Appel quelconque, fréquence aléatoire

Votre radio s'éveille dans un grésillement variant selon la proximité avec le diffuseur du message et l'état de l'appareil. Parmi les quelques nuisances sonores, l'on distingue plus aisément une voix féminine s'exprimant avec un accent à couper au couteau. Son message semble avoir été répété probablement sur d'autres fréquences à en juger par l'air légèrement las que la jeune femme aborde.

"- Si quelqu'un m'entend, où que vous soyez, qui que vous soyez, tant que vous êtes capable d'aligner trois mots ; je cherche un interlocuteur pour tuer l'ennui. Non pas que le sable qui s'étende à perte de vue ou les silhouettes lointaines galopantes ne soient pas distrayantes mais ... Pas bien longtemps. Répondez-moi sur la fréquence sur laquelle vous entendez ce message. J'y resterai quelques dizaines de minutes. Si vous avez été trop long, restez à l'affût, j'y repasserai peut-être."

S'en suit un temps mort, un silence. Puis un ultime ajout avant que la voix ne s'efface pour de bon :

"Bon courage."

Toujours cette voix de graviers, comme si le mec avait bu de l'huile de vidange toute sa vie.

Ah ! Putain ! Enfin ! J'ai trouvé la bonne fréquence parmi toutes ces conneries.

Le téléphone rose.

Ok bébé. ...ça te dérange si je t'appelle bébé ? Ou Madame. Mademoiselle. Vous voulez que je vous appelle Madame ou Mademoiselle ?

Ou bien tu veux qu'on attaque sur le salope direct ? Chienne plutôt ? Sac à foutre ? Comme tu l'sens... Mais pas de nom. Bordel, surtout pas de nom.

Bon. Commençons... Raconte à tonton... Comment tu t'es habillée aujourd'hui, ma poupée ?

* Parodie de miaulement *

- Ben alors mon chaton, t'es perdue ?!
T'inquiètes pas va, la fourrière s'organise !...
Caches toi, et contactes moi en privée.

L'alien hypertrophié du bulbe rachidien capte cette fréquence au hasard de ses recherches assidues, il écoute l'émettrice et les quelques réponses qu'elle reçoit en haussant une arcane sourcilière dubitative ... ce monde est aussi fragile et fébrile que ses habitants ... Comprenant qu'il y a là une âme vraisemblablement équilibrée, il lui lance une bouée dans cet océan morbide

"Haak! Prenez garde jeune humaine esseulée à qui vous parlerez et surtout à ce que vous leur révélerez de vous et de vos projets Haak!... trop nombreux sont ceux qui en profiteraient pour abuser de votre paisible humeur et anéantir cette innocente candeur. haak Si vous cherchez un esprit sain suivez ma voix ...elle vous montrera la voie Haak!"AAHHHkkk AKkaah

- Dis le skizo du bocalsphère là, t'as bien dit...HUMAINE ?!
Toi aussi, ça t'excite la fragilité hin, avoue !...

Les deux premières réponses survenues sur la fréquence ne trouveront pas de réelle réponse. Au premier homme ayant répondu, quelques minutes plus tard, un simple rire ponctué de grésillements terminé par un mot marmonné à demi-voix dans une langue autre. "-바보"

A la seconde réponse, absolument rien. Peut-être qu'elle a manqué l'intervention de sa potentielle interlocutrice ? Ou bien, n'a t-elle pas compris. Qui sait ?

Enfin, l'alien se verra quant à lui gratifié d'un véritable retour. Celui-ci débute sur une imitation parodique. Toujours le même accent, toujours le même calme :

"- "Haak !" Une voix douce n'est pas candide, une voix paisible n'est pas naïve. Je ne m'amuserai pas à expliquer à de parfaits inconnus comment me retrouver. Tout comme il me paraît difficile d'évaluer votre prétendue santé mentale au travers d'un seul échange radio, hm."

Une pause semble marquer la fin de son message alors que le grésillement cesse. Finalement, la voix refait irruption pour ajouter un ultime :

"- "Haak !" "

Merde ! Mais quelle arnaque !
Je cause pas le soja, jamais eu besoin de ça pour crever du Khmer dans les rizières, répète un peu voir en frangliche s'il te plait cocotte ? Et c'est qui tous les glandus qui viennent baver pendant le show ? On bite que dalle. J'étais là le premier bon sang !

Bordel...
C'est à regretter l'époque du Minitel.

On sent que t'étais un fan du téléphone rose, toi, Hollo le Clodo le Cuistre. T'as jamais pu conclure? Même sur un malheureux malentendu? Même sous acide? Enfin, même si la dame était sous acide je veux dire...

Mouarf!

C'est vrai que c'est drôle de venir ramener sa gueule à tout moment!

J'aurais dû faire ça plus tôt.

*CLIC*

Ah j'reconnais maint'nant c'te voix rocailleuse huilé au goudron parsemé de gravier mâché... C'toi qu'j'ai croisé dans l'désert l'autre nuit, Hollo, l'mec qu'j'ai approché et qui m'a envoyée chier... L'mec précédent doit avoir raison... T'as jamais pu conclure mon p'tit Hollo ?

Sinon pour la gonz en manque d'amis... Fait comme moa... enfonce toi dans l'sable, p't'être qu'une âme généreuse viendra t'trouver... et te chier comme une merde plus tard si tu t'pêtes la guibole...

*CLIC*