mercenaire" plus exactement, et je l'ai rembarrée. Et quand je remballe... Hm...
Comme mes piques faisaient bien trop de mal à son hm...coeur en chamallow et que son aura trop hm...daaaaark n'avait aucune emprise sur moi, son esprit déjà dérangé a fait le reste. Demande à Max La Manchette, Yark foutait ma tête à prix derrière mon dos, sans même avoir les moyens de payer vu qu'on était tous des cloches. 
Rien à carrer de la fixette de cet homme paumé sur moi. Pour le reste, comme il n'avait pas les mêmes fusibles que moi au niveau de la caboche, vous avez fait bien vite le boulot avec les Girls, n'est-ce-pas, hm...?

...

Quant à ce que l'USSR me bannisse un jour, si ça peut te faire plaisir d'imaginer cela, je n'en suis pas hm...outrée. Le processus est par contre un peu plus complexe qu'à Karaboudjan pour un membre du Clan. Moins souillon. Moins paysans qui veulent brûler la sorcière du village. Navrée.

"C'est le problème, c'est qu'on est resté des cloches, Ruby. C'était pas trop la peine de les monter contre nous, tes nouveaux amis."

...

"et... Chef, merci pour tes paroles. J'espère qu'ils t'écouteront, toi, qui sais bien parler aux estomacs comme aux coeurs."


Un jour de plus. Deux nuits de moins.

Hm...? J'retiens que pour la prochaine fois, autant parler à une roue de secours. C'était pas trop la peine d'intervenir.

"Pour répondre aux voyageurs de passage, on ne tue pas sur une seule insulte, sinon le camp Warmstone on l'aurait démantelé bien avant, d'ailleurs ces questions d'insultes ne sont même pas les premières raisons mises en avant pour justifier cette décision que nous avons prises."

"Pour rappel les Crash Rangers se réclamaient être un groupe para-militiare de mercenaires professionnels. Qui est assez naïf pour laisser un groupe de mercenaires à ses portes, qui même quand on deal avec eux, font la gueule et des coups en douce ? Mais oui on s'attendait clairement à plus de résistance, et surtout on n'avait pas anticipé qu'ils avaient mis en cloque toutes les femmes de leur régiment."

"Quand je vois la liste des victimes... Je comprends désormais que la seule arme que White n'a jamais eu c'est sa grande gueule et qu'on est tombé dans son piège. Ce que je ne comprends toujours pas c'est pourquoi ce piège ? Oui White, tu as gagné, j'ai perdue, mais explique moi l'intérêt. L'USSR n'est pas parfaite et a de multiples visages en son sein, tu as fait exprès de nous forcer à montrer le visage le plus intransigeant. D'ailleurs tu dis toi même que tu fatiguais de ne pas y être arrivé jusque là, de ça je peux en être fière."

"J'en déduis que tu admets que depuis le début tu cherches à nous provoquer et que malgré tout mes efforts d'apaisement par le passé cela restait ton seul et unique objectif lors de nos nombreuses discussions. Ok je reviens sur ce que j'ai dit avant sur nos torts partagés White, tu es entièrement responsable avec le lieutenant Rios de ce qui s'est passé à Warmstone."

Je me marre, déjà car les arguments étaient toujours les mêmes et qu’elle commençait à se contredire en chaine.

-Donc si je te suis bien, Tu ne tues pas pour des insultes mais ma seule arme c’est ma grande gueule et que je suis l’unique responsable du massacre. Pas d’arme, juste grande gueule, responsable, tu comprends ce qui cloche au moins ou c’est trop compliqué ?

-Vous êtes full informations sur nous, vous nous avez scoute en moto mais bien sûr, vous ne saviez pas que nos femmes étaient enceintes. On en a parler, tu savais pertinemment que Marie l’était vu qu’à chacun de nos échanges, je demandais des nouvelles de ta grossesse et donnait des nouvelles de Marie.

-Vous n’avez pas eu plus de résistance car on pensait pas que nous alliés commerciaux allaient nous massacrer, simplement. On était en affaire et tout marchait bien, même en tant que Mercenaire on est pas assez con que pour s’attaquer à plus fort que nous. Mais c’est de la logique pure qui semble complètement vous échapper, ou on va enfin se l’avouer, vous dites conneries sur conneries car vous avez clairement compris que ce massacre allait pas passer comme les autres. Mais les gens savent qui vous êtes, ils ne sont plus dupes.


-Tu peux appeler un tas de merde un ami ou un gâteau tant que tu veux Laura, ça restera un tas de merde. Les Rangers, leur sang est sur tes mains, pas les miennes. Dans tous les conflits, c’est le mec qui brandit le flingue qui est coupable. En plus j’avais que ma grande gueule moi, mais visiblement c’est l’arme qui te fait le plus peur. Je suis né avec, j’ai pas traversé tous le désert pour sucer le téton généreusement con de la mère patrie des consanguins.

-Tu devrais faire comme Castello d’ailleurs, fermer ta gueule et arrêter de mettre de l’eau à mon moulin, elle a compris qu’elle aucun réelle argument, tu devais suivre son exemple. Vous êtes bon qu’en massacre et pour l’instant, vous m’avez pas trouvé pour me faire taire.

-Pour finir avec ce charmant couple, désolé, pas de bain de ma part pour vous. Je vous avais conseillé de passer par l’USSR car je les pensais ami. Mais ils sont trop fier et trop susceptible pour avoir des amis autres qu’eux même ou des fanatiques qui triment pour eux. A tous les nomades, éviter le sud comme la peste, si vous n’êtes pas là pour vous plier et vous mettre à genoux devant la puissante Castello, faites demi-tour, conseil d’un mec du sud.

-C’est pas un peu ironique de parler de l’impuissance des autres quand Jelani, l’un de vos anciens chef, est mort entre vos murs ? Tué par un homme ouvertement pacifique. Avouez quand même qu’il y a aussi beaucoup de chose à dire là-dessus. Mais ça, c’est pas dans les grandes annonces de RoninGag.

-Zetes d’un pathétique. Je me demande qui serra votre prochaine cible et quelle serra l’excuse. Des bisous Laura, j’ai bien aimé discuteravec toi même si vous êtes incohérent depuis le début et n'aitiez là que pour exiger et tenter de nous faire plier. J’imagine qu’on se verra pas, te salir les mains c’est pas ton truc vu que quand l’USSR tue, c’est ma faute.

 

- "Valoch ! Ici Crao! mes condoléances poulette… Sincères… pour ton Cornelus. Un chic type.
Après, quelle idée de le confier à une organisation qui a mis la tête de tous ses membres à prix !
Car ton Gus avec qui tu es partie en promenade… ça fait des lunes qu’avec ses potes, ils nous nettoient le fion avec leurs belles paroles.

Monsieur Magnus, Monsieur White, pas la peine de vous lancer dans des spéculations à la con…
L’USSR est organisée et a mis en place depuis la lune 1, un calendrier détaillé avec la date et le lieu de ses futurs  barbecues ..."


Ennumération plus formelle


"- Lune 47 : Mort de nos amis du Cirque, le conseil des damyos n’a jamais vu de représentation aussi pourrie, Un barbecue sera organisé par le comptable
- Lune 49 : Mort des Loxo, pour port d’armes prohibés, Une plancha sera organisé pour l'occasion
- Lune 51 : Mort des ..."


Léger silence

Non mais vous croyez quoi??? Vous êtes sérieux? Vous pensez qu'on que ça a foutre que de chercher des excuses pour dégommer les pauvres gens???  En tout cas un petit effort de reflexion Monsieur White.... J'espère que votre prochain discour aura autant de proffondeur... que la Gorge de votre soeur !"

*Clic


 

Le crépitement du tabac se consumant rapidement se fait entendre, avant que la voix du binoclard en charge des plans des installations de Roningrad ne reprenne avec un soupçon d'énervement, que personne dans la bourgade n'avait encore vraiment pu entendre.

Bordel d'nom d'Dieu l'White tu fais chier, v'nous avez fait chier d'puis vot' installation sur l'péninsule près d'nous même, mais on vous a attaqués à c'moment-là ? Non, vu qu'le conseil a vôté cont', on a décidé qu'ce s'rait mieux d'jouer l'diplomatie et l'commerce 'vec vous, alors qu'on avait larg'ment l'moyens d'vous faire dégager si on l'voulait vu l'différence d'nombre, rien qu'ça ça aurait dû vous calmer et v'faire arrêter d'pèter plus haut qu'vot' cul. Et là-d'ssus on a droit à quoi ? D'tergiversations sans fin, d'délais d'livraisons dans l'seul truc qu'vous pouviez n'fournir, l'débile profond d'Rios qu'ouvre sa gueule sans arrêt en foutant l'merde ...

De nouveau, le crépitement du tabac se fait entendre, il doit tirer fort sur sa cigarette.

Bordel on v's a même proposé d'vous fournir d'navires et d'monter un r'lais commercial ensemb', mais nooon, c'tait pas assez pour l'grand cap'taine White et s'rangers, qu'allaient l'faire eux-même l'navires, qu'trouvaient qu'le relais d'vait êt'e plus proche d'chez eux que d'chez nous alors qu'vu l's effectifs, c'tait nous qu'allions d'voir y envoyer plus d'monde ... V'nous avez pris pour d'cons alors qu'z'aviez rien, pire, t'as survécu en utilisant d'femmes enceintes comme bouclier humain bordel, t'les as laissé prend' l'balles à t'place nom d'dieu, fous-toi ça dans l'crâne, l'morts sont sur t'conscience plus qu'sur l'nôtre, c'toi qu'les a foutus en première ligne bordel, alors qu'vu l's installations d'ton camp, l'aurait suffit d'un p'tit groupe d'pillards 'vec deux trois armes qu'on trouve dans l'caisses un peu partout pour v'raser.

Nouvelle taffe sur sa roulée, légère quinte de toux de fumeur, avant qu'il ne reprenne.

Et si on en causait d'vos installations hein ? Ouais j'ai lu l'rapport sur vot' camp, hé beh bordel c'tait pitoyable, y avait rien, qu'est-ce qu'vous avez foutu tout c'temps ? Un bête mirador pour surveiller l'coin et c'tout ? Pas d'abri couvert, rien pour ralentir une attaque, qu'dalle, et parlons même pas d'reste, l'navires z'alliez l'construire où ? Y avait pas l'moindre d'un embryon d'chantier pour ça, et parlons même pas d'trucs vitaux, genre flotte, bouffe, médocs, on s's'rait crus dans l'désert merde. J'vais faire simple, et l's aut' peuvent l'confirmer, l'relais qu'on avait prévu ent' nous aurait été mieux équipé qu'vot' camp d'base, qu'ce soit pour l'besoins d's habitants, l'défense ou l'services disponibles, ça t'l'expliques comment aussi ?

Un début d'une nouvelle quinte de toux se fait entendre, avant que la communication ne soit coupée.

Workla nom d’une shneck pas fraiche zêtes sérieux les deux zozos là ? C’est quoi de vos justifs toute perraves ?
C’est que j’ai suivi les échanges  radio avec vous autres bandes de pignoufs, le premier deal a été honoré c’est même ma pomme qui m’suis bougé l’boule pour vous l’amener votre cuivre et l’second était en retard ça avait été dit d’notre côté et du votre aussi  à cause d’un accident jsais pas quoi…
On était qu’une dizaine tsais on peut pas faire d’miracle mais comme j’vois comment l’Cornelius ou d’autre ont trimés à la mine pour votre gueule pour être remercié par une volée d’plomb  dans la face ça me donne grave la keutz!
Les deals… Un troisième était en cours de négo avec des projets mais on en verra jamais l’bout d’tout d’ ça vu que zavez flingué tout le monde parce qu’on a causé comme que ca vous plait pas…  M’feriez presque marrer si j’avais pas aussi mal au bide d’votre massacre. Et en plus vous v’nez dire que c’est d’notre faute ? C’est que c’est une farce c’est pas possible ?  C’est vous les clowns en fait…Roningag qui disait l’Cornelius…L’avait pas tord l’pauvre !
Arrêtez d’essayer d’trouver des raisons merdiques genre que l’carnage c’est de la faute de White ou d’Chris ou du retard ou des complots avec des types qui vivent à l’autre bout du monde ou jsais pas encore quoi…Zêtes sérieux les feutzs ?  C’est que je vais t'dire si y voulait kratz leurs femmes, leurs futurs enfantq et leurs potes  zavez pas b’soin de votre aide c’est des grands garçon…Mais c'était  pas l'idée  quoi...
C’est que la vérité c’est que l’camp WharmStone faisait tâche sur votre workla d'carte  rouge communisterie et que l’avez effacé dans une foutrée de sang…Vla ce que j’en pense moi  et toute vos palabres y changeront plus rien! 
Pis tsais alors l’camp il était tout pérave, notre orga aussi, on avait 3 bouts d’planches au milieu d’rien selon l'autre  feutz mais on était une « MENACE à la stabilité de l’URSSR »  Cte Ramassis de connerie…

C’est qu’on aura tout esgourdé dans cte radio en c’qui me concerne allez bien vous faire mettre avec vos grands airs de justiciers zêtes qu’un ramassis d’assassins et vos condoléances vous pouvez vous les carrer dans l’cul  merci bien j’chialerai mes potos sans l’aide d’ceux qu’ont appuyé sur l’flingo pour les kratz…
 

'toi qui vois, Val'.
Sur un plan psychologique et émotionnel c'est vachement sein d'refuser mon offre, de toute façon.
Bon bah hop.


Bruit de décapsulage et coupure du signal du Rusch.
 


"Tu as un projet dans cette vie ? Dingue. Bon allez, mets-toi en slip-chaussette s'il te plaît."

Clic.

Sain. Saint sein sain est saint au saint sein d'un sein.
Bordel de merde.


Clic.


"Tu as un projet dans cette vie ? Dingue. Bon allez, mets-toi en slip-chaussette s'il te plaît."

Hum ... parce qu'il faut une raison pour tuer quelqu'un ? L'humanité a changé à ce point ?


Ni dieux ni maîtres.

C’est un rire amusé qui remplace le son mélodieux de l’accent de la Val, je chique plus que je ne fume pour économiser mes bouts de tabac.

-Vous êtes vraiment exceptionnel, je l’avais déjà dit à votre Mel, vous êtes un cirque, véritablement, c’est Svetlana qui va finir par payer vos prestations, elles sont magnifiques. Vous arrivez même à vous contre dire entre vous maintenant.

-Crao, je te connais pas en vérité mais tu es le premier mec de l’USSR que j’entends qui balance pas de connerie et qui arrive à faire de l’autodérision, je pense réellement qui si tu avais été notre personne de contacte, j’aurais pu calmer mon verbiages. Mais quand, jours après jours, lunes après lunes, des mecs comme Jelani ou Laura, vous prennent de haut, tente de jouer les sauveurs là où il n’y à personne qui demande de l’aide. Exige de savoir si vous avez une arme ou si vous avez pas la coulante, tout le monde deviendrait comme moi. Supposons que je sois responsable de la mort des miens, vous êtes responsable de qui je suis, ce qui au final, hé... Reviendrais au même, je vous explique, z’êtes pas réputé habille.  

-Vous voulez un bon exemple ? Je suis comme ça qu’avec vous, alors que vous êtes la seule menace qui n’ait jamais pesé sur nous. Je suis comme ça car on à pas voulu se coucher devant le nombre, on n’a pas voulu devenir des rouges. Les miens sont morts et je suis sur qu’aucun regrette, plus tôt mourir que d’être rouge. Vous n’êtes qu’une bande de rats, le nombre et la violence vous n’avez finalement que ça. Tous les nomades qui sont passés par chez vous le disent, vous êtes tellement hautain et prétentieux qu’il n’y a plus de joie de vivre. Tu parles de retard de livraison ? Connard, c’est ton artisan qui s’est suicidé depuis le mirador qui a mit en retard les livraisons. Vous avez beau être 50, c’est toujours les mêmes gueules de con qu’on entend pour déblatérer les mêmes conneries. Il y a un vrai brain washing chez vous, c’est terrifiant. A part monsieur Crao. Surement le seul qui sait mettre ses chaussures dans le bon sens.

-Pour le reste, Martial, ça va être très simple de t’expliquer l’état du camp. Déjà, je t’emmerde trou du cul, comme si tu avais monté tous les murs et creusé tous les champs à toi tout seul. Tu dis que vous êtes 5 fois plus nombreux et tu t’étonnes dans la même phrase qu’on ait pas la même chose que vous, tu es sérieux ou même le calcule c’est compliqué chez vous ? Ensuite, Warmstone était provisoire, on voulait pas restez trop près de vous, parait que la connerie c’est contagieux et vu l’épidémie qui règne chez vous… Donc oui, on allait pas creuser trop profond car on aurait surement plus été là l’été suivant. Vous avez précipité un départ. Donc oui pignouf, tu peux parler de nos installations, j’en ai rien à battre car c’est encore la preuve que vous réfléchissez pas loin et qu’en plus, vous savez compter comme des quilles.

-Mel, il reste plus que toi pour le défilé des gens qui causent et qui pigent pas les conneries qu’ils bavent. Ça fera un beau final je trouve. Merci Monsieur Crao pour votre franchise, je suis content de voir qu’il y a au moins un mec qui a les couilles d’assumer.

 


-La seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien.- Edmund Burke

Mel prend la parole d’une voix triste.

C’est Mel… White, je suis désolée pour… pour tous tes amis qui sont morts. Je n’ai rien de plus à dire, de torts ou d’excuses à trouver. Quand on ne peut pas empêcher le pire, c’est qu’on est coupable, alors je le suis. J’aurai préféré que tout se passe différemment mais… Je vivrai avec ça, pour toujours. Ça n’enlèvera rien à votre peine et ça n’allègera pas ma conscience, mais je suis vraiment désolée.


Mais ferme la si tu dis rien d'intéressant bordel !

"Euh White qu'est ce qui ne tourne pas rond chez toi ? Crao fait parmi des quelques-uns à l'USSR qui veulent fumer les Crash Rangers depuis nos premiers contacts. Les quelques exigences que je vous ai présentées, qui n'ont rien de franchement liberticide, c'était justement pour réussir à convaincre des mecs comme Crao et Jelani qu'il n'était pas nécessaire d'en arriver là. Mais visiblement j'ai n'ai pas ce qu'il faut pour dialoguer avec des gars qui pètent plus haut que leur cul. Peut-être qu'avec un mec comme toi j'aurais dû faire comme j'ai fait avec Djed des Squadrons récemment, me montrer ferme et exiger dès le deuxième échange au lieu de chercher à ouvrir le dialogue."

"On n'est pas réputé habile ? Eh bien on a pourtant monté une organisation à partir de rien, aucun membre de l'USSR ne se connaissait avant de se rencontrer dans les égouts puis pour quelques-uns à la surface. Tout est parti de la volonté de deux hommes puis de survivants qui on vu dans ce projet un espoir de survie à court terme, ce n'est que plus tard qu'on s'est rendu compte qu'on pouvait être encore plus que ça. Non White je viens de me refarcir tous les enregistrements de nos discussions passés, je pense désormais sans en comprendre la raison, que tu avais décidé que nous étions le mal et que ton but serait de me casser les ovaires depuis à minima notre première déclaration sur les ondes publiques. Rien qu'on aurait pu dire ou faire depuis ce moment, même abroger ou modifier des lois, n'aurais pu te faire changer d'avis sur nous."

 

Voix calme qui se veut pourtant insurgée... mais l'est-elle vraiment ?

Comment ça Crao ne dit pas de conneries ? Je cite : " Lune 49 : Mort des Loxo, pour port d’armes prohibés, Une plancha sera organisé pour l'occasion "

Elle regarde sa montre qu'elle n'a pas.

On va devoir réviser nos plans si on veut commettre notre crime dans les temps.

Crao, je serais ravie de te revoir en d'autres circonstances, mais en matière de dernières volontés, si quelqu'un de chez vous doit me passer sur le corps, je veux... Ruscherra. Il saura pourquoi.

Un silence, elle reprend.

Val', prends soin de toi ma chérie, j'en connais à qui tu manques.

Les pieds étendu sur une caisse, une fin de bouteille à coté de moi et la clop au bec, toujours morte et éteinte, ne laissant sur mes lèvres que le gout tiède du tabac. Je le mâchonne et le fait tourner entre mes dents, cherchant par endroit un nouveau gout. Mais toujours la même chose, la même saveur fade de braise éteinte. Je crache un glaviot brunâtre.

-Merci Mel, j’aurais aussi aimé que tout se passe différemment, que vous comprenez les intentions hors de votre schizophrénie balançant entre bien et mal. J’aurais cru que vous comprendriez quand je disais que vous étiez des chiens qui aboyaient plus fort que vous ne mordiez, que je défendais votre côté pacifique mais un peu trop protecteur de vos frontières. Je pourrais tout expliquer, mais c’est un dialogue de sourd qui ne changera pas. Je confirme pour Jelani ce pendant et chez vous, vous êtes nombreux à le penser, avant notre chère fêlée Costello, il était l’un des seuls à vouloir réellement la guerre. Costello est juste plus douée.

-Bref, les morts sont morts et les mots sont entendus. La machine est lancée et je doute que vous sachiez faire demi-tour. Ma chère Laura, tu pourras relire cent fois nos échanges et mes mots, tu te donneras toujours raison car tu as beaucoup de mort sur la conscience et ça serra le seul moyen pour toi de dormir. Peut être qu’un jour, tu apprendras à tes enfants que tu as fait une erreur pour qu’eux, ne la fasse pas. Des mots durs ne vaudront jamais des morts. Surtout que même si dans votre esprit, c’est possiblement le cas… Pourquoi avoir tué tout le monde sauf moi ?

-Des fois, le rôle d’un ami, c’est de dire avec brutalité les vérités. Mais sur que je devais être le seul à avoir se sentiment. On était en affaires, on s’était arrangé pour les terres. J’ai osé partager des choses personnes avec votre diplomate, je m’inquiétais de sa santé et de sa grossesse, mais oui, je suis le diable à la langue baveuse de poison. Je vais donc vous poser une seule question. Comment vous expliquez que vous êtes prêt à tuer des dizaines de personne, femmes enceintes comprise, pour tuer un homme qui n’a jamais montré la moindre menace envers vous et que de l’autre côté, des gens qui ont été proche de vous, sont prêts à donner leur vie pour moi ?

-Vous êtes des enfants avec un pouvoir qui vous dépassent, tuer pour des mots acides, sérieusement…  Ce n'est pas sur nos discours que les hommes nous jugent, c'est sur nos actes. Bonne chance avec votre conscience, je vous souhaite une longue vie, que vous puissiez regretter de longues années vos pulsions. Je vis en paix, toujours sans haine pour vous. Je ne m’attends pas à ce que vous ayez tous des remords non plus, je sais que certains d’entre vous n’ont plus d’âme.

-J’imagine que la prochaine fois que je verrais un drapeau rouge, ma voix s’éteindra enfin. Il est préférable de partir que de voir ce que vous allez faire du pouvoir que vous avez si facilement arraché aux miens. Peut être qu’il est temps de refaire votre charte, maintenant que le monde sait ce que vous faites de votre pacifisme.

 


-La seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien.- Edmund Burke

On entend un bâillement prononcé.

Hey ! Djed, on parle de toi à la radio. Tu lui fais de l'effet à Miss KGB.


Ni dieux ni maîtres.