C'est d'la merde tout ça...

*grésillements, le micro semble trituré voir mastiqué* Ca marche cette merde ?... ppff ça m'saoule... *voix lointaines* J'sais pas si ça marche... j'crois qu'oui... *grzzz bzz* C'était juste pour parler... toute seule ptetre... j'sais pas... j'men fiche tant qu'ça m'passe le temps... *cris au loin* Hier j'mensablais... j'vous jure, j'avais du sable jusqu'à la chatte. Puis ya un groupe de pecno qui sont arrivés genre l'air sauveur. M'ont proposé de les rejoindre. J'ai accepté mais j'reste à distance. Sont chelous et puis la chef elle pu la bourgeoise du métro ou pire de la vieille ville avec ses cheveux impec et son minoi tout propre. *bzzzz bziouuuu* J'crois qu'ils ont un plan... Moi tant que j'peux bouffer et faire mes trucs... ça m'va. Bref... on verra de quoi demain s'ra fait... Ca pu le cadavre où on est, j'crois qu'ya déjà 2 mecs qui se sont fait buter au loin. J'crois même avoir vu quelqu'un leur rogner les os... Ca crie, ça court, ça pu... La surface finalement, c'est aussi naze que les égouts... en plus chaud et sec.

- Des égouts ?! Ou ça ?

*Croit avoir entendu une voix dans sa propre radio rangée allumée dans son sac à dos* C'est quoi ça ? Quelqu'un a capté ma fréquence ? HEY HO ça va ? ya kelkun ? *grzzzz bzzz* Des égouts ? Oué là d'où je viens, sous la surface... *bzz*

- Arrêtes ta fausse surprise, pas la peine... Je sais ce que c'est que des égouts, arrêtes de me prendre pour une pucelle, je te demandais juste...OU ?!

Tu veux savoir d'où je viens ? Baaah, viens m'chercher salope ! *Bruit de radio qui s'éteind*

... Je dirai, là ou il y a des égouts. Dans des ruines d'une ville pré-crash peut-être? Vous avez une affection particulière pour les égouts? Vu la portée de nos radios vous devez sans doute être en plein désert comme nous. Il n'y a pas d'égout dans le coin. Désolée. Même une pucelle en a conscience. Mais Heden veut parler. Expliquez lui votre intérêt pour les égouts ça peut-être intéressant. Vous avez peut-être un passé commun. Et il n'y a pas de quoi, le plaisir était pour moi.

Un peu de tenue et de solidarité mesdames. Voyons. Salope. Entre vous. Quel vilain mot. Seuls les mâles alpha peuvent vous traiter de salope, pigé les pisseuses ? Bien. Bref ricanement sinistre. Au début l'histoire était pas trop mal, j'ai vraiment cru que t'allais nous conter quelque chose avec une course poursuite, des booby-trap, des fers à souder, un gang-bang, un bukkake, une jugulaire arrachée, quelques coups d'pétoires, une autre course poursuite... Et puis non, c'est toujours les mêmes salades. A partir de "M'ont proposé de les rejoindre.", ou un truc comme ça, la suite, on s'en branle vraiment. Et.ça pinaille pour trois fois rien, encore. L'Rwanda, l'Salvador, les Balkans, la Syrie ou l'Yémen, ça c'était du grand spectacle les jeunes. V's'avez, on en est qu'au début, quelques broutilles par-ci par-là, y'a un p'tit paquet de dingues et d'pleureuses, vous inquiétez pas trop les filles.... Laissez mijoter avant qu'ça vire vraiment à la bonne grosse guerre bien crade pour des conneries, parmi ceux qui calanchent pas dès les premiers rounds, parce que c'est c'qui va fatalement arriver. Tôt ou tard.

*Allume sa radio et entends le mec parler avec sa voix rocailleuse, se marre bien en écoutant ses conseils de roublard qui a roulé sa bosse, elle semble même - un peu - excitée en imaginant sa vieille tronche basanée mais se reprends après quelques gémissements et respiration forte* Bah dites donc, j'pensais pas qu'la surface était aussi habitée en fait... Autant d'gens sur ma fréquence, wow, j'crois qu'j'ai jamais parlé à autant d'personnes différentes de toute ma vie. Oué d'habitude je... *bruits de pas, il semblerait qu'elle émette en marchant* Bref... Le p'tit bonhomme qui fume trop là et qui donne trop plein d'leçons d'genre "oué j'ai roulé ma bosse les pucelles, oué chui trop un gros mec... oué j'vais trop tous vous bouffer..." *imite avec une voix de jouvencelle* T'voudrais pas v'nir nous voir un peu pour nous prodiguer tes précieux conseils en face, j'ai la chatte toute sèche et j'aurais bien b'soin d'un peu d'tes fluides corporels mon chéri... dans ce désert de merde ! *fait des claquements de dents devant le micro, s'ensuit un rire bizarre, mélange d’aiguës de jeune fille hystérique et de graves de femme junky* hahaha hihihi *coupe la radio - temporairement*

- C'est bien ce que je pensais, t'es qu'une mytho qui se cherchent des amis...Et tu change de registre comme de tampons hin, à l'envers puis à l'endroit... Tu viens pas des égouts puisque y'à pas d'égouts! Les petites merdes comme sont lâchées direct dans la nature...Plop ! Fais juste gaffe à ce que tu racontes, on pourrait te prendre au sérieux, et faut pas décevoir...Non faut pas !

De toute façon pour qu'il y ai égout, il faut une ville, et là, a part du sable, des cailloux, et de ila merde partout, y'a pas grand chose. Je sais pas ou on a atterris, mais ce qui est sûr, c'est que ce n'est pas un endroit qui était habité avant, il y aurait des ruines... On ne peux pas avoir survécu, si tous les batiment eux ont été soufflés, jusqu'à disparition des fondation, et de la moindre brique. Enfin bon, on va crever au soleil, c'est déjà pas mal !

J'vois pas ça comme des conseils la crassouze, mais plutôt comme des prévisions. Comme celles de Madame Météo, Irma ou Baba Vanga. Quant à ta p'tite chatte ensablée...j'avoue m'être réveillé plus d'une fois avec de sacrés merdes sur la teub suite à une surconsommation d'acide. Mais d'là à m'taper une grenouillette qu'à copuler avec des rats et des cafards géants, merci bien mais j'passe mon tour pour cette fois. J'suis pas très chaud pour me charcler le gland sur des boîtes de conserve Spam et des s'ringues d'héroïnomanes sidaïques.

Laissez les filles, c'est un cuistre. Hollo le Clodo le Cuistre qu'on l'appelle. Un connard défoncé. A l'acide comme il dit. Pas foutu de s'énerver tout seul. Voyez? L'a besoin d'un produit, voyez? Sinon, il est tout petit le cuistre. Voyez? L'a besoin d'ouvrir sa gueule. Voyez? Vous allez voir qu'il va me reprocher la même chose tellement il a rien à dire d'intéressant. Voyez?

Laissez les filles, c'est un cuistre. Polo Le Clodo le Cuistre qu'on l'appelle. Un connard défoncé. Aux Pépitos volés par Dieudo. Pas foutu de s'énerver tout seul. Voyez ? L'a besoin d'un produit, voyez ? Sinon, il est tout petit le cuistre. Voyez ? L'a besoin d'ouvrir sa gueule. Voyez ? Vous allez voir qu'il va me reprocher la même chose tellement il a rien à dire d'intéressant. Voyez ?

Hollo.... Hollooooooooooooooooo ? Hollllooooooooooooo !! *bruits de frottements sur le micro suivis de gémissements* ouiii... hoolllooo.... ma chatte de défoncée est à toi... *frottements plus graves, plus "profond"* Hmmm... han... *CLIC*

Journal de bord numéro... heu... deux ? *Long silence* Hmmm.... Le titre d'mon émission d'radio à la con porte bien son nom... Tout ça les mecs, c'est bien d'la merde... Vous savez, même les âmes qu'on croit charitables ici sont viciées. C'est du chacun pour sois ici ?! Oué j'le savais, z'en faites pas. *grzzzz* M'savez, chui pas trop conne... j'pense pas... Enfin si... ptetre un peu ! HAHA... M'enfin j'ai bien réussi à survivre tout' seule comme une conne quand j'étais p'tiote... Breeef... LEXIE DRAPE LA SALOPE ? Faites lui la peau quand vous pourrez et ne croyez pas c'qu'elle vous dit... La justicière abandonne les gens qu'elle reccueille "charitablement"... Mouhahhaa... N'importe quoi... Le vice et la connerie sont bien recueillies oué, pour sur. Et si vous m'voyez tout' seule dans c'désert à la CON... Bah faites c'que vous voulez d'moi... J'suis blessée, et lessivée... HAHA... enfin bien cradingue encore... Vu qu'j'ai encore jamais eu l'occasion d'prendre un putain de bain d'ma chienne de vie d'merde ! *Long silence... Comme si elle regardait au loin... le sable vient frapper l'émetteur radio* D'la merde tout ça... *CLIC*

Hey putin. Les meufs qui s'embrouillent. Putin pas ca. Dites les meufs go faire une hot scéne lesbienne!

Selky. Articulez s'il vous plaît, jeune homme. Je ne comprends pas bien ce que vous insinuez par une scène haute avec une certain leslie hyène? Serait ce heden, sous son vrai prénom? Si oui, je ne désire pas me donner en spectacle avec elle. D'ailleurs Heden, navrée de ne pas vous avoir attendue. Vous savez, nous avons juste pris un peu d'avance sur vous car vous aviez des problèmes pour avancer. Ni plus ni moins. Normalement, demain vous seriez avec nous. Mais je crois bien que tout ceci est loin derrière, je ne pense pas que vous me supporteriez, on est trop différentes. Puis vous parlez trop de vulgairement. Les chats c'est mignon, arrêtez de comparer ses pauvres bêtes avec vous savez quoi. Vous avez de la ressource, et un feeling pour débusquer des coins d'eau. Vous n'imaginez pas la valeur que vous avez. Et le potentiel, que vous prouvez. Vous avez de l'énergie à revendre. Malheureusement pas pour nous. Dommage que vous étiez désintéressée lorsqu'on faisait la leçons aux voleurs, et surtout, que vous preniez les choses ainsi. Dans le fond je suis plus blessée que vous, mais vous comprenez pas. Vous êtes butée en tant que victime. Triste.

Mais en quoi tu t'permet d'émettre sur mes ondes la salope ? *Court silence, ponctué d'une respiration haletante, ça ne s'entends pas mais peut se deviner au souffle et aux murmures que la jeune femme semble asse énervée d'avoir entendue cette voix suave semblant bien trop parfaite pour être honnête* Tu t'la joue sauveuse d'la veuve et d'l'orphelin et tu lâches tes compagnons d'route parcequ'ils s'sont blessés à la ch"ville lors d'un combat ? Combat qui a eu lieu justement contre le groupe ET auquel j'ai participé activement pour l'défendre ? *Un bruit sourd se fait entendre, suivi de sable dans l'émetteur, comme si quelque chose avait explosé ou que quelqu'un avait shooté dans le sol du désert* PUTAIN d'chienne ! Des p'tites bourges d'la ville comme toi ça m'débecte... Aucun respect... Même les rats sont plus respectueux d'la vie qu'toi ! ET J'PARLE D'MA CHATTE COMME JE L'ENTENDS ! Mais ne t'inquiète pas, je suis bien certaine que quelqu'un s'occupera d'la tienne bien assez tôt ! C'est pas une p'tite sainte nitouche qui va m'dicter ma conduite bordel à queues ! *La femme semble enragée vu les cris qu'elle pousse loin de l'émetteur, cris qui se perdent dans le désert immense... et vide - ou plutôt rempli de cadavres nauséabonds*

Les fiiiiilles arrêtez de vous disputer et venez vous réconcilier tendrement sur ERADIOTIQUE. Et toi on n'arrête pas de te dire de venir te faire soigner la cheville chez nous! On va bien prendre soin de toi, tu auras des massages à la cheville et tu ne voudra plus changer de main après ça. l'avantage c'est qu'on se décompose pas pour le moment! Accepte notre offre! Satisfait ou remboursé!

En fait la sculpture de merde de Jakob c'était pas une sculpture, elle était bien vivante, c'était elle.

*CLIC début d'émission radio* Jour 4... j'crois... j'perds l'fil tellement on s'emmerde dans c'désert à la con... J'ai trouvé de nouveaux compagnons d'voyage... Ils vont p'tetre me j'ter comme l'autre salope bien peignée qui sent la vieille ville jusque sous les aisselles... Mais j'ai un bon feeling avec les monstres et là j'suis servie ! J'écoute la radio, vous devriez écouter la radio E.RA.DIO.TI.QUE *s'applique pour prononcer le nom* Ils sont drôles sur E.RA.DIO.TIQUE, ça m'rappelle un peu papa... quand il rentrait de beuverie et qu'il frappait maman... *court silence* J'me souviens, elle criait fort et il multipliait les coups au fil des heures. Papa disait que c'était un jeu d'adultes et qu'j'avais pas l'droit d'y jouer. Mais j'y ai joué quand même ! Une seule fois avec eux, j'em souviens bien ! Mais après ils voulaient plus jouer... ils faisaient dodo... Faut dire, papa m'avait pas vraiment expliqué les règles... En tout cas, j'ai trouvé des osselets dans le désert ! J'm'amuse avec maintenant. J'espère trouver un compagnon de jeu un jour. *Des petits bruits d'os s'entrechoquant se font entendre de façon répétée dans l'émetteur* Quelqu'un sait jouer aux osselets ? Promis, j'les ais pas volés ! Ils étaient tout propres quand j'les ai vu sur le cadavre d'un certain Clem qu'on m'a dit... Y parait qu'c'est s'qui est écrit sur son passe-porc *écorche le mot* Et heu... à ceux qui le connaissaient... Bah promis j'ai même pas eu l'temps d'jouer avec, c'est l'monstre rouge tout gentil qui a passé son poing à travers sa tête quand l'fameux Clem nous a sauté d'ssus... Bisous à ceux qui m'écoutent... *Petit rire suivi du CLIC de fin d'émission*

MERCIII! MERCIIIIIII pour la PUB! ERADIOTIQUE La radio qui fout... La triiiiique a perdu son fondateur et animateur! Je suis heureuse d'apprendre que nos émissions te rappelait de bons souvenirs d'enfance. intriguée Peux-tu nous en dire plus sur le jeu que tu as partagé avec tes parents? Cette révélation a attisé ma curiosité! Je veux des détails OUIIIII et du bien croustillant! DES DÉTAILS! DES DÉTAILS! DES DÉTAILS!

Vous êtes complétement siphonnée de lucidité. Arrêter de m'insulter. Faites votre vie, accomplissez des trucs, mais fichez moi la paix. Et choisissez bien vos alliés sombre folle. Tseuh! *clic*

*CLIC* Moi siphonnée ? Mouhahahaha... FOLLE ! UNNEEE FOOLLLE EST SUR LES ONDES !! Ferme ta bouche la sainte de mes fesses et ne l'ouvre à nouveau que pour avaler le tibia de notre cher défunt AL ! *CLIC*

*Crrrrrrrrrrrrrrrrrr squouik* Une brève très brève... Un illuminé sorti du sable, visiblement aveugle et le corps frêle, la queue à l'air en mode escargot d'bourgogne, a foncé sur nous en c'soir d'pleine lune... Il s'est fait fendre l'crâne en deux à coup d'chaîne par not' cher Nell... qui s'est pété la guibolle en recevant le fraîchement macabé sur la trogne... J'ai bouffé son cœur, ses poumons et le cervelet encore chauds... Ca f'sait si longtemps qu'j'avais pas becter quelque chose d'aussi frais et chaud bordel... Ras l'bol des serpents et autres reptiles à la con... Paix à son âme de con comme on dit... non ? J'sais pas... Il avait pas d'nom vu qu'il était à poil... *CLIC*

*CRRRRRRrrrrrrrrrrrrr CLIC* Journal d'bord... J'sais plus... 5 ? Hihihihi ! On s'en contrefou ! Entourés d'sable, tou'l'monde s'en branle ! *Se racle la gorge, ce qu'elle ne fait à priori jamais d'habitude* Aujourd'hui, j'ai rencontré notre cher Hollo l'clodo, Hollo l'puceau, Hollo l'ramollo... C'était très sympa, yavait son grand ami Paul Tanassère mais aussi papy Ronald, Mamzelle Jansen, l'monstre rouge, Tobie, Nell Caldin, Chris dit monsieur M, et plein d'autres gens... J'pense qu'certains roupillaient en position fœtale... ou coïtale... N'EST-CE PAS PAPY ET MAMZELLE JANSEN ? HIHIHI Bon et faut l'avouer, d'autre s'en branlaient la nouille joyeus'ment... ou alors les puces de sable attaquaient encore ! En tout cas, ça gigotait un peu mais discrètement... *Rigole puis tousse* BREF, j'crois qu'Hollo m'aime bien, et s'côté papier mâché qui marche encore d'bout, cette voix d'goudron, que voulez vous, ça m'fait trop craquer... hihihihi *Se marre puis tousse et renifle, le plastique qu'elle vient de prendre semble la perturber encore plus que d'habitude visiblement* Hollo, il a un gros tonfa, qu'il a voulu m'proposer pour m'faire l'oignon qu'il a dit. Moi j'pense qu'il devrait bien s'entendre avec notre cher Beardon Grimsay parcequ'j'suis sûre qu'il doit en farcir souvent des oignons ! *Renifle encore* N'empêche... Hollo, il blague pas, il voulait m'faire l'oignon, juste pour prouver qu'il avait pas de p'tite queue comme j'avoue l'avoir sous entendu... très puérile oui... j'avoue... mais que voulez-vous, j'n'ai pas la culture aussi ostentatoire qu'certains parmi nous pour sur ! HIHIHI *Tousse et crache* Oh p'tain les zamis... Fumer l'plastoc, s'pas mon truc, mais p'tain qu'ça fait d'bien par où qu'ça passe.., j'ai presque pu voir et toucher mes parents d'en haut... enfin moi j'tais en haut et eux tout'au fond dans l'trou du cul d'l'enfer HAHAHA HIHIHI *Bzz CLIC*

"Du plastique ? Vraiment ? C'est efficace en cas de panique ? Je voulais essayer pour trouver de l'eau, mais c'est mauvais pour le crâne à tous les coups. Il faudra m’arrêter si je vomis partout en déblatérant sur les ondes."

Tu t'es surtout défiler bien vite après tout ton barnum, l'autre soir...ça pour faire du cinoche, tu fais du cinoche, mais dès qu'il s'agit d'passer la s'conde, oh, ça préfère soudainement partir à la cueillette aux champignons avec une couronne de fleurs sur la tête. Les jeunes d'nos jours... Rien dans les tripes.