Adieu

Il était seul sur les mers mais il faisait parti d'un groupe, d'une unité depuis que ce monde est ce qu'il est aujourd'hui : un tas de ruine. C'était son truc de vagabonder, passer d'un rocher à l'autre avec une facilité déconcertante, de nous ramenez de belles trouvailles aussi parfois même s'il y avait aussi quelques deceptions à l'ouverture d'une caisse mais jamais il ne s'arretait, toujours animé par l'envie de découvrir. 

Même pas un mot alors qu'il en aurait répondu dix, même pas un regard, nan juste une attaque sans coeur, froide qui laisse à sa meutrière, un catamaran. C'est donc ça la vision de ce monde ? Une vie pour un catamaran. Il n'avait presque rien sur lui, juste de quoi survivre quelques jours. 

Arold... A la tienne ! 

Jai rien konpri!
Il saifai tué par 1 Kaka marrant ton kopin?
Genre un grokaka qui rakonte dé truks drôle?!!

Un catamaran est un bateau, Rhéa. Ce qui est drôle, c'est quand tu es dessus et que ça bouge à cause des vagues. C'est amusant, mais ce n'est pas vraiment marrant, tu vois la différence?

Et là, la dame dit que son ami est mort, tout seul, sans un mot, en pleine mer, sans rien d'utile sur lui, tué par un être du genre féminin.
Ou alors, c'est une manière de dire qu'il s'est noyé ? Peut-être une métaphore, le Dieu de la mer l'a rappelé à lui. Ou alors ! Il n'était peut-être pas si seul que ça, ou pas si silencieux. Les radios, c'est pratique pour annoncer qu'on voit des gens courir vers nous – ou nager dans ce cas-là – avant de rendre son dernier souffle. Ils font la même par ici, ils courent en gardant la radio à la main, forcément ils meurent ! On ne peut pas se battre avec une radio à la main, ce n'est pas pratique et c'est quand même très idiots.

 

Un bruit de métal qui s'abat violemment sur quelque chose de visiblement humide au vu du bruit interrompt la communication l'espace de quelques minutes. On peut entendre ce qui ressemble à des coups, puis un craquement sinistre accompagné d'un rire empreint d'une douce folie. La voix d'Amélia se fait plus ronchonne, légèrement haletante, en plein effort physique à n'en point douter. On peut l'entendre d'un peu plus loin : "Arrêtez de vouloir entrer chez moi sans demander! Par Lokitin bordel de Dieu!" Un nouveau bruit sinistre et un rire macabre, puis le silence quelques secondes de plus.
 

Pardon, je disais. Oh oui... Ou alors, Rhéa, il y a des crabes mutants et des requins radioactifs... Il aurait pu s'endormir et tomber à l'eau, se prendre un rocher. Les pluies radioactives aussi doivent être mortelles sur l'eau. Putain, il y a plein de façons de mourir sur l'eau, en fait!

De toute façon, la mer, c'est beaucoup trop dangereux. Mieux vaut rester dans le désert, c'est plus sûr.



Pardon, je disais. Oh oui... Ou alors Rhéa, il y a des crabes mutants et des requins radioactifs... Il aurait pu s'endormir et tomber à l'eau, se prendre un rocher, les pluies radioactives aussi doivent être mortel sur l'eau. Putain il y a plein de façon de mourir sur l'eau en fait !

De toute façon, la mer, c'est beaucoup trop dangereux. Mieux vaut rester dans le désert, c'est plus sécure.


 
Je vois un shéma, et dans ce shéma, je me vois

Pardon pour l'écho !


Je vois un shéma, et dans ce shéma, je me vois

La mioche vient d'faire une bulle au cerveau.
J'espère qu't'es fière de toi poufiasse.

Jsai pa ski sai passé.
Jai ékouté s'ke tadi madam mai sa a faitounoar dunkou. Genre j'entendais plurien.
Épui PAF! Trounoar!
Elias y di keujai konvultruk.
Safai bizar...
Jvoa dépapyion maint'nan.

 Tu sais ce qu'elle te dit, la poufiasse, espèce de petit connard de préado ! T'as de la chance de pas être là, sinon je te désinfecterais la langue avec des plantes médicinales, ou je l'arracherais, ça dépend de combien de fois tu commettrais ce genre d'erreur. Ou alors ça me ferait rire, c'est possible aussi ça...

Bref... Passons plutôt à la petite Rhéa !

Convulsé et maintenant tu vois des papillons ? Mmm, intéressant. Tu as peut-être des visions, c'est bien, les visions, mieux que les bateaux et ça voudrait dire que les Dieux ont posés les yeux sur toi. J'aimerais te rencontrer à l'occasion, peut-être que je pourrais te dire si c'est une vision ou si c'est autre chose. Dans tous les cas, tu serais bien reçu.


Je vois un shéma, et dans ce shéma, je me vois