Le Relais

La radio grésille un instant sur la fréquence de Fract' en cuisine, mais ce n'est pas l'émission qui émet. La voix du cuisinier fractalien résonne cependant toujours aussi bien :

Bonjour à tous et à toutes. Je suis Beardon Grimsay, la référence de la cuisine dans tout le désert.
Aujourd'hui cependant ce n'est pas tout à fait de cuisine qu'il s'agit, mais bien de vous présenter plus en profondeur ce qu'est le Relais. Voyez vous, les gens vont et viennent et nombreux sont ceux qui passèrent par l'île pour n'y voir qu'un établissement fermé, un cuisinier occupé, et rien de plus. Ce n'est pas là l'image que la direction tiens à donner évidemment et l'ouverture récente nous a permis de mettre à jour nos installations et travailler la communication avec le public.

Commençons donc par le commencement : qu'est-ce que le Relais ?
Eh bien les réponses sont aussi nombreuses que les possibilités d'avenir de l'établissement ! Le Relais est, et avant tout, un lieu de repos pour les voyageurs, ou bien l'endroit que ceux fatigués par le voyage pourront élire comme habitation définitive moyennement une participation régulière.
Vous en avez marre de toujours errer et souhaitez profiter temporairement d'un lieu où manger, boire, dormir et repartir du bon pied ? Le Relais est l'endroit qu'il vous faut.

Mais le Relais c'est également un rendez-vous touristique avec sa position privilégié, entre pont, terre et mer. Admirez la "Baie des cadavres", magnifique falaise surplombant le littoral et les malheureux qui se sont penchés avant vous pour le voir ! Les plaines qui entourent le Relais sont un endroit parfait où vous reposer les yeux. Posez vous dans l'herbe, respirez l'air frais et revenez plus tard casser la croûte.

Et quel lieu de paix ! Dans son intérêt de transmettre à tous les passants la même hospitalité, le Relais se veut parfaitement neutre.
Tout le monde y sera accueilli, et tout le monde pourra y demander séjour. Aucune rancoeur ne sera tenue et la bonne humeur de tous sera la seule clause du contrat.
Néanmoins, et le désert étant une bête féroce, le Relais se voudra également toujours du côté de ceux qui y résident même temporairement, et tâchera de défendre ses valeurs morales et culinaires de ceux qui voudraient entraver le progrès de la gastronomie et de la neutralité. Pourchassé, haï, vous trouverez toujours une table libre dans cette magnifique demeure.

Mais le Relais n'est pas une aventure qui se vit seul. Pour faire vivre cela, c'est de ces mêmes gens que je régale dont j'ai besoin. Il y a tout à construire, à développer, et c'est de mains habiles et de bouches gourmandes que se fera l'agrandissement des lieux. La modeste demeure qu'est le Relais ne cherche qu'à prodiguer un maximum de services, et les besoins sont toujours grands pour remplir cet objectif. Charpentiers, maçons, bricoleurs du dimanche, nous vous invitons à venir faire vos miracles auprès du Relais, afin que les caravanes, les troupes et les voyageurs puissent enfin se trouver un havre de paix.

C'était tout pour moi. En attendant la prochaine cuisine, je vous invite à me contacter sur cette même fréquence, que je veille dès maintenant.
A vos fourchettes !

Salu tamêm !

Lotè de Hot' et létabissma tamêm li sab ava passip idatiks. Et li so assé poch pou pouva collabohé. Ptêt noumêm li deviho fè lof goupé pou lé touhiss ?Vin kozè vec ma !