The Kings in the North

Tout d'abord, un enregistrement.Ici Mak Don-seok.Comme signifié à mademoiselle Doris Jansen, votre présence en ces terres n'est pas la bienvenue.Je vous prierais de faire demi-tour et de repartir par là où vous êtes venus.Sans quoi... nous serons contraint d'user d'une voie plus dramatique j'en ai peur.Terminé.Ensuite une voix féminine, songeuse mais somme toute amusée."Eh. On m'entend bien ? Ca résonne pas trop ?"Un raclement de gorge."Ouais. Alors...on a bien reçu votre message, là. Qu'on serait pas les bienvenus...Et ce truc avec Jansen aussi. Alors déjà, c'est vrai que c'est pas facile de comprendre et puis en plus je peux pas vous faire un dessin...J'aime bien les dessins. Un jour, j'avais la mâchoire pétée et je discutais avec des dessins. Comme les cromagnons...Vous connaissez ça vous les cromagnons ? Les sauvages ?Enfin bref, c'est pas la question non plus. J'vous explique. Nous, on s'appelle pas Doris Jansen. Moi c'est Rose, comme la fleur. Beckett de mon p'tit nom si vous voulez tout savoir. C'est qu'elle est pas là, Jansen. Alors va falloir peut-être commencer à être intelligent et discuter avec nous aussi. La jalousie, c'est moche."Une pause, suivie d'un rire plus léger. "On n'aime pas trop ça les gens qui nous disent ce qu'on doit faire et où on doit aller, en fait. Mais comme on est des gens sympas, on vous propose un petit marché. Ca vous dit ? Une petite chance, quoi. Si j'étais vraiment mauvaise langue, je dirais que Jansen vous a déjà proposé un petit marché et que vous l'avez refusé. Mais on réitère...pour tout le monde, cette fois-ci. Je vous fais une offre de reddition. Pas de sang, tout ça."

Voix masculine dans le fond.“Attends mon coeur, passe moi ça, je te montre comment on fait.”Un léger bruit de chahut plus tard et l’homme laisse emplir la fréquence de sa voix.“Ici Gabriel Payne. Ce que cette charmante fleur cherche à vous dire est on ne peut plus simple.”Un bruit de bouche, succion entre les incisives, absolument pas ragoutant.“Vous n’êtes pas chez vous ici, vous êtes chez nous, mais… comme nous sommes bons et magnanimes, on va vous laisser une petite chance de ne pas rejoindre de suite votre Valhalla à la con où vous serez la risée de votre petit paradis imaginaire, tant vos prouesses martiales passeront pour un numéro de claquettes.Je divague, je divague et je n’en viens pas au fait !Donnez-nous vos armes, vos vivres ainsi que toutes les denrées de l’ancien monde que vous avez amassés et vous pourrez quitter définitivement ce continent vivants. A l'exception de vos chefs, bien entendu, qui eux, devront être jugés pour leur incompétence et leur incommensurable connerie. Allez, je vous laisse en vous souhaitant un bon retour dans le Sud ou bon voyage dans l’au-delà.”Un léger rire, sournois et aigu, peu partageur, et la transmission prend fin.

Voix masculine.Grave et posée.Je ne vais même pas prendre la peine de répondre à vos conditions.Tant ces dernières sont passablement ridicules, et visiblement destinées à nous tourner en dérision.Toutefois...Je ressens surtout de la déception dans votre ton.Peut-être que la fête que vous aviez prévu à tourner un peu court, non ?Et quel dommage de vous avoir déçu...Vous étiez pourtant si proche... si beaux dans vos habits du dimanche, équipés de vos accessoires de rois et reines de la soirée.Que celà fut un déchirement du coeur de vous voir stopper net dans votre course et votre empressement sur le devant de la porte.J'ai pourtant la réputation d'être un hôte tout à fait serviable.J'ose donc imaginer que c'est la présence de mes autres invités qui vous a donc à ce point troublé ?Encore une fois quel dommage...Mais bon, c'est ainsi.Une belle histoire tuée dans l'oeuf.Bien à vous. 

Un bruit soudain à l'autre bout du combiner, un mélange de voix et de gresillements. Puis, quelqu'un parle:"Ouai ? Nos armes et quoi... ?"Un autre bruit, quelqu'un a posé le combiner et vous entendez un rire grats et un "Chef? Tu ne devineras jamais qui...", avant que la communication soit coupée.

Faudra quand même comprendre que mon prénom c'est Jansen, bordel ! Bon, Mak... On dirait plutôt que la déception est de ton côté, de pas nous voir frapper à la porte de ton rade. Mais merde, je t'avais donné une date ? Me semblait pas. Enfin comme t'as l'air pressé, tu peux sortir, t'emmènes ce qu'il faut, des chips surtout si t'as, et on se prend l'apéro tous ensemble. Ok ? Et hum... Sigrid, ça se passe bien sinon ta grossesse ? Pas trop de stress ? C'est pas bon le stress pour le bébé à ce qu'il parait. Ni l'alcool, alors pour toi je te conseille pas l'apéro. Juste les chips.Courte pause...Hey Rose, une main de foetus ça serait trop petit hein ? Ouais, non, ça se perdrait parmi les autres... J'ai des saloperies toutes neuves pour toi, mec.

clic...Souffle court, respiration saccadée, avant qu'une voix basse et rauque ne s'élève, féminine. Ro-se Be-ckett...Nom prononcé lentement en détachant bien les syllabes, avant qu'un bruit strident et insupportable ne vienne briser le silence qui s'est installé. Comme un ongle que l'on fait courir sur un tableau noir...Silence qui reprendre ses droits, profonde inspiration, avant que la voix ne s'élève de nouveau.Ga-briel Pay-ne...Même ton neutre, même élocution lente, syllabes bien détachées, avant que le crissement ne reprenne, saccadé, désagréable... pas le fruit du hasard...Nouveau silence, bruit d'étoffe, nouveau nom, le troisième.Jan-sen...Prononcé dans un souffle avant que la respiration ne se bloque, marquant un nouveau silence rendant les grésillements des appareils de fortune presque inaudibles. Le crissement reprend alors, comme ces choses dont on attend impatiemment qu'elles se répètent car on sait qu'elles vont se produire. Enfin, pour ceux qui ont gardé leurs émetteurs ouverts tant le bruit strident est pénible.Plus long cette fois, comme un moyen de clôre la fin de cette conversation à sens unique. Respiration lourde, profonde qui s'installe lorsque le silence revient enfin... excitation ?clic.She was Fury, she was wrath, she was vengeance.

 La communication reprend... Même fréquence que Case, sans doute même radio. Quelques grésillements, avant qu'une nouvelle voix féminine apparait, voix lasse et sans aucun ton, presque robotique. - ... 'me souviens plus... comment on éteint ce truc... Un soupire entre les grésillements, suivit d'un silence à l'entente des diverses paroles qui y parviennentt. Nouveau soupire... Des bruits de pas, désagréables mélanges entre craquements et mauvaises ondes.          - Caaaaaase... Caaaase, z'êtes où... La voix féminine qui traverse tout le brouhaha de la radio reste toujours aussi blasé et sans expression.- C'est quoi des chips ? Du "Stre-ss" ? Ca se mange ça?Nouveaux grésillements... - Vous en avez? .... vous mentez. Donnez... Faites moi goûté... ! REVENEZ.De nouveaux bruits de pas. Course poursuite, bruits sourds...- PAPA... Rattrap-....De l'air souffle, signe d'un lancer de la machine à son... clic.

Pourquoi serais-je stressée, Jansen? Depuis le début, les dieux sont avec nous, et s'ils souhaitent un jour nous rappeler à eux, c'est que telle sera leur volonté. Toutefois, mon amie, s'il y a un soucis avec nous, n'hésite pas à venir m'en parler en privé, tu es ma première amie en ce monde, nos échanges ont toujours été des plus agréables, continuons ainsi.Je vais maintenant répondre au type qui évoque le Valhalla sans savoir ce dont il s'agit.Cher monsieur, il est idiot et/ou preuve d'ignorant de parler de "chance de ne pas rejoindre de suite notre Valhalla".Rejoindre le Valhalla est le but de toute vie, si nous nous plongeons dans les batailles, c'est avec l'espoir d'y entrer avec honneur. Vos menaces ne font donc aucun sens. 

Une nouvelle voix a l’accent slave se fait entendre. L’homme semble passablement énervé :  Mais bordel de merde, vous nous prenez pour des cons ?!?! Le monde doit être au courant de ce qui se cache derrière les « vikings » !! Je sais très bien que c’est un putain de noms de code militaire. En vrai vous êtes qu’une putain de troupe de serbes, massacrant des pauvres civiles à la pelle. Pour rester incognito, vous vous faites appeler les vikings. Mais moi ma petite dame, je sens l’odeur d’un serbe à des kilomètres à la ronde !! Un reniflement gras coupe sa prose, avant de repartir de plus belle. Donc les conditions sont simples, vous déposez les armes bande de tchetnik !! Vos chefs de guerres seront jugés pour trop de massacres. Justice sera faite pour nos morts croate ou nos frères bosniaques. Vukovar sera enfin vengé, salopards de serbes !!Et toi petit peuple asservis par ces chefs de guerres, nous serons tolérant envers toi. Nous savons comment ces gopnicks manipulent les foules. Nous allons enfin vous rendre votre liberté. Avec un peu de chance, vous pourrez même acquérir la nationalité de la Néo Hrvatska. Et comme avant nous vivrons tous en paix, tant que les serbos-vikings déposent les armes. Click. Le gros bouffon de Goran n’a pas correctement éteint sa radio, et on peut entendre en échos. "Tu vois fils, j’ai le nez pour trouver du serbe. Méfies toi, ils sont prêt à tout ces gens là. Se déguiser en viking, le coup est gros ! Mais on la fait pas à tonton Goran."

La sorcière se lève dans son sommeil, somnambule, et se saisit de la radio.D'une voix sans vie, elle déclame :"Et je vis l'archange endormi troublé dans son sommeil.Il se retourne en proie à une vision qui le dérange.Alors il tombe de son trone et choit sur le sol.Déchu par son cauchemar, l'archange envoit ses anges.Il les jette sur terre, comme autant d'anges déchus,Qu'il entraine avec lui dans sa chute.Et ils s'écrasent au sol, les jambes brisés, incapables de bougerAnges déchus et paralysé, incapable de parlerIncapable de quoi que ce soit, laissant leur eau s'évaporer.Ils sont là tout autour,Mornes et tristes épavesQui se multiplient sans cesse.Archange déchu, sans honneur et sans âme.Anges brisés semés en pagaille.Le ciel est sombre d'autant de bassesse."Sa main retombe, lachant le micro, elle retourne s'allonger dans les tenèbres de la nuit.

Hermod porte ma voix...C'est l'histoire une fleur et un "peigne" qui déclare être "chez lui" une terre qui foule pour la première fois. Ils sont arrivés pleins d'un pas sur et décidé sur une une ville, un village ...  ou plutôt quelques pauvres batisses, manque de chances ils ont été devancés par une petite troupe de gens entre autres du nord... et la depuis a distance , ils réfléchissent...Monsieur Peigne, nous vous attendons, fermement, mais j'ai bien que vous n'ayez trop trainer prés des fleuves et des maraicages, on ma parler d'animaux pourvus d'un écorce de cuir qui ont une immense gueule pleine de dents... mais malheureusement, de touts petits bras... et je vois que vous les imitez...En effet vos menaces n'ont aucun sens, a distance, et je pense que vous n'êtes simplement pas capables d'attaquer... reste a définir pour quoi ?- ego aveuglant ?- faiblesse ? - peur ?- besoin d'un renfort supplémentaire pour vous grandir sur vos petits pieds ?- en recherche d'une bassesse  aucune de ses notions ne sont les notres, ainsi nous sommes prêts a nous battre, le Vahlala nous attends, et nous serions même heureux de mourrir de la sorte, mais il ne faudra pas trop tarder car en effet l'eau se fait plus que rare et a se stade nous avons plus de chances de mourir de soif, que de vos assauts, mais vous ne devez pas en souffrir, vu les distances impressionantes que vous parcourez...Non quand vous parlez d'une incompétence de chef, malheureusement je pense qu'il faille regarder votre nombril, car en effet, mener ses troupes si loin si fort, les moyens déployés pour s'appercevoir que vous n'aurez pas le dessus... c'est... humm, c'est dur pour l'égo d'un chef non ?il ponctue d'un tout petit rire en se redressant et prends une voix plus forteNon furieuses troupes conquérantes de la rose et du peigne je pense que vous allez faire ce pour quoi vous êtes indéniablement bons : Courir, fuyez vite et loin... allez donc chercher d'avantage d'armes, ou d'hommes et gardez donc vos menaces minables de crocodiles pour quand vous serez capables de les appliquer.La voix se calme ricaneJe ne doute pas que vous ayez bientôt un autre don du ciel - ou d'un ami- pour ça. Au fait pourquoi vous voulez nous tuer au juste ? 

"Non mais carrément...tu pourrais en faire une bague, c'serait plus classe que tes portes clés."A nouveau, un toussotement marqua le début du discours de Rose. C'est qu'elle en avait des choses à dire après tout ça."T'as mal jugé, Mak. C'est pas d'la déception dans nos voix...On peut s'tutoyer, hein, ça te dérange pas ? Moi ça m'dérange pas."Comme d'habitude, un rire ne se fit pas attendre, léger. Pas d'insolence et même plutôt communicatif comparé à celui de Gabriel. Ce n'était pas dur, après tout."C'est plutôt de l'impatience, en fait. On a hâte de faire la fête...avec des chips. Et beaucoup d'eau."Puis plus bas, les lèvres certainement éloignée de l'émetteur :"A dire des trucs comme ça, on te prend pas au sérieux, mon amour."Puis elle revint à l'action principale, d'une voix claire. On ne peut pas dire que le ton était posé car elle en était tout bonnement incapable, mais elle essayait audiblement de se contenir."Et donc plus sérieusement. Ecoutez bien l'son de ma voix. A vous tous qui êtes coincés dans ce rade, derrière les gros bras qui sous-estiment à qui ils ont à faire, je vous l'dis. Ecoutez pas l'archange Gabriel, il dit beaucoup de conneries mais moi, je suis quelqu'un de vraiment sympa et je vous offre à tous un sauf conduit. Un vrai...Et j'parle pas du Valhalla pour ceux qu'ont pas vraiment envie d'y aller...Parce que j'comprends que c'est pas l'rêve de tout l'monde. On est une démocratie par chez nous, demandez à n'importe lequel d'entre nous...On laisse même des gens comme le croate s'exprimer librement...si c'est pas une preuve de patience, ça. Bref, j'vous offre une place avec nous...j'vais pas dire au soleil parce que ce serait vraiment pourri par les temps qui courent. Et puis, faut bosser et pas s'laisser prendre par le virus de merde...ça on n'aime pas trop."Cette fois, elle ne put retenir un gloussement, toujours plus amusé que les précédents."On s'ennuie pas, quoi. Et on se débrouille toujours, peu importe quel temps il fait. A toi la meuf -je crois- qui a failli me faire vomir par les oreilles et qui sait bien comment je m'appelle. A toi la poétesse qui m'a presque fait chialer tellement c'est beau c'que t'as dit sur les anges et même à toi la meuf qui sait pas c'que c'est que des chips. Tu crains, sérieux. Bref, tous ceux qui pensent que c'est pas très malin de s'la péter comme ça...venez si vous en avez envie. On vous fera rien. Je vais mettre des menottes à Gab si vous voulez...C'est qu'ça m'fait mouiller direct ce genre de conneries, en plus." 

Ahhhhhhhhhh !!! Hermodovich !!! Je le connais lui, le boucher, le boucher de Mostar  !!!  Et lui on le ratera pas, la justice n'attend plus !! Les occidentaux ne vous protégerons plus, on arrive et on rendera justice pour l'ensemble des survivants ! Oé !!! Comme dit Madame Rosesevitch, libérez vous de vos tortionnaires !! Leurs vies ne tient qu'à un putain de fil !  Monsieur Gabrielevitch est clément, il refuse l'attaque pour laisser le petit peuple se libérer. Ne soyez pas fou, abandonnez vos tortionnaires ! Ces criminels de guerres serbes seront châtiés pour leurs actes. Car ne vous trompez pas, on ne reculera pas. Nous vous avons laissé du temps pour une raison, nous voulons protéger les populations civiles, seul les chefs de guerres serbos vikings nous intéresse.Je serais donc explicite. Petit peuple du "Bar" contactez moi sur ma fréquence, demandez Goran. Votre vie sera épargné, et la ville vous sera rendue, à vous, vous travailleurs honnêtes. Brisez les chaînes de votre esclavages de vos tortionnaires. L'opération tempête arrive mes frères du nords et ne soyez pas dupe, nous allons en sortir vainqueur. La balle de AK47 est dans votre camps, devenez citoyen de la nouvelle république de la Croatie du nord ! Sinon, je n'ai qu'une chose à vous dire .... Cyka blyat !!

Le loup écoutait les échanges et y percevait diverses nuances. A mesure que l'ennemi se faisait connaître il éprouvait une révulsion grandissante. Bien que l'odeur de la félonie ne franchisse pas les ondes, il salivait d'avance à l'idée des bouchées à venir.(HRP : Il y a eu beaucoup de multis sur notre route. Vous avez eu ce souci aussi ?)Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger.

-  Deux ceeeent.. cinquaaaaaaaante...huiiite ! Voix essouflée d'un effort physique vient à paraître après l'histoire des chip's et du stress. Rien qui ne déconnote d'un tempérament et d'un comportement calme et tranquille, bien au contraire. Puis finalement, la radio file dans les airs, pleine tornade dans le micro alors qu'il vient à effectuer une roulade pour la réceptionner, interrompant sa série de traction.Un regard envers la demoiselle, visiblement pas content avant de prendre l'émetteur.- Excusez moi le manque de politesse mademoiselle ainsi que monsieur, mais si vous voulez faire garder vos enfants, prenez un ticket, j'en ai déjà de-... EMERAUDE !La voix se fait puissante, interpellant la jeune fille qui semble en train de faire une bêtise.- OH ! Lâche l'oreille de Case ! La voix s'éloigne de la radio.- Depuis quand on mort l'oreille des gens sans leurs permissions ? Je t'ai pas éduqué comme ça ! Bon dieu, lâche le !

Ah Sigrid ! Hum... C'est plutôt toi qui semblait soucieuse lorsque tu m'as contactée juste avant notre petite fête avec le Sergent. Le timing était assez drôle d'ailleurs. Mais disons que c'était le hasard hein, ou tes dieux qui t'avaient soufflé à l'oreille, j'en sais rien. Peut-être eux aussi qui t'ont fait arrêter de me répondre quand tu étais certaine qu'on était bien au Sud ? Mais peu importe maintenant puisque nous sommes au Nord ! Et je crois que Rose l'a assez bien expliqué quand même. On vient faire la fête avec vous cette fois. Parce qu'on est comme ça, des gens cool qui savent s'amuser. Demandez au Sergent ! Il s'est tellement éclaté qu'il a hâte de nous retrouver, c'est dire !Et là en plus on vous permet d'atteindre le but de votre vie, votre Valhalla, ouais. Merde si c'est pas être sympa ça, je sais pas ce qu'il faut !Tu comprends mieux maintenant, Aasvald ? On fait une putain de bonne action en votre faveur !Après pour ceux qu'aiment pas danser ou manger des chips, suffit de le dire, de poser tous les petits trucs dangereux que vous avez et de quitter le rade du chinois. Ok ? Ouais.C'est chiant quand même de devoir tout réexpliquer...Ah oui aussi... Un truc super important. Mais genre vraiment. On se lave bien les mains avant la fête ! On se coupe les ongles, on nettoie la saleté en-dessous, on fait une petite manucure, tout ça... J'ai des saloperies toutes neuves pour toi, mec.

- Rrraaaaahhhh des chiiiiippss !! Ptain c'est où qu'y'a des chips? Moi j'ai du p'tain d'cartillage à graille. Pensez qu'y'a moy' qu'vous m'en envoyer par pigeon? Sinon j'ai des hirondelles africaines qui peuvent faire l'aller r'tour. rahhhh des chips.....NoOKs

Jansen, mon amie.La raison pour laquelle je ne t'avais pas répondue est bien plus terre à terre. La vérité est que je n'avais pas de réponse à tes questions, et que j'ai trop procrastiné à chercher ces réponses. Il faut dire que la grossesse me cause de la fatigue, pas toujours facile à surmonter...Bref, je ne sais pas de quel sergent tu me parles, je ne saurais même pas dire ce qu'est un sergent. Je comprends juste que tu as maintenant des intentions belliqueuse envers moi, envers nous. Je ne saurais en revanche pas dire ce qui les motive. Probablement la peur qu'un jour nous nous retournions contre vous. Je la comprends, chaque jour qui passe nous renforçons peu à peu notre royaume. Pour autant, je ne m'en saurais jamais prise à toi, mon amie de la première heure. Mais si vous souhaitez guerroyer, soit, nous n'y seront jamais opposés. Il y aura des morts des deux côtés. Nous aimons cela.  

Tu procastinais ?! Bordel, j'ai entendu beaucoup d'excuses de merde dans ma vie, mais celle-là est pas mal. Faut assumer de sortir un truc comme ça. C'est clair au moins, hein. Ouais. Mais, excuse moi Sigrid, tu te fous un peu de moi quand même. Parce que mes questions, elles étaient vachement simples... C'était juste pour avoir quelques précisions sur ce que tu me racontais... Enfin on sait bien toutes les deux que ta gentille comédie visait juste à savoir où j'étais et à rassurer ton petit cul. Je t'en veux pas, non... J'ai des saloperies toutes neuves pour toi, mec.

Tes questions étaient simples, mais ce n'est pas pour autant que j'en connaissais les réponses. Tu m'as demandé des informations que je n'avais pas, et je devais consulter mes conseillers et éclaireurs pour les obtenir. J'avais aussi noté que tu me demandais beaucoup d'informations sans en donner en échange, cherchant clairement à abuser de ma sympathie envers toi. Maintenant tu me montres qu'en outre tu n'étais pas franche puisque tu te retournes maintenant contre nous.Je ne suis pas fâchée, je suis juste déçue.  

La voix de ‘l’archange’ se fit entendre de nouveau sur la fréquence. “Très cher Mac, vous vous mettez le doigt dans l’oeil en imaginant que vos invités nous dérangent, c’est bien pour eux que nous venons et non pour vous-même. C’est là vous accorder bien trop d’importance.Pour tout vous dire, l’offre que vous avait fait Jansen était même valable, vous et les vôtres auriez très bien pu vous en sortir à très bon compte, mais… je ne puis insulter l’homme d’affaire que vous êtes en ne tenant pas compte de votre premier refus. Tout comme je ne puis pas tenir compte de ce second qui ne nous surprend pas à dire vrai, surtout que votre vie est dans la balance. Il est tout naturel que vos moeurs asiatiques vous poussent à choisir de ne pas sauver les vôtres pour choisir une sorte d’harakiri par…...déshydratation ?Excusez cette hésitation, il m’est difficile de garder mon sérieux face à votre situation tant elle est ridicule.”Une courte pause avant qu’il ne poursuive son laïus. “L’offre de Rose sera notre dernière. Si d’aventure vous avez des femmes enceintes ou des enfants parmi vous, il est également possible de nous en faire part, nous devrions pouvoir négocier une place de choix rien que pour eux dans une charmante communauté balnéaire où ils pourront s’initier aux joies du scrabble et des dominos.Quand à ceux qui rêvent de leur glorieux Valhalla, je vous fais cette divine prophétie. Vous fuirez sous peu pour l’éviter ou tomberez sans honneur face à cet été qui ne fait que commencer.”

"BLABLABLA..."Jo marqua une petite pause laissant à l'assistance le temps de bien se concentrer sur le message."Beaucoup de blabla pour pas grand chose alors bah moi je vais faire court... ALLEZ CHIER !"

Le viking semble contrarié, il a un ton agacé, quand il réponds même si il ne crie pas.L'offre de Jansen ? Celle qui proposait de couper la main du foetus pour en faire un trophé ?un ricanement forcéNon nous ne vous confirons pas nos femmes enceintes, ou nos enfants, pour en faire des trophés. vos propos n'ont aucune tenue, votre langue est perfide. Je vous ai dit de revenir avec les moyens de menacer, c'est chose faite. Je ne sais pas ce que c'est que ce char de la mort que vous avez, mais on me dit que nous avons aucune chance contre.Il est évident que vos dieux sont généreux avec vous... peut être même que les notres n'existent pas sur cette terre, mais voila quelque chose que nous allons vérifier.Nous Vikings, vous attendons monsieur le peigne, nous nous battrons comme des chiens de l'enfer et toute vie que nous pourrons vous prendre, nous laissera un sourire dans l'eternité.Venez donc batards, et n'oubliez pas qu'a vaincre sans périls, on triomphe sans gloire!dans son fort intérieur il espérait que ses dieux lui offriraient quelque chose pour se battre a armes égales... La radio posée reste allumée, et on peut y entendre une hurlement, un cri de guerre probablementslåaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa og BRYTEEEEEEEEEEEEHAAAAA OUUUUUUHHhh 

*baillement*

Aasvald, ne pense pas que nos Dieux n'existent pas ici. Ca n'a aucun sens, ils existent partout, sans quoi ils ne seraient pas des Dieux.Il s'avère qu'ils nous ont mis là pour nous tester, et maintenant que nous leur avons montré ce dont nous étions capables, ils nous rappellent à eux pour festoyer jusqu'à la fin des temps. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli.Réjouissons nous, partons au combat, arme à la main, sourire aux lèvres. 

Suite à l'annonce d'Aasvlad, Ingrid se place à coté de lui, et rugit également.SLAAAN OG BRYTE!AOU! AOU! AOU!Par Freya !

Bïorn monte sur le toit et se met à danser en frappant son torse.slåaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa og BRYTEEEEEEEEEEEEGROUUUUU GROUUUUU GROUUUUUTTHHH !Ours

Vous entendez à nouveau le viking au rire gras dire quelque chose."Bon,j'aurais préféré mourir face à des valereux , pas juste face à des petits fouineurs de caisse mais bon..."Vous avez entendu le Chef ? Ce soir on va casser des cranes et peut-être crevé !  TOUS DERRIERE AASVALD ET LA JARL !"Puis vous entendez un cris"slåaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa og BRYTEEEEEEEEEEEE HAAAAA OUUUUUUHHhh"

C'est une sorte de concours c'est ça ? Faut imiter un animal ? Alors je dirai un loup... qui s'est tordu la patte. Puis un chiot. Hum... Après c'est plus difficile. Grou, grou... Un tigre qui ronronne ? Et le dernier, bah c'est à nouveau un loup, qui veut ressemble au premier, mais en encore moins bien. J'ai bon ?Vous êtes rigolo finalement, à lancer un petit jeu comme ça avant la fête. C'est mieux comme ambiance. Enfin moi je préfère. Allez, je me lance :Croa ! Croa ! Et là dessus, un grand éclat de rire résonna.J'ai des saloperies toutes neuves pour toi, mec.

Quelque chose vient interrompre le rire gras, sans doute le corps de la jeune femme qui vient de se jeter sur le dos du concerné pour être en cavalière sur lui. Des bruits de bois qui se frappent, ainsi qu'un rire qui s'échappe, elle aussi. Ceux qui la connaissent savent que son rire est une perle rare...- Regardeeeeez !! Je suis humaine ! Je vais mourir humaine !!Elle gesticule, aucune idée de comment le pauvre Case fait pour rester en équilibre. Aucune peine dans les cris qui s'énoncent. Puis un nouveau bruit sourd, signe qu'elle est descendu et se dirige quelque part...- Vous savez ce que mes créateurs m'ont apprit ? Qu'un bon leader est quelqu'un qui réussit à faire faire des choses insensés à ses hommes sans avoir à les forcer. Nouveaux bruits sourds... elle sautille... puis le bruit d'une arme qui fend l'air.- Regardez nous ! Alors ma Jarl et Aasvald... finissons comme nous avons commencé. Ensemble !Pas de cri de guerre de son côté, un simple rire immortalisant le moment,  une joie sans faille qui vient accompagner les exclamations de ses compagnons. - Euh par contre, c'est quel animal qui fait "croa croa" ?

"Aaaaïïaaïïaaïe ! C'est chaud dans vot' coin les gars !On s'bat à coups d'monstres marins et d'vannes qu'on comprends pas, bientôt les maudissements et les sortilèges.J'dis qu'y vous faut un bon cours d'langue à tous pour détendre la négo !"Respect Zee Yodel !

Bah, je suis sur que tu te demande comment je garde l'équilibre Em' Comme le dirait un inspecteur de Shangaï que j'ai connus il y a très longtemps "mon centre de gravité est bas, du coup je reste plus facilement accroché au sol."Il lui fait un clin d'oeil

Bah, je suis sur que tu te demande comment je garde l'équilibre Em' Comme le dirait un inspecteur de Shangaï que j'ai connus il y a très longtemps "mon centre de gravité est bas, du coup je reste plus facilement accroché au sol."Il lui fait un clin d'oeil

La jeune voix semble agaçée. Pourtant pas du genre intimidante, mais à bout, fatiguée, lasse, et visiblement éreintée devant les agissement lointains.Vous autres des Zeks, vous n'avez pas besoin de tuer tout le monde juste pour vous salir les mains et vous donner de l'importance ou la prétention d'un droit de vie ou de mort parce que vous jouissez de moyens qui favorisent votre survie.Déjà que je ne comprends pas pourquoi avoir agressé le sergent, je ne sais pas ce que ces pauvre gens dans le nord vous ont fait.Je suis vraiment frustrée, ce que vous faites est inadmissible et je ne peux qu'observer et craindre pour ces braves gens de tomber sous vos besoins de vous valoriser en achevant des personnes affaiblies.Même des femmes enceintes! Vous êtes de véritables monstres, vous tous du Zeks. Vous devriez avoir HONTE de vos agissements!Vous devriez plutôt aider les gens autour de vous, SAUVER des vies est bien plus valorisant que de les détruire!Tseuh!Je suis désolée pour tous ces gens et je précise qu'il ne s'agit que de mon avis sur cette triste histoire, ça n'engage que moi...Je vous en prie, soyez raisonnables, s'il vous plaît!https://www.youtube.com/watch?v=rOvcoY10xMg

Puis elle reprend presque en suivant le clic qui termine le message précédent:S'il vous plaît!https://www.youtube.com/watch?v=rOvcoY10xMg

Ton clairement sarcastique. " Lexie, ma grande, tu es celle qui annonce le plus de morts depuis que les ondes fonctionnent. Just cut the bullshit." Une pause, avant de reprendre. " S'il te plaît." Un petit rire, avant le clic final. 

"Quand j'vous disais qu'il fallait lui faire un dessin, putain..."Rose attendit que le silence ne retombe sur les ondes, histoire de faire passer les cris, puis, encore, se racla la gorge pour que sa voix s'éclaircisse."Lexie, j'suis ravie qu'tu viennes dans cette conversation...T'as vu comme il s'exprime bien mon ange Gabriel ? C'est juste con qu'il soit pas pris au sérieux...et qu'eux ne veulent pas sauver c'qu'il y a à sauver."Le ton avait été plutôt sérieux mais s'égara vite sur la reprise."C'que j'voulais dire à part ça, c'est que merde à la fin, il va falloir comprendre qu'on n'est pas des putains de Zeks, nous. Sérieux. C'est chiant. On a la gueule d'être des barges internés dans un Hôpital Psychiatrique ? Sérieux ? Oui...Non, en fait. Ou alors...tu t'adresses vraiment qu'aux Zeks et dans ce cas, j'savais bien qu'tu m'aimais bien, au final. Jansen, t'es vraiment qu'une salope sans coeur."Et elle aussi, elle ponctua son message d'un éclat de rire qui coupa au milieu.

“Belle imitation d’hommes de cavernes, non franchement, j’applaudirais si j’en avais réellement l’envi.Vous parviendrez presque à gagner mon estime si vous étiez autre choses que des morts en sursis, si je vous assure, tant de fougue pour un combat à venir, je n’avais pas vu ça depuis bien longtemps et jamais encore du côté de ceux qui se savent déjà perdant.J’aimerais toutefois éclaircir un point car bien que je suis très certain que vous vous saviez pertinemment de quoi je parle, ce n’est peut-être pas le cas de ceux qui nous écoutent et je n’aime pas laisser les gens dans l’ignorance, une sorte de bontée d’âme de ma part si vous voulezHo excusez-moi, je divague encore au lieu de vous faire écouter ceci:"Bruit mécanique, claquement de plastique avant que les voix du Coréen et de Jansen ne se fassent entendre..Bruit de succion buccal.“Je vous épargne le reste qui est aussi prévisible qu’ennuyeux très chers auditeurs.Par plusieurs fois, la vie a été proposé à plus ou moins grande échelle, soit par nos alliés Zek, soit par nous-même, ne nous reprochez pas de venir prendre celle de ceux qui ont refusé de la conserver. Enfin pour ce qui est de toi Lexie, je souhaite tout de même te rassurer. Tu es libre d’imposer ta vision du monde et tes petites lois sur ton petit… continent ? Nous ne devrions pas y remettre les pieds temps que toi et les tiens y restez bien sagement et que nul n’y obtient nôtre assistance.J'oubliais, il parait qu'on a une sorte de cris de guerre pour cette... 'bataille' à venir, je vous laisse ça là. Vroom, vroom !” 

Le jeu de la désinformation réciproque est un secret de polichinelle.Le déballer au grand jour n'est en rien un scoop.Juste une tentative maladroite de justifier un acte de violence.Assumez votre coté prédateur. Vous serez bien plus cohérent.Je m'interroge bien plus sur ce que les petits vieux de l'EHPAD ont à gagner dans votre collaboration.Le nombre des années est pourtant censé apporter une certaine expérience, mais j'ai peur que la sénilité ne leur ai fait perdre tout sens de raisonnement.Parcequ'il parait évident qu'après nous avoir liquidés, ils seront vos prochaines victimes.Armer ainsi son futur bourreau...La logique m'échappe. 

Les espriiiiits, ils sont courroucés !Les brumes rouges se lêvent, la lune est grosse et rouge. Les espriiiiiiits, ils sont tout autour de nous, peux tu les entendre ?Je les entends moi ! Dans ma tête !Es tu l'être élu ? Toi qui parle dans ma tête ? Tu dois trouver le jardin d'Eden en kit ! C'est la seule façon de sauver le village d'Arroyo !Trouve le être élu.Ne parle pas en mal des ancêtres, ils entendent les espriiiiits. Les espriiiits veulent faire reverdir le désert. Ils ne veulent pas le rougir de saaaaang. Laisse parler les esprits, ils sont autour de nous lààààà.

Bien sur que vous êtes de tous et toutes ensemble les zeks, les décheks, le relais, tout ça.De toute façon ça n'a pas d'importance, vous avez trouvé un camion, vroum vroum, on vous offre des armes, vous allez tuer tout ce que vous voulez.Bravo.L'impression d'avoir déjà connu ce scénario dans un vieux rêve.Bref.Pour l'instant nous on aura abrité pas mal de gens, on a sanctionné des voleurs, rendue les biens juste par bonté, et oui aussi, je salue les gens qui meurrent, puisqu'apparement c'est mal. Si ces personnes se laissent mourrir de faim ou de soif, ce n'est pas ma faute. Ce n'est pas un tabou. Que vous taisiez leur noms ou les exploitiez, c'est votre choix, nous on évite, on ne fait pas ça.De leur souhaiter du repos n'a rien de mal.Ce que vous faites est puéril. Sauf qu'en tant qu'adulte, c'est bien plus grave, puisque que vous "jouez" avec des vies.Quand à l'enclave, comme j'ai dis on essaye de bien faire par chez nous. Mais nous ne faisons de mal à personne. Nous. Vous, vous faites tout le contraire. Vous êtes des enfants, vraiment.Vous avez un camion, au lieu de vous en servir pour faire tenir un respect qui serait louable, vous vous en servez pour rouler sur des personnes vulnérables.Vous allez gagner quoi à tuer ces gens d'abord? Du respect? N'importe quoi! Vous allez vous attirer leur foudre, du moins pour ceux qui survivront, et vous allez récupérer les plus lâches qui courberont l'échine achetés par des idi..mh..gens.. aux volants d'un camion en état de rouler. https://www.youtube.com/watch?v=rOvcoY10xMg

Bruits de mastication. - Roh p'tainnnn, c'est la meilleur fiction radio qu'j'ai entendu d'puis... piouff j'sais plus. C'est quoi la fin? Y'aura d'aut' saisons? NoOKs

La bouche pleine et bruit de mastication*crontch* *crontch*"Mouai, chest vrai cha... *crontch* ... chest cheux qui en causent le moins qui en manchent le pluch."*crontch* *crontch* Il déglutit bruyamment."D'ailleurs si y'a des occas' a rattraper apres la fête, les mangez pas trop vite, bibi recupère les porteurs d'eau et les scouts usagés, pour sauver des vies bien sûr !"Respect Zee Yodel !

Jansen, mon amie,Nous allons passer outre le fait que vous n'ayez pas réussi à tuer une femme enceinte. Le fait que la Jarl soit la dernière survivante est finalement assez ironique. Je rejoindrai de toute façon mes guerriers bientôt, qu'ils commencent à festoyer sans moi.Les Dieux m'accordent toutefois un jour de plus, je m'en servirai pour te poser une question : Et maintenant ?Quel était le sens de tout cela? Avec votre monstre de métal en plein age de pierre, vous serez pour toujours les plus forts ici. Et donc ? Qu'allez vous faire? Quel est le but de tout cela?  

Cette charge héroïque, d'une troupe d'hommes et de femmes courageux opposés à  l'acier mecanique, avec pour toutes armes leurs poings vengeurs, ne manquaient pas de panache.À contrario de leurs adversaires qui ont du remuer ciel et terre pour venir sur le lieu de l'affrontement avec un arsenal bien disproportionné au vu de la situation.J'aurais eu plaisir à les côtoyer.Qu'ils trouvent leur eden.Je trinque à leur mémoire.

"Dites...on vient de m'expliquer ce que c'est qu'une Jarl...Non parce que j'ai jamais été très attentive en histoire. Bon déjà, j'pensais pas que c'était vraiment à fond votre trip. Mais ok, moi j'accepte toutes sortes de délire."Elle gloussa, comme si elle venait de raconter une bonne blague, mais n'approfondit pas sa réflexion."Bon eh ben. Pour une Jarl, t'es quand même pas hyper charismatique. Je veux dire, c'est pas toi qu'était sensée mener tes guerriers, la Jarl ? Ou tes autres gars ? Après, le geste est cool, je dis pas. Moi j'aurais perdu les miens comme ça, surtout Gabriel, j'aurais sûrement eu le même genre de...réaction. Par contre, j'aurais chargé les responsables, hein, pour la vengeance. Après c'est sympa, ça fait un peu de distraction aux autres. Ils s'ennuyaient un peu. On a bien rigolé en vous voyant courir pendant qu'on jouait à découper des mains. On s'est même demandé si on allait pouvoir voir le spectacle."

Si tu veux t'exprimer, Rose, que ça soit pour dire des choses intéressantes. Des pistes de réponses à mes questions, peut être ?Vous savez que votre monstre de fer n'a rien à faire dans ce monde à l'heure actuelle. Un Dieu farceur, probablement Loki, vous l'a donné alors que le reste du monde découvre les lances. Trouves tu franchement qu'il y a là de quoi se vanter?Alors dis moi plutot quel est le but de tout cela, et ce que vous allez faire pour ce monde.

Maintenant on va nous accuser de ne pas avoir tué une femme enceinte ? Faudrait savoir ce que vous voulez !Mais sinon t'en fais pas Sigrid, je la prendrai ta main, d'une façon ou d'une autre. Je l'accrocherai avec celle d'Aasvald. Ok ? Ouais. Et j'espère bien rajouter un jour celle du chinois. J'aime bien les souvenirs. Quand tu pars en vacances, y'a toujours des boutiques souvenirs à la con. Ben voilà, là c'est pareil. Et pour tes questions. Faut qu'on procras... merde non... qu'on consulte nos conseillers, nos éclaireurs, etc. Promis dès que c'est fait, on te répond. J'ai des saloperies toutes neuves pour toi, mec.

Merci pour tes réponses, mon amie, qui confirme que ce que vous faites n'a aucun sens.Vous n'avez aucun projet pour ce monde, à part détruire ceux qui en avaient. Adieu, Jansen, je fûs ravie de te connaitre. 

"Nan, c'était pas un cadeau de tes Dieux le camion. C'était un cadeau du Sud. Tiens, d'ailleurs, tu veux que j'te raconte cette histoire ? Non parce qu'elle est vraiment drôle...Et intéressante. T'aimes bien ça ce qui est intéressant."Et bien entendu, puisque la question n'attendait ni affirmation ni infirmation, Rose enchaîna de suite sur son récit, sur un ton clairement amusé."En pleine nuit, on nous apprend que...l'ami d'un ami a repéré un véhicule mais pas moyen de savoir ce que c'est. On prend nos plans, on r'garde et on se dit que nan, c'est mort, c'est trop près de chez Lexie, elle doit encore l'avoir mauvaise pour le Sergent, ça sert à rien d'y aller. On a attendu...vache de temps et tu sais quoi ? Il était toujours là le cadeau de tes Dieux. Au bout d'un moment, on s'dit qu'on va quand même envoyer quelqu'un à nous, juste pour voir et tu sais le plus drôle ? Sans carburant...parce que tu vois, on s'est vraiment dit que c'était foutu et on savait pas si ça valait le coup. Bref, notre héro des temps modernes à nous, Zach, y est allé avec...ben juste son pote et son courage, en fait. Nous on était déjà en train de monter donc, on n'a pas pu faire le déplacement, c'est con. Quand il est arrivé sur place, il a vu du monde. Et des gens avec qui on était pas franchement en super bons termes, en plus. Même des gars qui dormaient à deux mètres...et même pas au chaud dans le camion, c'est con quand même. Peace commentateur de merde avec ta langue de vipère. C'est seulement à ce moment là, sur cette nuit bien avancée, qu'on s'est dit que ça valait peut-être le coup d'envoyer quelqu'un d'autre...avec du carburant cette fois-ci. Nous, avec notre coeur, on s'est dit que si vraiment personne le voulait dans le Sud, on allait quand même s'faire un plaisir de le récupérer ce camion. Et tu sais quoi ? Joy y est allée et toute seule aussi. Tu vois la petite rouquine qui court avec du carbu sur l'dos ? Ca aurait fait un feu de joie de malade. Sans jeu de mots, putain..."Un ricanement de gorge, pas très joli, comme si elle essayait d'étouffer un bel éclat de rire."Un feu de joie...Ouais bref, j'arrête. Ca aurait été drôle à voir, en tout cas. Un peu moins pour Joy, hein. Là j'avoue, on s'est dit qu'on avait le cul bordé de nouilles. On faisait pas trop les malins d'ailleurs, on se disait qu'on allait perdre trois personnes de valeur sur un coup de poker, à bout de souffle. Moi j'aime pas trop ça le poker mais Gabriel...ouais, il se démerde bien, quoi. Bref, on sacrifie personne chez nous, c'est pas notre délire. Et puisque le camion bougeait toujours pas...Eh bah l'envie...la possibilité qu'on l'ait malgré tout...ça nous a pris au trippes, tu vois ? Et la suite...tu la connais. Vroum vroum. Tu devrais voir mes dessins, quand même. Ils sont encore mieux que mes histoires."

C'est une jolie histoire, merci.Cela ne change rien au fait qu'un Dieu l'a descendu là, et que dans un monde à l'âge de pierre, ce monstre de fer n'avait rien à faire là. Maintenant, c'est un fait, il a été descendu là, et vous avez bien fait de le dompter. Tout le monde en aurait fait autant. Mais ma question reste en suspend : qu'allez vous faire de ce pouvoir? Juste continuer à détruire sans raison ?

Les vainqueurs réécrivent l'Histoire pour se donner le beau rôle.C'est une constante chronologique.Alors quel crédit accorder à votre jolie petite comptine ?Aucune.C'en est même ridicule de vous voir vous justifier à tord et à travers.Jansen... Doris... a au moins le mérite de causer direct de son penchant macabre pour les mains de vos victimes.A croire qu'elle fait la paire avec son boyfriend radiophonique qui veut lui mordre le petit doigt de pied.Pour la première fois, on l'entend pousser un petit rire.Merde...Et dire une insulte. 

“Il y a dans le coeur des hommes beaucoup de projets, mais c’est le dessein de l’éternel qui s’accomplit.”Bruit de succion buccale. “Une citation que vous ne connaissez probablement pas, vous qui proclamez tel ou tel fait comme action divine alors que l’esprit de l’homme est bien trop étroit et limité pour les comprendre.Même si le nom de Gabriel est celui du messager divin, je n’aurais pas la prétention de vous en apporter la parole, je préfère laisser ça aux hommes d’église ou aux allumés de votre acabit prônant des dieux oubliés.Pourtant je puis vous énoncer deux hypothèses simples qui semblent pourtant vous échapper totalement.La première est que nulle intervention divine n’est à l’oeuvre derrière cette découverte d’un artefact du passé.La seconde est que le divin n’avait aucun autre dessein pour vous autres que de nous offrir à nous, les moyens d’offrir une démonstration de force à ce monde ravagé, en éliminant ceux qui seraient nuisibles à nos projets, en vous balayant d’un simple claquement de doigts.Et, je crains pour vous que la suite de nos intentions ne concerne pas une morte en sursis, qui imagine rejoindre le Valhalla alors qu’aucune mort au combat ne l’attends si on ne daigne pas nous-mêmes vous l’offrir.Ne cherchez pas à obtenir une information qui vous dépasse de loin, vous et votre esprit étriqué et quand bien même, nous ne révèlerons aucun de nos projets à ceux qui n’en feront pas partie.Gardez votre honneur sauf et votre salive pour défier ceux qui vous ont mis à genoux, c’est là votre dernière chance de rejoindre votre paradis et les vôtres. Souvenez-vous de ces paroles avant d’en formuler d’autres, si vous ne souhaitez pas qu’on vous refuse cet ultime honneur.”

Ne vous en faites pas pour moi, je suis en train de mourir des blessures que vous m'avez infligé au combat, dans la même bataille que celle où mes guerriers sont morts. Ils m'attendent patiemment et je vais les rejoindre, cela ne fait aucun doute, cessez de parler de choses que vous ne connaissez pas.C'est comme prétendre que les dieux ne sont pas derrière l'apparition de votre monstre de fer... Ce sont les dieux qui changent les jours en nuits et les nuits en jour. Vous pensez vraiment que les caisses qui apparaissent brusquement viennent toute seules sans interventions divines? Que vous êtes crédules.Il est aussi magnifique que sur trois interlocuteurs, aucun n'est capable de me dire quel était le but de ce massacre. Juste des excuses banales pour cacher le vide de votre existence. Vous n'avez aucun projet, vous n'êtes que des agents du néant. Je suis triste pour vous, sincèrement. 

LÉKIKORNE'SAFAIHIHAN!FAIHIHAN'GROPÉDÉ!

Tu joues très mal ton rôle Sigrid, tes copains morts étaient bien plus convainquants avec leurs cris.Un vrai Viking, ou un bon acteur, resterait digne et humble devant la défaite, il respecterait la force qui l'a vaincu. Nous vous avons écrasé parce que tes dieux l'ont voulu, ils ont voulu nous donner ce montre de métal comme tu l'appelle. C'est aussi simple que ça.Si tu croyais vraiment à ces dieux, tu ne demanderais pas tant d'explications et tu accepterais leur choix, dignement.Mais on sait très bien tous les deux ce qu'il en est. Et surtout, quel était ton projet derrière tout ce folklore ridicule.

Oui, c'est cohérent, ils souhaitaient nous rappeler auprès d'eux.Je me demandais juste si vous aviez d'autres desseins que de servir nos Dieux.Vous me confirmez que non, je vous remercie. 

Dobar dan peuple du désert ! Ici Goran, commandement de la première unité de la Nouvelle Croatie, ainsi que porte parole officielle de la République de Nouvelle Croatie.   Voilà le communiqué officielle sur la situation dans la zone proche de la ville du « Bar ». Déjà pour rétablir, il serait faire un grand honneur de nommer cela une ville. Pour être plus précis, un squat séditieux, peuplé de nombreux criminel de guerre. De très nombreux cadavres furent trouvés à proximité et dans le squat. Renforçant la conviction des forces croates de mettre fin à ses agissements honteux pour nous survivants paisible.  Concernant l’identité des terroristes cela n’a nulle importance, ces derniers ont été entièrement neutralisés. Ceux ayant déposé les armes ont la vie sauve, malheureusement seulement deux personnes. Les autres ayant été totalement manipulé par l’odieuse idéologie suprématiste serbes. Car peuple du désert, les « Vikings » n’étaient qu’un noms de code. En réalité, il se cachait derrière ce mensonge, de nombreux criminels de guerres serbes, motivé par une seule idéologie : La supériorité des serbes, le reste de l’humanité étant du bétail pour eux. Massacrant et pillant tout ce qui passe à porté de leurs armes. L’opération « valala » n’était qu’un vaste enfumage. La preuve, leur second groupe de milice para militaire lancèrent une attaque sur des pauvres civils au lieu de nous affronter. Mais dans notre infinie bonté et en prévoyance d’un crime de guerre sur des civils, nous avons du aidé ces citoyens dans ce combat qu’ils menèrent. Leurs idéologie mensongère est révélé au monde entier, la preuve est que l’apprentie dictatrice serbes nommé Sigrid est vivante. Vieille technique des bandes armés, ils manipulent et envoient leurs hommes à la mort, avant de se retirer.  Pour terminer peuple du désert, tu peux enfin dormir en paix. Les terroristes racistes et violents sont tombés. Nous attendons nul remerciements, nous ne faisons que notre devoir pour aider l’Humanité à se relever. La restauration de la Croatie nous permettra de tous vivre ensemble dans une paix totale, un bonheur perpétuel et une sérénité absolue. Vous serez tenue au courant de cette belle utopie qui nous tend la main. Mais pour cela, il faudra faire table rase de l’idéologie raciste et violente de nos cousins serbes. Nous leurs avons tendus une main pacifique et bienveillante, ils n’ont répondu que par l’appel aux armes. Il était de notre devoir d’informer le peuple de cette infamie serbo vikings.  C’était Goran de la nouvelle Croatie.

Non.Vous vous êtes justes assis sur une demi douzaine et plus de personnes qui s'organisaient pendant plus de deux mois pour survivre.Vous avez mis un terme à leur relations, leur efforts, leur projet et vous avez détourné touuuuuuus ce qu'on fait les membre du "bar" qui n'avaient surement pas mis du temps, des moyens, dans un bar destiné à tomber dans les mains des premiers gens qui trouvent une arme ou un véhicule qui, à lui seul, ruine tout un travail collectif.Vous êtes juste arrivés avec votre camion, et vous avez tué.Ah vous ramassez des mains et vous vous faites connaître. Vous faites votre publicité, mais pour de vraie, vous agissez comme des enfants, des enfants monstres.Autant de destruction et d'efforts envolés pour un "m'as tu vue" avec un camion qui serait presque "tombé du ciel", un second massacre injustifié, comme celui du sergent et tous les autres à suivre.Voilà.https://www.youtube.com/watch?v=rOvcoY10xMg

" Putain. C'est quand même assez fou. Soit vous êtes tous de mauvaise foi, soit vous êtes tous sacrément débiles.  Ouin ouin les gros méchants qui ont tué des pseudo vikings. C'est quand même eux, enfin, leur cher ami Mak, qui nous ont dit que si on allait au nord, ils allaient utiliser, je cite, une voie plus dramatique. Allez, celle-là elle est pour toi, dear Lexie. " Fort accent écossais. " Don't poke the bear. Allez Lexie, je suis sympa, je vais te la traduire. Faut pas jouer avec le feu, si t'as pas envie de te brûler. "

Le Sergent est pas mort, que je sache.Pour le reste, j'ai pas tout compris. Surtout le début. C'était confus. L'émotion peut-être. Ou l'alcool. Trop de sangria Lexie ? Vilaine fille ! Sauf si t'as des chips. T'as des chips ?Et vous nous les brisez un peu, avec le camion. Si vous avez pas été foutu de le récupérer à côté de chez vous, c'est quand même pas notre faute. Merde quoi, si vous étiez moins branques, il serait à vous. Et on aurait tué personne. Ou moins en tout cas.Tout ça c'est de votre faute en fait !J'ai des saloperies toutes neuves pour toi, mec.

Mademoiselle Lexie, il fait trop chaud et vous avez mieux à faire que d’user votre salive inutilement sur cette fréquence. Je vous laisse donc trois secondes pour lâcher cette radio. Un mot de plus et je me verrai dans l’obligation de vous la confisquer.

Derrière Jansen, une voix féminine éclate de rire.Non mais je suis là seule qui trouve que... non mais si... allez quoi... non ?Petit silence et la voix reprend nettement plus proche.Lexy, petit bouchon. Qu'est ce que tu fais sur la radio à une heure pareille ? Ecoute ta reum, t'as bac blanc de philo demain à 8h. Le sourire qui s'entendait largement dans sa voix disparait.Je vois même pas pourquoi on épilogue la dessus. On a ni l'obligation, ni le devoir de justifier ce qu'il vient de se passer. On s'est pas senti franchement accueilli dans le Nord, on allait pas attendre de se prendre une hache de Vikings au coin de la tronche. Nous aussi on a du monde à protéger ici. Chacun ses méthodes.Hey Sigrid... c'est moi qui ait pas eu le cran de te percer le ventre d'un coup de lance, je sais pas si tu te rappelles. C'est précisément parce que t'es enceinte que t'es encore en vie, et si ça te chagrine, accroche toi à l'idée dingue que le paradis t'attend. C'est l'Enfer que tu va quitter, ma belle. On est pas des monstres. Pas plus que votre clébard fancy quand il chopait des lapins. Le monde est devenu vachement simple, allez pas le rendre compliqué de nouveau.Je te rends la radio, Jansen, j'vais m'assoir, je douille. Toi même tu sais. 

Lexie se tourne surprise avec des sueurs froides dans le dos.S'en suit un peu sourd comme de frottement ou gratage, bref, radio déposée, puis le son très familier, le déclic de la radio qui se coupe...Clic.https://www.youtube.com/watch?v=rOvcoY10xMg

(erf: un bruit un peu sourd**)https://www.youtube.com/watch?v=rOvcoY10xMg

Ma queue dans ta bouche, Lexie. Mais avec respect. Genre, je t'essuie le coin des lèvres une fois que j'ai terminé de me vider les couilles dedans.

Sa radio réparée, l’ainée avait accès à une multitude de nouvelles fréquences. Elle crut reconnaitre une voix familière.Allo ? Ma mignonne, c’toi ? C’est la Georgette dans le minitel. Z’avez put chopper des clopes au PMU du père Michu ? Prenez m’en dix paquets .. non, quatre cartouches .. oh boudiou, non, prenez tout ! Boudiou d’boudiou ! Tout, j’vous dis ! J’vous payerai en caramels mous !Prenez nous d’la Suze aussi ! Combien qu’on en prend, Henriette ?…Vachement beaucoup !Boudiou .. c’est Noël avant l’heure !Pis demande au père Michu s’il a des p’tits suisses, sait-on jamais. Frais si possible. Une signature ? Pourquoi faire ? Tu veux me voler mon héritage, c'est ça, graine de salopiaud ? Moi, j'lis toujours tout avant de signer. Et ça prendra le temps qu'ça prendra, hein. C’est qu’j'y vois pas ben comme dans l'temps. De quoi qu'on causait déjà ?

Ronald consent à décrocher son micro, après une longue période de silence, durant son rétablissement, et ce malgré le fait qu'une partie des protagonistes n'était déjà plus de ce monde.Il règle sa fréquence, et démarre l'enregistrement de sa voix calme.Ici le Sergent Lee Ermey.En effet, je suis encore vivant. Merci de le souligner, madame Doris...Mais c'est une technique bien connue ça, depuis la nuit des temps. Comment propager la peur, s'il n'y a pas de survivant pour raconter le massacre vécu de l'intérieur ? Bon, évidemment, ce n'était pas vraiment prévu que je m'en sorte avec mes deux gars, j'imagine, mais l'idée reste la même...Il renifle un coup.En tout cas, je rejoins le gars qui disait boire à la santé des hommes et femmes tombés au combat. De vaillants guerriers ou soldats ne devraient pas tomber dans l'oubli. Surtout en mourrant sur le champ de bataille. Une mort honorable. Et j'ai bien l'impression que c'est tout ce que l'on peut espérer dans ce bas monde désormais...Il marque un petit temps d'arrêt, pour reprendre d'une voix presque solennelle.Que vôtre dernière demeure soit des plus châleureuse, guerriers, si seulement votre Valhalla existe bel et bien.Terminé.

"Y'a rien eu au sujet de Mak, c'est quand même con."Un rire léger."Repose en paix, toi aussi, Mak. J'espère que t'as revu tes copains."

Voix féminine et jeune, accent mexicain.Les doigts sont malhabiles et sûrement inexpérimentés car ça vrille un long moment les tympans avant que la communication se stabilise.- ¡ Pinche radio !Après un temps :- J'ai pas tout écouté, j'avoue.Trop long. Trop chiant aussi.Donc ce que j'ai pigé, c'est que y a des mecs qui ont interdit à d'autres mecs de venir sur le territoire qu'ils contrôlaient.Et donc ces mecs là, ils ont buté les premiers.J'ai tout bon jusque là ?C'que j'aimerais savoir... est-ce que les mecs qui contrôlent maintenant la zone vont interdire à d'autres mecs de venir chez eux ?Parce que généralement, c'est comme ça qu'ça passe . Du moins, d'là d'ou j'viens.Et l'émission s'appelait quand même « The Kings in the north ».Sauf que j'ai pas bité qui était maintenant le Seigneur des terres du Nord.Un rire qui fuse, frôlant presque l’hystérie. Elle doit être légèrement pétée.- C'est qui l'mec a qui j'dois baiser les pieds, dans l'cas ou j'envisagerais de poser mon gros orteil dans l'sable nordiste ? Ou bien on dit nordien ?Et si j'pose la question là comme ça en public... c'est parce qu'on est tout un tas de paumés dans l'coin et à mon avis, y aura pas qu'moi que ça intéressera.Y a des critères sinon pour pas s'faire refouler ?J'ai bien capté que fêter le nouvel an chinois n'en était pas un.Putin c'est con quand même des vikings en plein désert. Sont pas censés avoir des putins de bateaux ?

La voix bien familière de Rose résonna pour répondre, presque du tac au tac, à l'inconnue."Ouais alors...c'est Kingzz, comme tu l'as remarqué. Au pluriel. Y'a beaucoup de pieds à baiser, du coup...C'est emmerdant ça. T'as pas peur des champignons ?"Elle ricana sans y mettre trop d'emphase, tout de même amusée par ses propres conclusions."Les miens ça va. Ceux de Jansen aussi de mémoire. Ceux de Gabriel, faut pas trop espérer pouvoir les toucher un jour. Et les autres...Ouais, c'est chiant comme question parce que j'ai pas vu les pieds de tout le monde. Pas récemment en tout cas et je me vois mal leur demander, maintenant. A mon avis, ceux qui craignent le plus, ce sont ceux des vieux. L'angoisse, laisse tomber. Nous notre truc, c'est plutôt les mains, d'ailleurs...Enfin, c'est surtout le truc de Jansen mais du coup, on a adhéré. On pourrait faire un débat sur c'qui est le plus propre entre un pied et une main, si tu veux mon avis."Un léger claquement de langue retentit avant qu'elle ne reprenne, le ton vaguement plus sérieux :"Enfin bref. Si t'avais pas compris, on baise pas les pieds. On s'annonce, on négocie, on bosse comme tout le monde, on nous la fait pas à l'envers. Simple. Ah et aussi, on respecte l'espace vital des autres...non, c'est important ça."

Un autre rire qui fuse.- Ouais, enfin c'était surtout une façon de parler.C'était plus pour aller dans avec votre délire de rois là.Parce que j'imagine bien que vous allez pas vous balader dans l'désert avec des couronnes sur la tête quand même.Elle rit bêtement en s'imaginant la scène.- Ça me dit pas à qui je dois nous annoncer, dans l'cas ou on se déciderait à venir dans votre royaume. 

Une voix adolescente. Sacrément excitée.LÉROI'ONSANFOU!!!YAKUNESEULERAINÉ'SÉMOA!!KAPISHLÉBALTRINGUE?!Moins fort, mais toujours aussi vive.Alékopine!Lashetaradio'yakdépédale!Onadupékin'a'suriné. 

Mademoiselle, ne vous inquiétés pas le continent nord est enfin libre.  Je me présente Goran, représentant officiel de la nouvelle république de Croatie. Nous avons pacifié cette zone des attaques terroristes des milices nationalistes serbes. Soyez en paix, le nord n'est que calme, luxe et volupté. Cependant ma petite dame, je vais vous offrir une astuce administrative.   Hésitez pas à vous signaler à moi, Goran, représentant officiel de cette magnifique nouvelle Croatie.  Nous allons bientôt créer nos passeports. Il nous manque seulement une imprimerie, une merde à trouver, je vous le concède. Mais une fois vos papiers édictés, alors là ma petite dame ... ca sera le paradis. Ca ira de la protection, ententes commerciales, protection militaire.  Le monde rêvé,  mais pour les modalités, viendez cherchez bonheur chez Goran !! Le pire dans tout ça, nous vous demandons rien !! Vivre en bonne intelligence avec vos comptant pour rien !! Et bien sûr, de nous fournir toutes informations sur les forces séditieuses des terroristes serbes.  Histoire de mieux assurer la meilleure vie pour l'ensemble du nouveau peuple Croate. Pour l'occasion, je profite pour remercier le citoyen Raoulvotich, pour son implication pour la sûreté de l'ensemble des humains. Oui, nous le remercions pour ses informations sur l'infame Gracy... Ce malheureux est activement recherché pour ses connections avecdes cellules terrosites serbos fachistes, militant pour l'asservissement du monde. Tout renseignement sur ce triste sire sera récompensé. 

Rigole bêtement en entendant la gamine.- Minute j'termine. Vont pas s'envoler ces deux là.Mais ouais, c'est toi la reine. Même que t'as une couronne grave stylée.Elle pouffe une dernière fois avant de reprendre avec un semblant de sérieux pour Goran.- Ah ouais calme, luxe et... comment t 'as dis, Goran ? Vol... ?Ça veut dire quoi ça ?C'est un truc en rapport avec la drogue ?C'est pas pour moi, c'est pour une copine... 

Il se gratte la tête pour reflechir, puis le nez pour choisir ses mots.Allo ! J'm'appelle Chao et j'ai déjà tué un grand. Est-ce que ça suffit pour venir dans votre territoire ?Celui qui est sous le ciel, comment peut-il craindre la pluie ?

Encore une voix de gamin sur les ondes... pas très odible, on sent bien que l'utilisateur manque d'habitudeAsia et Chao, ici c'est Deez. Vous connaissez Peter Pan ? Un vieux truc à la télé... Je crois aussi que c'était un livre mais moi et les bouquins on est pas trop copain... Bref on peut se faire un petit remake du truc... On disait que vous 2 vous êtes les enfants perdus du nord, Goran il fait le pirato-croate et moi je suis peter pan... Même que Rose elle peut faire Wendy...Pt'ain ouai j'adore l'idée ! Venez dans le Nord on va s'marrer !

J'konaipatonPiteurPan'alakon.Éssamatoulaidaitre'une'sakraitafiole!Parkontresituveufairepartid'monkrou,noproblemolami!Mairamainepatévieu.Sakraintro'sinon...

Est-ce que Gabriel peut faire la fée Clochette ?Un grand éclat de rire ponctua la question...J'ai des saloperies toutes neuves pour toi, mec.

Un air circonspect qui s'entend dans la voix...EUHHH Asia tu veux que je fasse partie de ton quoi ? Ton krou ? Genre heu... bin voila quoi.... t'es un peu directe comme fille non ?

Rhaaaaaaaaa!Tukozkom1viok!UnKrou'saveudire'UnGang!Alortuveu?!Ons'lafai'7tribu2jeun?!

Salut mes mignons, c’est Georgette dans le minitel. J’ai compris qu’pouic à vot’ langage de graines de voyous là - enfin surtout la voix de la p’tiote là. Sûrement un problème de réglage de dentier. On a eu la même avec Mami’cas. Entre nous, j’vous le dis : le remède, c’est un bon coup dans la gueule. Parfois, c’est une sorte de traitement sur le long terme.La première voix d’galopin, elle m’dit quequ’chose, j’crois ben. Bziiit ou un nom de boisson qui fait des bulles dans l’cul. P’tet même que j’l’ai d’ja vu eud’ vachement près : c’était pas lui, le p’tit fils de la mamy Jupiler qu’on a prit la tangeante sur la plage car on piquait quand on embrassait ? J’y vois plus ben clair et j’me rappelle pas tout le monde. Surtout qu’y a eu vachement beaucoup d’étrangers dans l’village dernièrement. La mairie, elle a fait rien qu’a drôlement s’relâchée : dans l’temps y avait plus de Gédéon et moins de Pchhhhit citron.Bon sinon, moi aussi j’peux faire partie de votre troupe de joyeux fripons punks ? J’ai jamais braqué de PMU -  pis j’l’aime bien le père Michu - mais un Vendredi midi, j’ai pris un Flamby d’trop à la cantine. Et j’ai un arc et tout, mais il est vachement bien fait comme jouet, une fois, j’ai tiré dans le pied du Jeannot, il a fait drôlement vachement bien semblant d’avoir mal.Et vous voulez pas jouer dans l’jardin aux Feux de l’Amour plutôt ? On vous met dans un coin, on fait semblant d’allumer la TV, ‘pis vous jouez l’un Devon et l’autre Neil. Et, après on fait la sieste. Pis vous pourrez jouer Pernaut aussi. Y manque vachement, c’bougre de con.Ovaires.Une signature ? Pourquoi faire ? Tu veux me voler mon héritage, c'est ça, graine de salopiaud ? Moi, j'lis toujours tout avant de signer. Et ça prendra le temps qu'ça prendra, hein. C’est qu’j'y vois pas ben comme dans l'temps. De quoi qu'on causait déjà ?

TRO.SHIAN!JAI'ARAITÉDÉKOUTÉ'AMINITEL!VAKREUVÉLAVIOK!

Nord ou Sud, guerre ou paix, vous passerez forcément par le Relais ! N'hésitez pas à venir déguster la gastronomie locale !

Salut mon canard, il te reste du Flamby ? Ou du p'tit suisse ? Les nôtres sont un peu comme nous : plus très frais.Une signature ? Pourquoi faire ? Tu veux me voler mon héritage, c'est ça, graine de salopiaud ? Moi, j'lis toujours tout avant de signer. Et ça prendra le temps qu'ça prendra, hein. C’est qu’j'y vois pas ben comme dans l'temps. De quoi qu'on causait déjà ?

Ah c'est marrant une team d'enfants!ok pour être votre copine les filles.Mais je ne peux pas venir, j'ai d'autres potes.J'ai un curé qui s'occupe de moi.

Littéralement beuglé dans son émetteur.ASHTAGLASHETONVIEU!

Oui mais il me donne des bonbons.

1ptikonsseilgratoslakopine.Surineleu'éshoureluisonstok.Komssatugairetrankil.Jfaipareilpourmadope.

Ouais mais bon il m'aide à porter mes affaires, c'est pratique d'avoir un serviteur, aussi. Sinon vous faites quoi de beau, par chez vous, les copines ? Vous vous amusez bien ? 

PARLE-NOUS DE TON PETIT TROU DU CUL, PUTE !!!!!!!! JUSQU'À COMBIEN DE DOIGTS TU PEUX GLISSER DEDANS ?? HEIN PUTE ??

SHHHHHHHHT!KALINOUILLE!VILAINELIKORNE!Cette mioche possède un sacré coffre.

Je n'ai pas essayé pour les doigts, mais des bites de la taille de la tienne je pense pouvoir en mettre au moins 10. Soit un ou deux auriculaires, je ne sais pas trop, j'essaierai à l'occasion puis je t'enverrai un texto pour te dire, tu me files ton num ? 

Tu me fais penser à cette gamine de 12 piges environ, que j'avais salement violé dans un squat de drogués d'merde. P'tain, je l'ai limé, labouré, j'te raconte pas. C'est qu'elle saignait la p'tite pute.  Du con et du cul. Et quand je lui fourrais ma grosse queue ensanglantée dans la gorge, que ses larmes ruisselaient jusqu'à mes burnes bien dures, qu'on entendait les sales bruits de la p'tite pute qui s'étouffe... BORDEL... j'ai fini par ne plus savoir me retenir et lui ai giclé dans l'oeil gauche. Le droit était trop gonflé pour s'ouvrir... je lui avais mis un marron pour qu'elle ferme sa gueule de pute.Puis je l'ai laissé à deux connards de skins pétés au crack et dont l'un était contaminé par le virus du sida. J'sais pas ce qu'elle est devenu la p'tite pute. Sans doute morte à l'heure qu'il est. Bref, pute... JE TE VIOLERAIS SALEMENT BIEN COMME IL FAUT... mais pas dit que j'trouve deux connards de skins pétés au crack dans l'coin.

SUSSUKRE!KISSAIKI'AURAPASONSUSSUKRE?!!SAIKALINOUILLE!LALIKORNEGAYDUKU!

J'ai arrêté de t'écouter à "tu", ptite bite.J'ai probablement raté un récit extrêmement intéressant, mais tant pis.

Comment ça se fait que personne l'a encore marave, l'autre Gilles de la Tourette, là?

Parce qu'il est planqué dans la chatte à son père.

C'est une hypothèse, ouais! En tout cas ça sent la glume et la consanguinité par chez eux...

Ta p'tite soeur la chienne que j'baise en levrette, sale fils de pute !!

A la vérité, il doit souffrir. Puisque l'achever serait un acte de miséricorde, je comprends pourquoi personne ne l'a encore fait.

Moi tout ce qui est raclure je le mange. En v'là une belle et mon estomac qui gargouille drôlement.

Sans déconner? Faut travailler un peu la carcasse avant de la bouffer, non?Moi j'ys sais mieux que toi, moi. Moi, je travaille, moi! Un putain de pro de boucher, pas comme toutes ces feignasses qui n'ont jamais fait d'effort pour apprendre ou pour faire. 

Meuuuh FERME-LÀ ! ... PHYSIQUEMENT ! À TOUT JAMAIS !!! FILS DE PUTE !!!!!!!!!!!!

Meuuuh, bonjour monsieur la vache.Je ne savais pas que tu étais un bovin, mais j'aurais dû m'en douter, ça explique ton niveau intellectuel.Meuuh meuuuh bonsoir.

Ouais ouais ouais... Happy d'apprendre que j'vous divertis BIEN COMME il faut, les pisseuses. Mais dites-moi, toutes les deux là... elles sont où vos mômans ? Mortes ? Vos parents ? HEIN ?! VOS FILS DE PUTE DE PARENTS DE MERDE ? ILS SONT DEAD OU PAS ? C'est fini le bon temps où vous pouviez rentrer chez vous pour le goûter et jouer sur vos gameboy advance Hellow Kitty....Désormais... c'est ma queue sale dans vos bouches de p'tites putes avaleuses de foutre et de merde. OKAY ? Et une bonne sodomie sanglante pour chacune. TAS D'PUTES !!!

KOOLSTORIBRO!ÉSINONTAVALE?!!!

Hey, John-Bob, tu peux répèter s'il te plait, j'ai arrêté de t'écouter à "Ouais".Enfin, si c'était juste pour nous parler de ta petite bite, ce n'est pas forcément la peine. C'est qu'on a passé l'âge des mini zobs, nous.Je te dirais bien de ne pas t'inquiéter, que ça finira par grandir, mais je n'aime pas mentir. Toute notre compassion cependant. 

Une vache? Un bovin qui nous divertit? Oui! C'est ça! Vous avez trouvé! C'est une bête de foire! Des gars bons comme moi pourraient en tirer un max de viande. Je dis "comme moi" car il faut du savoir-faire quand même, hein? Surtout pour son micro-pénis. Mais bon, au pire, on donnera les déchets aux chats.Mesdames qui parlez, vous savez quoi sur lui? Son lieu de pâture? S'il y en a d'autres? Des troupeaux entiers? On pourrait en faire l'élevage, les dresser, faire des attelages, et plein d'autres choses encore. Hin hin hin!HE! T'ENTENDS, TOI LA FEMME A BARBE? AS-TU DES FRERES ET DES SOEURS VIABLES? 

J'sais pas qui t'es fils de pute mais ta daronne me lèche pour me nettoyer l'cul. Hein fils de pute ? Pendant qu'ta soeur se colle QUELQUES DOIGTS... voir LE MAJEUR, dans son petit trou velu.

"Haaaaa , ok, mais t'aimes te faire chier sur la gueule en fait !Pas b'soin d'faire tout ç'raffut, on peut voir en privé si t'es trop timide avec ta sexualité atypique. J'ai plein d'trucs exotiques au menu et des promos d'enfer pour t'arranger."Respect Zee Yodel !

Seukildipa'saikilaidéjalesklave2kelkun.Pénélopekelle'sapelle.Jkomprenkelleveuillepalevandre.Untelgogolsairare.

Moi je le trouve rigolo. Tu mets une pièce et il insulte ta mère.Dommage qu'il ait un vocabulaire limité à 10 mots max. 

C'est exactement ça. J'espère qu'il vivra encore longtemps. Il est magnifiquement con! Une perle rare. Le mec parle de ma défunte mère qui était une sainte femme et de ma soeur que j'ai jamais eue alors qu'il me connaît pas! En revanche, je veux pas gaspiller mes pièces. On va trouver autre chose,les cons, on veut les faire marcher, ils courrent!HE! L'IGIOT DU VILLAGE! TU M'ENTENDS? AU PROCHAIN TIERCE JE MISE SUR TOI!

Laissez donc ce pauvre bougre tranquille. Il ne nuit à personne il fait que mal parler.Il y a bien pire ailleur~Des gens qui tuent ou détruisent, d'autre qui trahissent et manipulent , remarquez qui finissent souvent par s'assembler.Et celà engendre des gens trahis et tués.Pour une pseudo gloire. Tant d'efforts réduits à néant ...pour rien.Ca pour moi, c'est plus grave. Pour de vraie.https://www.youtube.com/watch?v=rOvcoY10xMg

"Ouep, par chez moi ça brule pas mal, j'dois dire.Z'avez l'air de savoir ç'qui s'passe ? Z'etes du coin ?Parce qu'on parle de morts à la radio, mais j'comprends pas trop l'délire du p'tit peuple qui sert de tir-au-pigeon.Vu d'ici."Respect Zee Yodel !

Oui! C'est bel est bien un bougre. M'suivez?Mais dis donc mad'moiselle que je connais pas, là... Que dis-tu? Y aurait des gens qui tuent des autres gens? Sans déconner? Nooooon! J'y crois pas! 

Vous essayez peut'etre de me faire passer pour quelqu'un qui pense avoir inventé l'eau chaude, mais moi je ne rigole pas de la mort d'autrui.J'ai un peu plus de respect pour ça.Mais il est vrai que je vais pas demander à quelqu'un qui s'extasie à répondre aux provocations d'un malheureux de traiter le sujet avec sérieux.L'altruisme c'est pas inné.Enfin je m'exprimais de manière générale, ne vous sentez pas visé et n'y voyez pas offense quand je disais qu'il y avait des individus mal intentionnés plus dangereux que cet homme au langage fleuri.C'est un peu comme si ce désert fermait les yeux en espérant ne pas être les suivants~Je trouvais plus utile de faire des railleries ou des critiques intelligentes à plus méritant, mais je dois bien être la seule.Sinon pour la personne qui s'exprimait peu avant, je parlais de trahison pour le dit sergent, ou de meurtre gratuit pour le massacre des vikings que je ne pourrai jamais rencontrer, avec leur bateaux...https://www.youtube.com/watch?v=rOvcoY10xMg

Hé Lexie, j'ai les mains d'Aasvald et Sigrid si tu veux venir les serrer ! J'ai des saloperies toutes neuves pour toi, mec.

Ronald régla la fréquence de sa radio, décrocha son microphone, et démarra l'enregistrement d'une voix calme malgré la pluie qui tombait drue.Ici Ronald Lee Ermey.Bonjour mademoiselle Drape. Vous allez bien ? Moi, ça va parfaitement bien.J'entends que vous me traitez de traître... Eh bien, expliquez-moi : qu'ai-je donc trahi ?Non, je vais vous le dire moi, parce que vos foutaises, j'en ai assez entendu à l'Enclave.J'ai "trahi" des gens qui me promettaient des armes, alors qu'il a fallut que j'attende l'arrivée d'un autre "traître" pour en avoir une de sa part... Alors qu'il me l'a donnée de son plein gré tandis que je voyais bien que ça vous faisait chier de m'en donner une.D'ailleurs, je vous en remercie encore, monsieur Morton, et je tiens à m'excuser publiquement de vous avoir abandonné aux mains de ces faux-cul. Encore une fois, si j'avais pu faire les choses différemment... Et votre manteau me sert beaucoup actuellement avec cette satanée pluie, je vous en remercie aussi.J'ai "trahi" des gens qui me promettaient des hommes pour accomplir la vengeance de mes gars morts au combat, mais j'ai surtout vu mes hommes survivants attraper la zombinite à vos côtés.J'ai "trahi" des gens qui me demandaient d'abandonner mes griefs contre certaines personnes, sans vouloir vous pointer du doigt monsieur Law, alors que ces mêmes gens n'étaient pas sur place lorsque ces griefs sont apparus ? Vous vous pensez omniscient pour vouloir imposer aux autres ce que vous voulez qu'ils pensent ? Ou c'est juste que vous vous en foutez royalement ?Vous voulez peut-être que je continue ? Sur la "gentillesse" des "défenseurs du peuple" dont vous vous targuez d'être ? Ou de votre justice à trois francs six sous ? Comme avec monsieur Sanchez par exemple, qui se permet de torturer des gens, mais aussi de faire une exposition de cadavres et dont vous vous contentez de fermer les yeux dessus ? Ou encore sur la zombinite latente qui déborde dans votre patelin ? Sans oublier les problèmes d'égo de certains...Non, dans l'histoire, je dois vous avouer que s'il y avait eu une quelconque trahison à pointer du doigt, c'est peut-être de la votre envers ma personne dont il serait question. Mais j'imagine que la remise en question n'est pas quelque chose que vous pratiquez, à l'Enclave...Attendez, non, pardon, je ne l'imagine pas en fait, je le sais, j'y étais.Alors balayez d'abord devant votre porte avant de venir lâcher votre venin sur les ondes publiques, merci.On entend un reniflement bruyant.En tout cas, vous aurez le mérite de m'avoir fait passer l'envie de venger mes hommes, et je vous en remercie, parce que je me sens un peu plus dans mon élément là où je suis actuellement.Sur ce, passez une bonne fin de journée mademoiselle Drape.Terminé.

"Ah... Y'en a qui meurent, y'en a qui mentent, pas toujours les mêmes d'ailleurs.Y'a des méchants qui font les gentils, et p'tet même inversement, va savoir...Dans quel monde on vit, hein ?'Parait qu'il est p'tit mais c'est pas facile de s'y r'trouver, moi j'dis."Respect Zee Yodel !

Comme bien souvent à la radio, la voix de Lexie est calme, bien que la teneur de ses propos trahissent une colère certaine.Vous avez pas honte de vivre, vous, monsieur Lee.Je vais vous ajouter "lâche" au titre de traitre.C'est très simple: Vous aviez des gens moyennements animés qui ont rejoinds l'enclave. Ce n'est pas notre faute s'ils ont fini ce qu'ils ont commencé. De plus c'est petit de pointer du doigt la zombinite. Regardez dehors sombre andouille les zombis il y en a plein, ce n'est pas d'avoir un toit ou non qui change la donne. C'est juste le manque de passion pour ce désert qui la provoque.Si il vous fallait porter une lance de minable pour flatter votre égo j'aurai du vous fournir la mienne, Mr lee. Mais on vous pensait plus "mûr" que ça, et surtout plus patient. Vous avez peut'etre du voir qu'on aide des personnes ici, et qu'on dépend des compétences des uns et des autres.Prennons votre exemple: Vous êtes bons à rien, sauf pour ce qui est d'instruire des tactiques militaire pour des actions groupés.On ne vous a jamais rien demandé à ce sujet faute de priorité, par contre on a du supporter votre inefficacité dans la plupart des domaines en essayant de vous occuper ci et là, pour nourrir et loger pierre paul et jacque. Et comme vous y'en a d'autre, dans l'enclave.On sélectionne pas les gens en fonction de leur competence on acceuille tout le monde, exactement comme on a fait pour vous, ce qui vous a vallu la vie sauve. D'ailleurs vous auriez pu dire merci à défaut d'essayer de jetter du venin. Bref!Idem pour le cas de Mr sanchez. Voulez vous que l'on compare Mr sanchez et vos camarades? Et mr sanchez n'a pas été exclu entre temps? A deux reprises? Vous dite qu'il n'a pas fait scandale? Mensonge. L'homme a changé, bien qu'un poil discret, mais aprés tout peut'on juger toute une communauté sur le fait d'une personne? Imbécile!Sinon, revenons à l'essentiel. On ne peut pas nourrir tout le monde, assurer une sécurité de la ville, et assurer la sécurité hors des murs en si peu de temps.Vous le savez bien et vous étiez prévenu.Vous essayez de vous donnez bonne confiance c'est tout. Vous savez comment tout ça va finir.Vous êtes pas l'idiot que vous essayer de faire croire, du coup je comprends toujours pas comment vous avez pu rejoindre les personnes qui ont essayé de vous tuer.Ils ont volé votre fierté ce jour là? Ou vous êtes un véritable chien et de remuer le baton avant de le lancer suffit à vous distraire? Expliquez moi en privé. Vous m'avez tellement dégoutée, vous imaginez pas...Vous êtes une prostituée, payée par du faux en plus. Et vous essayer de vous la jouer beau parleur, quel minable vous faites...Quand à vous Mme Doris je crois, c'est dégoutant ce que vous faites, je veux pas toucher les mains de ces pauvres gens! eurk.https://www.youtube.com/watch?v=rOvcoY10xMg

Ah? C'est Lexie qu'elle s'appelle la demoiselle?Bon ben Lexie, faut pas monter sur tes grands poneys. J'essayais pas de te faire passer pour quelqu'un qui pense avoir inventé l'eau chaude. Tu le fais très bien toute seule. D'ailleurs chez nous on dit l'eau tiède, pas l'eau chaude, mais on s'en fout en fait, c'est un idiotisme. Maintenant tous les cuistres vont en parler.Tu vois, il ferme sa gueule le glumeux maintenant. Gagné!Maintenant que j'ai dit ça, il va revenir juste pour la contradiction, mais c'est pas grave, on aime bien se foutre de sa gueule.Tu m'as l'air sympathique. Innocente mais sympathique. Comme je t'aime bien, je te conseille un truc : évite à la radio de lire des discours préécrits comme si tu faisais un concours de péteux. Concentre toi sur l'essentiel! Moi je dis ça pour t'aider, hein?'toute façon, personne écoute, c'est chiant. 

Il reprend son microphone après s'être passé la main sur son visage dégoulinant de pluie. L'ex-militaire se pince l'arrête du nez, étonné d'avoir entendu autant d'âneries en si peu de temps. Sa voix est calme malgré tout.Ici Ronald Lee Ermey.Je devrais avoir honte de vivre selon vous, mademoiselle Drape ? Ou c'est vous qui avez honte ? Je n'ai pas bien saisi l'idée, désolé...Mais si j'étais bel et bien visé, eh bien... Pourquoi devrais-je avoir honte ? Et pourquoi serais-je un lâche par dessus le marché ?Mais en effet, lorsque vous dites que la zombinite frappe partout... Eh bien c'est vrai. Mais on en croise quand même pas mal chez vous, on ne va pas se le cacher, et les proportions ne sont pas à votre avantage...Et pour reprendre votre exemple, c'est à dire moi-même... Ouais, je ne suis pas un bon petit scout qui sait trouver de quoi se sustenter dans le désert, on ne va pas se le cacher, j'ai passé l'âge. Mais je sais mener des hommes au combat. C'est mon rayon. Ca a été mon job une bonne partie de ma vie. Mais vous préfériez que je participe à la construction de chantiers ou que j'aille couper du bois... Bah ouais, c'est pas mon truc.C'est comme utiliser une paire de ciseaux pour planter un clou dans une planche de bois. Sauf que la paire de ciseaux ressent des trucs, vous voyez ? Et la paire de ciseaux a l'impression qu'on se fout de sa gueule quand on lui fait planter un clou.Oh, et je ne serais probablement pas venu "cracher mon venin" si vous n'aviez pas fait le premier pas vers moi en me traitant de traître, hein...Mais j'imagine que c'est mon égo qui parle, vous avez raison, veuillez m'excuser.Ah, et pour monsieur Sanchez... Pourquoi voulez-vous le comparer avec mes "camarades" ? Ils ne sont pas habitants de l'Enclave à ce que je sache, non ? Et puis franchement, vous l'avez sorti à deux reprises, le temps d'une journée ou de quelques heures, mais pour qu'il revienne ensuite. La punition est e-xem-plaire, je l'admets volontier... Et je ne juge pas votre communauté là-dessus, non, je juge ses "leaders", dont vous faites partie, les "leaders" qui m'ont fait partir, en somme.Il renifla un coup, gêné par la pluie toujours battante.Bon, sinon, pour ce qui est du "choix" de mes "camarades"... Eh bien je dois vous avouer avoir songé au suicide lorsque j'étais en convalescence. Mais ça, je n'ai pas eu l'impression que vous l'ayez décelé.D'autres l'ont fait pourtant. Pas compliqué en fait, si l'on cherchait à communiquer avec moi, plutôt que de me demander de construire des bâtiments... Même l'agent Morton, qui n'a pas vraiment passé beaucoup de temps en ville en ma présence, n'a pas vraiment été surpris de me voir partir... A croire que je n'étais qu'un chiffre parmis d'autres dans votre liste de main d'oeuvre, juste bon à être maintenu en vie pour être utilisé plus tard.Mais c'est encore une fois un coup de mon égo surdimensionné qui parle, veuillez m'excuser à nouveau.Alors oui, j'ai eu envie d'aller voir ailleurs, parce que franchement, le suicide, c'est pas mon truc. Et je ne connaissais pas grand monde dans ce désert pour faire mon choix.Monsieur Law ? Merci, mais non merci hein ? C'est pas qu'on ne s'aime pas, mais un peu quand même.Bon.Restait plus que ceux avec qui j'avais eu de bons contacts, malgré une mésentente quelque peu fâcheuse. Après, faut dire que j'avais, en quelque sorte, fait abattre une personne qui allait probablement les rejoindre, alors j'imagine qu'on a été quitte à ce moment-là... Et puis franchement, ils ont été poussés par la soif, et leur réaction, je l'aurais moi-même eue dans une situation identique.Devais-je donc continuer de les blâmer pour avoir fait quelque chose que j'aurais fait aussi ? Non, je ne pense pas.Après, vous n'avez pas tort, ma fierté en a prit un coup ce jour là, ah ah. Et pas que ma fierté d'ailleurs. Je n'avais pas subit une telle dérouillée depuis le Vietnam je dois dire...Par contre, excusez-moi hein, mais je ne comprends pas très bien l'analogie avec le chien.Et pour le coup de la "prostituée", payée par du "faux"... Eh bien j'ai envie de vous dire que j'ai pour l'instant beaucoup plus de "vrai" ici qu'avec vous, et en beaucoup moins de temps. Même si le terme de "prostituée" ne me va pas tellement j'imagine. Enfin à vous de voir...Et considérez-moi comme un minable si ça vous chante, mademoiselle Drape, mais bon... A quoi bon ? Juste parce que mes idéaux n'étaient pas les mêmes que les vôtres ? C'est votre réaction qui serait qualifiable de minable, honnêtement. M'enfin...Un dernier reniflement se fait entendre.Terminé.

"Ne vous excusez pas, Sergent.Je ne voulais pas qu'il vous arrive un accident par ma faute.Je suis allé volontairement à la mine de sel, vous savez...Quant au reste...Il est mieux entre vos mains que dans les miennes.Et puis j'ai trouvé bonne compagnie, figurez-vous...Auprès des cols-verts...Les vrais..."Un petit moment de silence, l'homme s'étire en baillant."Je crois que je vais finir dans ce petit coin-coin de paradis.J'aime la boue et j'adore bouder."Un léger rire."Le Sergent s'est cassé parce que vous lui avez cassé les couilles.C'est aussi simple que ça.Et si tous les Alex du monde, Alex Catherine compris, apprenaient un peu à fermer leurs gueules pour ne rien dire...Ou pour cracher à la gueule des autres...Je suis sûr que le monde s'en porterait mieux.Étonnant, non ?Les sherloks du dimanche...Après, vous pouvez toujours jouer les vierges éffarouchées et les surpris.Mais dans le fond...On s'en fout.Suffit pas d'crier dans une radio pour se faire passer pour sympa.Faut l'être un peu aussi.De base.Si vous ne comprenez pas ça, vous ne savez rien du respect.La peur, ça reste que de la peur."

Long soupir blasé à la limite du facepalm.Non, mais c'est pas vrai... Mademoiselle Lexie, cessez de draguer sur cette radio. Le sergent était un simple voyageur inconnu au bataillon, oui j'ose le jeu de mot, accueilli temporairement. Un voyageur avec qui les atomes n'étaient pas crochus, et dont les attentes étaient autres. Qu'il retrouve miraculeusement sa langue pour juste se plaindre et critiquer, c'est amusant. On ne peut pas dire qu'il était très dynamique dès le premier orteil en ville. Si ce n'est pas l'hôpital qui se fout de la charité, c'est tout comme.Je crains malheureusement qu'il ne vive surtout son existence par procuration à travers sa radio. C'est sûr que cela limite les interractions avec de vraies personnes.Je ne sais d'ailleurs même plus pourquoi il s'est pointé à l'Enclave. Il était presque mort ? Boarf.Nous arrive bien d'accueillir des animaux blessés ou malades, alors bon.Bref peu importe. En attendant, même s'il ne manque pas de charme ou de caractère, vous n'étiez pas marié avec et il a toujours été libre.Je ne vois donc pas, Mademoiselle Lexie, ce que vous venez vous épancher sur une histoire déjà oubliée pour peu qu'elle fût intéressante.Il est heureux, on est encore plus heureux. La vie est belle. Souhaitez-lui juste bon vent,.Si c'est un premier chagrin d'amour, je peux comprendre mais vous êtes encore jeune.Cela vous passera car il y a tellement mieux ailleurs. Une pause Sinon, Monsieur Morton, on n'a jamais prétendu être sympa. Moi, encore moins. Auquel cas, cela se saurait.Comme on n'a jamais prétendu vouloir dominer qui ou quoi ce soit. Ce n'est pas notre faute si des gens se font des films, ou des fantasmes sur l'Enclave, voire en espèrent la lune.  Ton ironique C'est sûr que la déception ne peut être qu'au-rendez vous. Dans tous les cas, qu'ils piaffent et se tirent bien la nouille entre eux si ça leur plait. Là encore, c'est leur problème. Qu'ils pensent à consulter si ça devient une obsession par contre... Pour être clairs : nous sommes totalement hermétiques et indifférents à tout cela. Au mieux, ça nous fait bien marrer.On est intervenu dans une affaire de vol ou on a revolé des marchandises pour le côté arroseurs arrosés.On a fait libérer quelques personnes injustement kidnappées, mais c'est sûr que c'est pas du grandiloquant clinquant.On fait dans le discret, dans le cohérent et sans effusion de sang, c'est sûr que ça envoie pas du pâté.Et plutôt du genre à vivre en autarcie sans trop ouvrir notre porte à n'importe qui.Du coup, vu les circonstances et la manière de présenter les choses, on ne vous a effectivement pas déroulé le tapis rouge.La messe était dite, et ainsi va la vie. Vous avez quand même profité d'un séjour plus long que prévu semble-t-il. Je ne desespère toutefois pas qu'on trouve un jour à échanger sur des anecdotes avec un peu plus de cordialité.Par contre, nous tenons à souligner que votre historique avec Monsieur Law ne nous concerne guère plus même s'il a fallu éclaircir certains points avec lui.Nous vous souhaitons d'ailleurs une bonne route à vous, Monsieur Morton, ainsi qu'une heureuse et belle vie.Quant à Monsieur Paolo, puisque son cas intéresse miraculeusement des gens absents lors des faits - et qui ne s'y sont étrangement jamais intéressés jusque-là : il a été pris en charge pour un suivi thérapeutique. Avec séances d'EMDR et d'hypnose, s'en est suivie une première forme de renaissance. Il est actuellement en quête d'équilibre, de pardon et de rédemption. Au moins, lui n'a pas d'obsession pour les mains et les doigts, c'est déjà ça.Ricanement.Il semble que j'ai tout dit.C'était bien sympathique tout ce papotage, mais on a un pentathlon à finir avec seize athlètes à départager donc je vous abandonne à vos pinaillages. Amusez-vous bien. Soyez heureux, tout ça.Avec ce temps, ça corse notre affaire mais au moins on se marre bien quitte à avoir l'air de parfaits ploucs voire de cons finis - rires - Ouais je sais, ça casse direct le mythe, mais que voulez-vous tant qu'on s'amuse dans la dérision la plus totale hein... Sur ce, ciao !Clic

"Du blablabla, madame.Pardonnez-moi de ne pas rentrer dans le forme, d'être synthétique et, surtout, d'en venir au véritable fond.Pour une personne qui s'autoproclame indépendante d'Alex Law, vous n'avez pas eu de cesse de m'en parler et de le placer visiblement sa parole au-dessus de toutes les autres.Et vous avez été assez suffisament maléable, chère madame, pour lui tendre votre oreille et me dénoncer quand vous avez eu l'occasion, et ce par l'intermédiaire de votre très chère radio de propagande...Je ne vous souhaite rien de bon...Oh, non.Rien.Car moi je parle au jour, chère madame...Pendant que vous chuchotez la nuit..."

Il sourit en écoutant la radio, et après un instant d'hésitation, il décroche finalement son microphone pour démarrer l'enregistrement de sa voix calme, malgré la pluie que l'on entend en bruit de fond.Ici Ronald Lee Ermey.Si vous appelez ça de la drague, madame Mănescu, je comprends un peu mieux pourquoi nous ne nous sommes pas vraiment entendu.Néanmoins, j'espérais que vous l'auriez compris avec le temps : je parle lorsque l'on me parle. Si l'on ne m'interpelle pas, je ne vous interpellerais pas en retour. Je ne suis pas un extravagant, un exubérant, ou un beau-parleur. Alors ouais, forcément, du coup, j'ai pas beaucoup causé hein, comme on ne me parlait pas. Donc c'est vrai qu'au final, on s'est presque uniquement parlé par radio, madame Mănescu, malgré le fait que j'ai passé quelques semaines chez vous. Marrant non ? Que ce soit vous qui me dites que vous ne m'avez pas beaucoup entendu ? Parce que j'ai pas entendu beaucoup de monde non-plus de mon côté...Mais si vous trouvez que j'abuse dans ce que je dis, eh bien dites-vous que c'est bien pour cela que je suis parti.Dans tous les cas, je dis ce que je pense, et je ne parle pas pour plaire.Il renifla un coup, toujours embêté par la pluie.M'enfin... Je dois avouer que vous avez raison sur deux points : il y a bien mieux que moi ailleurs pour épancher son amour, si amour il y a, et je suis heureux là où je suis. Tuer des gens, c'était mon métier, alors je peux vous dire que ça me fait l'effet d'une nouvelle jeunesse tout ça.L'ex-militaire marqua une petite pause.Je vous souhaite tout de même une bonne journée, et que le meilleur gagne pour votre pentathlon, même si j'espère que le Capitaine Lyons, s'il y participe, décroche la première place.Terminé.

Je taquinais cette jeune fille. Cela dit, ce n'est pas impossible, Monsieur Lee Ermey vu son dépit qu'elle eût un crush pour vous.Comme ça que disent les jeunes, il me semble. Je ne peux pas dire, j'ai longtemps été mariée et ce ne fut pas une union bâtie sur une attirance réciproque, une alchimie hormonale ou ce qu'on appelle l'amour. Que voulez-vous ? Il fut une époque où les choses étaient différentes.Cela dit, je vous renvoie la pareille car elle est bien bonne ! Néanmoins, nous espérions que vous l'auriez compris avec le temps : nous parlons lorsque l'on nous parle. Si l'on ne nous interpelle pas, nous ne vous interpellerons pas en retour.Il est vrai que vos compagnons qui sont venus avec vous à l'Enclave, tous baveux initialement ne devaient pas beaucoup communiquer non plus depuis toutes ces lunes dehors, et je peux comprendre votre déprime, en plus du dépit de voir ce groupe justement fondre comme neige au soleil. Et objectivement, vu vos hobbies, nous ne pouvions ni concrètement ni rapidement répondre à votre désiderata de reformer un nouveau groupe de va-t-en-guerre. Faut dire que vouloir des hommes pour guerroyer, c'est une chose, mais les gens ne sont pas des sacs à viandes ou des bouches-trous surtout si le but est d'aller se venger de personnes ayant uniquement un passif avec vous, et vous seul.Par ailleurs, il y a tout un processus propre à l'organisation et à la survie auquel il est difficile de déroger, mais qui vous a probablement échappé.Je ne vous en tiens personnellement pas rigueur, et tant pis si ce bref moment de rencontre à la croisée des chemins s'est achevé sur une notre négative. L'essentiel, comme je le disais, c'est que vous ayez trouvé votre bonheur.Croyez-le ou non, cela me réjouit de vous entendre reprendre du poil de la bête.Clapotis sur les toits en guise de fond sonore. Quant à vous Monsieur Morton. Aussi charmant agent du FBI que vous puissiez être, je vous rappelle que vous avez volé des bricoles au sac qui, quoi qu'il se soit passé et quels que soient vos grieffes contre eux, vous ont sauvé la vie.Vol dont la lance pour enfin vous tirer et vous pointer à l'Enclave "pour voir le sergent" sans nullement avertir au préalable, et en supportant mal la remise en question de votre fonctionnement.  Quand on souhaite rejoindre un lieu, on s'assure d'abord d'y être attendu en prévenant par avance les tauliers. La porte vous a été ouverte temporairement du fait de votre passif avec Mademoiselle Lexie, auquel cas vous seriez resté dehors.Vous avez effectivement offert votre lance au sergent, mais il a fallut insister lorsque nous demandions des comptes, et encore vous nous preniez de haut. Si Monsieur Law n'avait pas scandé votre nom sur les ondes avec ce passif-ci, nous n'aurions rien su.  Le but de la manoeuvre paraissait dès lors encore plus louche du coup. Nous partions donc sur de mauvaises bases là où une personne sensée et morale serait partie proprement du lieu qui ne lui convenait plus, mais tenue par ceux qui lui ont sauvé la vie, sans faire d'histoire en dépit de points de vue divergents. Puis, elle se serait contentée de demander asile, même temporairement, à l'autre communauté avant de s'y pointer avec un minimum d'explications. Les grieffes liés au départ auraient pu être alors vu en amont. Qu'importe qui avait raison ou tort puisque vos actes parlaient d'eux-mêmes en ne permettant pas d'instaurer une once de confiance en vous. Question de moralité, d'honnêteté et de principes. Je suis navrée que vous ne l'entendiez pas même si notre époque a tendance à s'asseoir dessus. Nous ne vous avons cependant pas malmené, pas menacé, ni fait quoi que ce soit de répréhensible. Nous vous avons simplement invité à repartir comme vous étiez venu. Vous avez finalement attendu que le sergent décampe pour filer à votre tour quelques lunes plus tard. Vous êtes vivant et tout semble aller pour vous donc je ne vois pas ce que vous avez de plus à nous reprocher. Essayez cependant de vivre sans avoir d'ulcère ni faire de jaunisse avec ce début d'obsession, ce serait dommage.Petite pause symbolique suivi d'un petit rire guilleret.Quant au pentathlon, je crains que Monsieur Bass aurait dû s'entraîner bien plus mais faut dire que les demoiselles sont coriaces ! Elles ont dû manger du lion à leurs petits déjeuners ! Sur ce, la pause collation est terminée. Bonne continuation à vous, Messieurs.

"On ne sauve pas des vies que par humanisme, chère madame, on sauve aussi des vies par calcul.Et si monsieur Low aime à s'approprier le travail des autres, ce ne sont pas que pour ses beaux yeux que j'ai décidé de redescendre de mon perchoir.Je leur ai même proposé de leur confier mon matériel et de me laisser crever.La lance que vous avez évoqué m'a été donnée.Je la donne en conséquence à qui je l'entends, à moins que monsieur Low ne sache pas bien différencier le don, du vol, et inversement.La seule chose que j'ai volé au SAC...Je vais vous le dire...La ration qu'on a bien voulu me donner.Et je suis gentil d'appeler cela une ration, 1kg de barbaque pour la semaine, y'a pas de quoi sauter en l'air...Le reste ?Il s'agit soit des cadavres que monsieur Low n'a pas daigné ramasser lui-même.Soit des ressources que je me suis débrouillé à trouver en route.Fin de l'histoire.Soit vous êtes influencable, soit vous mentez pertinnement.Dans les deux cas, je vous maudis sans peine."

Vous croyez bien ce que vous voulez. Je m'en suis jusque-là tenue aux faits.Dans tous les cas et pour paraphraser l’expression : l’indifférence reste le meilleur des mépris. Á bon entendeur !Un silence suivi d’un soupir gémissant. Cela commençait à lui faire un drôle d’effet à la pète-sec cette conversation.Quoique à bien y réfléchir… Je ne voudrai pas abuser mais...Pourriez-vous répéter votre dernière phrase avec plus de mépris, de colère, mais le ton un peu plus suave pour que je l’enregistre ? C'est que j’ai soudainement chaud d’un coup !Clic

"Vous n'apportez aucun fait, vous n'apportez que des faux, et vous n'assumez pas qui plus est.Vous vous cachez derrière les vagues de vos monologues et le rose de vos lunettes.Vous n'y voyez rien et vous n'aimez pas qu'on puisse lire dans vos yeux vos réelles intentions."

Balayez devant votre porte en vérifiant ce que vous-même êtes capable d'apporter lors d'une conversation.Là, vous commencez à tourner en rond. Quant au reste, l'Enclave dont monsieur Austin dans sa petite robe de serveuse et moi-même assumons parfaitement vous avoir invité à repartir sans tourner autour du pot au milieu d'un dialogue de sourd durant lequel nous vous posions des questions claires auxquelles vous répondiez évasivement.  Oh si parfaitement et je ne m'en cache pas. Et c'est bien là tout ce qui s'est passé, que cela vous plaise ou non. Vous ne serez ni le premier, ni le dernier. Navrée et tant pis si cela continue de nourrir votre aigreur et votre frustration au point que vous ne puissiez plus en dormir la nuit, tout en étant incapable de tourner la page dans ce vaste monde plein de promesses où vos pourriez trouver le bonheur. Peut-être qu'une thérapie vous ferait le plus grand bien.Pour moi, ce débat est désormais clôt.Faîtes cependant attention car vous commencez à devenir poète. De la vacuité certes, mais poète tout de même.Une brève pause.Ceci dit, si j'avais su que vous réussiriez à me faire cet effet juste en me maudissant, j'aurais fait un effort pour vous garder.Mince alors. Vous êtes sûr de ne pas vouloir répéter ? Allez, juste pour me faire plaisir... S'il vous plait...

"Balayons ensemble, voulez-vous ?On ne reproche pas au "barbare" de se comporter comme soi-même, si ?Vous aimez les dictions, n'est-ce pas ?Ça vous conforte la pensée prémachée pour vous ?Vous pouvez qualifier mes réponses d'évasises...Mais, là, c'est vous qui les déterminez comme telles.Me concernant, j'ai fait face à un procureur mal informé qui posait des questions stupides auxquelles il y avait déjà des réponses.Et un juge, ou une inquisitrice, je ne sais plus vraiment...Visiblement très effrayée par l'antipape du Vatican et son sac à main à encens, dîtes donc...Alors que ça copine finalement comme cochons, hmm ?Je la tiens votre faiblesse ?On veut une petite thérapie de groupe ?"

"T'as pas saisi, l'condé. Pour elle, c'est ton cul qut'as dérobé en traçant la route.La lance au fond, y s'en battent les reins, z'en ont à la centaine !"Respect Zee Yodel !

"Oh, si, je saisis très bien, mais merci pour le conseil, cher ami.J'aime simplement surfer avec ceux qui tentent continuellement de m'emmener sur le chemin de la dialectique ou de vouloir faire croire que je détesterais tout le monde.Moi aussi, je sais compter sur mes doigts.Et ça ne fait pas tant que ça, vous savez.Ça se compte sur une main.Voir même un doigt.En trois phalanges bien sûr..."

Ah ... J'survolais la mélée, façon grand condor royal. C'etait cool, cette petite vue d'ensemble, à voir tout ces p'tits lapidations jouer à saute mouton..Faut dire, ya rien d'plus drole qu'un quiproquo qui s'drape dans sa dignité pour mieux s'relever d'un coups à l'endroit.Mais m'sieur Norton, quand z'aurez fini d'vous prendre pour l'ami du Docteur Seuss, on pourra p'tre causer avec bonhommie.Genre par exemple du fait qu'vous êtes pas tellement doué pour passer un coups d'fil avant d'passer à la piaule des gens, qui du coups vous r'garde avec un oeil circonsperd dans des conjonctures. Ou qu'vous avez été à de nombreuses reprises en vue d'notre p'tit chez nous - un endroit fort charmant, avec des plages à ravir les mirettes - sans jamais risquer d'finir en broche.Mais bon, comme on a pas prévenu d'votre arrivée, j'ai pas pu sortir l'tapis rouge et les coupes de champagne. Pis faut dire qu'moi j'aime bien causer face à face, j'suis obligé d'passer par la radio pour vous vous dire tout ça... Alors qu'vous seriez venu m'voir en privé, j'sais pas, j'vous aurais p'tre fait un p'tit panier pique nique avant de partir voir nos beaux panoramas.Hey, l'jour où vous repasserez votre égo à la vapeur, revenez à la maison boire un verre, il s'ra offert.Pis mettez à jour votre base donnée, elle semble visiblement plus corrompue qu'l'alzheimer du Sergent. L'pauvre... C't'une tragedie, il avait enfin rejoins une maison de retraite pour ses vieux jours, et vlà typas qu'elle flambe direct. 'Fin bon, on parlera d'ses vieux jours plus tard, p'tre quand il reviendra prendre les médicaments qu'il a oublié pour s'rappeller à qui il doit sa vie, et à qui il doit ses cicatrices. M'enfin j'divague et j'prefere les prendre pour surfer moi.J'espere qu'vous trouverez d'quoi mettre chaussure à votre pied pour soigner votre névrome, hein. Pasque coté s'lever du pied gauche, z'avez assuré autant qu'nous avons froncé les sourcils. Mais froncer les sourcils en offrant un bol d'soupe, ça aurait pu au moins accorder la reconnaissance du ventre.J'vous jure.Pis on va se la jouer Law and Order, nan ? Moi j'fais le bon flic, ou l'accusé j'sais plus. On s'echange des fions avec le sourire. Et pis on s'offre des redemptions discount. Pourquoi pas un deal avec l'procureur, pour pas s'faire la peine capitale. Moi j'dis, z'avez un sujet à creuser avant d'rendre le verdict, m'sieur le juge.La déconne est compliqué. Faut dire que les cons aiment le rester.

"Chère Titine, je ne vous oublie pas et malgré le fait que vous n'ayez pas sorti le champagne, vous resterez pour moi un véritable rayon de soleil.Je tiens néanmoins à vous signaler que vous m'accusez avec vos propres mots de maux qui me seraient propres.Est-ce vraiment le cas ?Permettez-moi d'en douter.Ne vous étonnez pas que je puisse réagir et répondre, c'est madame qui a décidé de le faire, je vous le rappelle...Comme monsieur Alex Law.C'est dingue de voir comment les attaquants peuvent s'étonner de voir des gens se défendre.C'est encore plus dingue, pour eux, de voir que certains n'optent plus pour la stratégie de la Ligne Maginot, mais préfèrent directement contre-attaquer pour leur montrer un peu ce que ça fait.Vous voulez jouer au docteur, je joue au docteur, pas le contraire.Quant au Sergent, je ne peux pas le défendre en tous points puisque certains détails m'échappent assurément.Par contre, je peux témoigner du fait de l'avoir retrouvé isolé, sans aucun équipement, sans vivres avec pour seul manteau, une tenue de camouflage.Ne m'en voulez pas trop, monsieur Austin.Les voyageurs, c'est fait pour voyager.Et ce n'est pas parce qu'ils frappent à la porte, qu'ils sont là pour vous cogner, vous voler, vous espionner.Et c'est moi le parano ?Ou ça se passe à deux ?Mes salutations distinguées à monsieur Lyons, dont j'ai apprécié la retenue."

Ah mais... voyez l'malentendu, m'sieur le mort tonne à plein poumon, mais bien trop tard. J'vous dis qu'passer un coups d'fil avant d'venir, quand on debarque apres avoir frequenté une drole de compagnie, ça d'mande juste c'qu'il faut de mefiance pour pas trop s'faire prendre pour un dindon qu'attends sa farce.Pis l'Sergent... Ouais vous l'avez trouvé seul dans son coin. J'reconnais complet. Mais j'vais vous faire un aveu. L'sergent a choisi d's'isoler, et d'compter les jours qui attendraient son p'tit changement de bord. On est plus de 40 pegu dans le coin. Alors s'il s'fait taiseux et à manger ses mots, au bout d'un moment c'normal qu'il s'retrouve tout seul à sucrer les fraises. Pensez, il a evoqué à d'nombreuses reprises ici vouloir s'faire recevoir une fin de vie dans la dignité. La fin de vie pour les pauvres hères.Si vous etes taiseux, vous êtes pas écoutés. C'est pas compliqué comme equation, et pour l'coups la seule inconnue ben c'etait vous. Z'etes venu en silence. Z'avez repondu avec retenue à la p'tite rencontre qui vous a laissé l'souvenir amer. Et z'etes parti en silence. Trop d'silence, m'enfin ! J'suis presque heureux d'vous entendre faire des vocalises, on aurait pu vous croire plus mort d'homme.M'enfin si j'suis content d'vous entendre causer, j'suis pas du genre à m'etaler comme une confiture sur la radio d'ceux qui savent rien, et qui s'preparent à l'hiver.La déconne est compliqué. Faut dire que les cons aiment le rester.

Je veux bien qu’on offre les invendus avec appli togoodtogo monsieur Titine, mais on a un léger problème sanitaire depuis que Monsieur Soupa a tenté d’innover en cuisine façon artiste jakobien. Autant dire, que certains ont passé de sacrées journées aux latrines, et que ça ne sent pas la rose... D'ailleurs, vous auriez pu mettre une culotte tout de même !Long soupir.Quant à copiner, c'est cocasse car je n’ai pas le souvenir qu’on ai souhaité à un moment ou un autre copiner avec qui que ce soit. Va peut-être falloir qu'on y songe du coup, au moins comme ça tout le monde sera content.  Par contre, avoir des échanges cordiaux ou tout juste courtois avec les gens et d’où qu’ils soient et sur différents sujets, oui ça peut arriver. J'ignorais que cela puisse être aussi aberrant et improbable ou que c'était interdit.  

"La courtoisie comme la violence ne se définissent pas que par des mots, mais aussi par le comportement, le sens, les actes.Vous souhaitez griffer encore un peu ?Ou alors c'est bon ?"

Ronald régla la fréquence de sa radio, décrocha son microphone, et démarra l'enregistrement de sa voix calme.Ici Ronald Lee Ermey.Désolé pour ma réponse tardive, j'ai eu un petit problème d'infiltration d'eau dans ma radio, tout s'y était noyé... Il a fallut que je répare ça une fois au sec, avec le matériel laissé par les petits vieux de l'EHPAD. Bref...Je voulais aborder deux trois choses que je n'ai pu entendre qu'après coup.Alors bon, je vais passer sur le fait que la maladie de monsieur Catherinne - que j'appellerais ici la "Médiumie Catherinnesque" en rapport avec ses dons de médium, faute de mieux - a l'air de se répendre chez vous.Parce que oui je vous entends, madame Mănescu, lorsque vous me dites que mes hommes étaient des baveux initialement dans le désert... Mais vous étiez là, en fait ? Non je me demande, franchement, pour penser tout savoir à ce point ? Et je dis bien "penser", car pour votre plus grand étonnement, mes hommes n'étaient pas silencieux, et moi de même, lorsque nous étions libres de nos mouvements. Et vous vous permettez de maintenir à monsieur Morton que vous ne vous en tenez qu'aux faits ? Mais c'est une blague ?Faut croire que l'enfermement entre quatre murs ne va pas à tout le monde, et que certains réagissent différemment. Et vous aurez beau me dire que nous n'étions en aucun cas "enfermés", je me répète, je dis ce que j'ai vécu et je ne parle pas pour plaire.Il marqua une petite pause.Néanmoins, j'aimerais du coup rebondir sur la balle que vous vouliez me renvoyer, lorsque vous me disiez que vous n'interpellez pas les gens qui ne vous interpellent pas. Non, mais qu'on soit bien clair entre nous... Cela ne vous fait ni chaud ni froid de voir des gens travailler dans vote communauté tandis qu'on vient à douter qu'ils puissent décrocher un mot ? Vous les laissez déambuler tant qu'ils vous apportent une valeur ajoutée, tant pis pour la communication ? Elle est bien belle, votre citée "vivante"... Ouais, j'espère que vous entendez bien les gros guillemets que j'ai placé sur ce mot-là.Non parce que c'est quand même bien de se vanter de diriger une peuplade d'une quanrantaine de personnes, mais ça l'est moins de s'en vanter lorsque l'on sait l'activité qui y règne. Ca fait un peu hypocrite en fait, vu d'ici.Mais bon, je pense qu'il est inutile de communiquer plus avec vous sur ce sujet, j'ai l'impression de discuter avec un mur creux qui se donne un genre grâce à sa peinture, à l'image de la cité que j'aie fui. C'est tout à votre honneur.Il renifla un coup.Bon, ensuite, pour le coup du passif avec moi seul envers le reste du monde, je vous l'accorde, vous n'auriez pas pu répondre à aucune demande là-dessus, parce que la réactivité n'est pas le maître mot qui règne dans votre ville. Mais nous verrons où cela vous aura mené, au bout du compte. Et puis franchement... Vous pensez que je prends les gens pour des sacs à viande ? Ai-je déjà dit cela ? Que je cherchais des "bouche-trous" ? Ou c'est encore la Médiumie Catherinnesque qui parle pour vous ?Bref, de mon point de vue, je vous ai proposé mes services pour aller régler des problèmes à la source, requérant de ce fait des armes et des hommes, et vous m'avez envoyé ballader. Vous pensiez vraiment que j'allais rester là à rien faire, en attendant gentiment que ça se passe comme le reste de votre communauté ? Raté...M'enfin, j'ai l'impression de me répéter, et ça m'embête plus qu'autre chose, je trouve ça inutile.Il toussa brièvement.Alors bon, selon vos dires, j'ai de toutes évidence alzheimer, et j'ai aussi choisi de m'isoler à l'Enclave parce qu'apparemment, je savais que j'allais vous "trahir", ou plutôt devrais-je dire "m'en aller", et donc que c'était prévu d'avance, ce genre de choses... Ouais, je vais mettre ça sur le compte de la propagation fulgurante de la Médiumie Catherinnesque et dont je me passerais de commentaires à présent, parce qu'ils ne seraient pas plus constructifs que vos tentatives de décrédibilitation à mon égard. Mais après tout je vous comprends, vaut mieux me faire passer pour un vieux décérébré plutôt que de me laisser donner mon point de vue sur votre petit "paradis" qui recèle en effet plus de "morts" cérébraux que de "vivants"...Bref... Je vais m'arrêter là, ça ne sert à rien d'en dire plus car il n'y a rien de plus à en dire.En espérant que les paroles du vieux grabataire que je suis ne vous auront pas trop bousculées dans vos fauteuils de ministres, et en vous précisant que vous n'entendrez probablement plus ma voix avant un bon bout de temps, madame Mănescu, monsieur Austin, je vous souhaite une bonne journée.Vous m'envoyez malgré tout quelque peu triste pour la position à laquelle le Capitaine Lyons est arrivé.Terminé.

TEL'MANSHIIIIiiiiiaaan...

"Ta gueule, Juniore.Et laisse parler les grands."

VATFER!GROSSEBALTRINGUE!

L'homme ne peut pas s'empêcher de sourire sous le coup de cette voix fluette, et pourtant déjà si affûtée."Oui, je sais, Chouchou, tu sais te défendre et c'est bien.C'est juste pas le bon endroit pour parler poney."

Léponai'saipourlékonasse!Moajai'unelikornetroklass!...PUT1!JAITROUVÉLARIMELAPLUSHANMÉ2TOULÉTAN!

"C'est outdate la licorne, putain, Juniore.Pense à Pégase, merde.Ou au quadrige d'Hélios.Ou au Sphynx.Je ne sais pas moi.Sers-toi de tes ailes."

Juste une parenthèse quand même, j'avais des projets pour vous sergent, vous avez pas eu la patience , point final.J'ai aussi cru que vous seriez quelqu'un de confiance, et non totalement indépendant. Je vous croyais plus "lié" à ma soeur qui jusqu'à présent ne m'a jamais parlée si ce n'est en me faisant "miou-miou" et avec des avances, heum, sexuelles, semble t'il.Mais ma soeur est folle est c'est pas sa faute. On l'aime comme ça.Enfin je pensais que c'était pareil pour vous. Dés le départ tout était mal entendu, mais maintenant la déception passée, c'est mieux comme ça.Par contre ne mentez pas.Vous savez trés bien qu'il y a de l'animation en ville.Si vous vous seriez balladés ou renseignés, vous auriez su. Ne serait ce qu'au bar, seul endroit que vous avez visité et seul fois ou l'on vous as entendu.Pour en revenir à l'animation, par exemple le dernier évènement, un thriatlon.J'ai fini égalité avec laura qui parle peu mais qui s'est montrée dynamique lors de la course à pied. Techniquement elle aurait du gagné l'épreuve si elle était pas tombée juste avant la fin.Et vous savez, Laura postin c'est la fille qu'on a libéré d'un pervers sexuel.C'est glisser comme ça , c'est pas pour faire prétention Mr Lee. Mais c'est parce que vous nous connaissez. Vous savez qu'on veut bien faire. Vous savez que les efforts d'organisations sociaux de la Matriarche lui réclament beaucoup d'énergie et sont efficaces.Vous savez aussi qu'austin se casse la tête pour organiser toute la "logisitique" je dirai. Vous pouvez pas juste leur cracher dessus avec des mensonges.Je pense que vous vous en voulez un peu dans le fond, que tout ce quiproquo nous ménent à une séparation un peu délicate. Et je suis en partie responsable, c'est moi qui insistait pour que vous nous rejoigniez. Je sentais que ça pouvais le faire et je vous surveillais dés le départ.Maintenant les choses se sont pas déroulés comme prévu pour vous comme pour nous. Soit, c'est passé... Mais quand même, restez honnête. N'allez pas faire de la fausse publicité de l'enclave sous le coup de la colére ou du doute. C'est bas, monsieur.Vous pourriez reconnaitre que non, on ne profite pas des gens comme des valeurs ajoutés, sinon vous seriez même pas en vie. De base.Et la communauté serait beaucoup plus petite et graaandement plus efficace si nous devions trier les gens sur leur competences.On acceuille, trop, on est prudents aussi, peut'être trop, et surement bien d'autre qualités ET défauts qu'on peut nous repprocher, mais de là à nous faire passer pour des gens mal intentionnés, je suis contre. C'est du mensonge, pour de vraie.On a des idéaux qui semblent s'éffriter de plus en plus mais apporter la sécurité, la justice, le libre échange et commerce, et la survie... C'est le dur projet que j'avais en parlant à Mme Mănescu et Mr Austin qui aujourd'hui représentent un peu à chacun une de mes jambes qui me permettent de rester debout.Leur cracher dessus j'apprécie peu mais  les gouts et les couleurs, les motivations, tout ça c'est propre à chacun et ça ne créer pas que des affinités. Par contre mentir, les faire passer pour ce qu'ils ne sont pas, non, ça, non on ne crache pas sur leur mérite et leur travail.D'autre gens sont venus à nous et peut'etre d'autre viendrons encore, qu'ils restent un peu, ou beaucoup, qu'ils cherchent le calme ou la sécurité, peu nous importe, mais ne mentez pas sur nos idéaux qui sont, louables, sans prétention abbusive.On fait au mieux, et vous le savez.Comme vous savez que si la vie nous l'aurait permis, des hommes, des équipements, des enseignements, toutes ces choses que j'ai promis auraient été déjà transmises. Et vous seriez dehors, pour de vraie.Quand à Monsieur morton je suis tellement désolée de ne pas être venu vous rencontrer.Je me suis malheureusement assagie et je marche dans les pas, ou l'ombre, de la Matriarche et de notre comptable Austin. Puis j'ignorais que vous resteriez si peu... Une autre fois peut'etre, monsieur.https://www.youtube.com/watch?v=rOvcoY10xMg

TROSHIAAAAAAN!

Ronald se pinça l'arrête du nez, en proie à un profond désarroi. Comment des gens peuvent être à ce point arrogant ? Il se décide finalement à reprendre son microphone, malgré le fait qu'il ai annoncé ne pas le reprendre avant un bout de temps. Il avait envie d'être bref et concis, deux qualités qu'il ne possédait pas.Mademoiselle Drape... Ici Ronald Lee Ermey.Je ne reviendrais pas sur la Médiumie Catherinnesque qui vous fait lire les pensées, mes doutes, voire mes émotions aussi bien qu'un illétré devant la bible.Je pense que l'essentiel du problème se trouve dans votre première phrase : "j'avais des projets pour vous". Et qu'en était-il des miens ? Vous savez, ceux que vous m'avez demandé d'abandonner, condition sine qua non pour que je franchisse vos portes ? Demandez à votre "matriarche" - si elle apprécie ce sobriquet ridicule - de quoi il en retourne si vous avez la mémoire qui flanche.La seconde partie du problème est aussi dans votre seconde phrase, étonnamment. Je crois me souvenir que vous m'aviez demandé si je connaissais des membres de la famille Drape, que ce soit vous ou votre sœur, ce à quoi je vous ai spécifiquement répondu que non, je ne connaissais personne du nom de Drape. Alors j'ai l'impression que mes mots sont entrés par une oreille et sont ressortis par une autre du moment que je venais chez vous, parce que je ne vois pas de "lien" entre votre sœur et moi-même...Et je ne rebondirais pas sur le "je vous surveillais dès le départ", ou sur d'autres phrases dont vous avez arrosé les ondes. Vous avouez bien plus de méfaits que je ne n'ai voulu en divulguer, mais cela ne vient pas de moi pour une fois.Ensuite, petit détail sur lequel je me dois de vous répondre : pour de vrai, je suis déjà dehors, du coup. Genre depuis un mois. Mais je suis ravi d'entendre que j'aurais du attendre un mois de plus pour espérer sortir de l'Enclave avec votre bénédiction...Mais bon, comme vous parlez de mensonges... Je vais vous demander, moi, ce que vous entendez par "mensonge" : est-ce un point de vue divergent du votre que vous ne voulez pas entendre ? Ou est-ce une vérité difficile à avaler ?- Et je vois d'ici venir monsieur Gacy et ses gros sabots, nous hurlant que son sexe s'appelle vérité... Mais ce n'est pas de cela dont je veux parler. -​​​​​​Pour finir, j'aimerais vous demander, mademoiselle Drape : en quoi ai-je "craché" sur madame Mănescu ou monsieur Austin ? Non, franchement, j'ai plutôt eu l'impression de donner mon point de vue honnêtement sur la manière dont j'ai été "accueilli" chez vous.Alors oui, vous m'avez fourni des vivres pour mon rétablissement suite à l'embuscade que j'avais subi. Certes. Mais je devrais donc vous laisser me traiter comme un larbin pour le reste de mon existence, c'est ça ? Je suis resté assez de temps chez vous pour que je vous "rembourse" ces vivres, mais comme vous pensiez sûrement que j'allais baisser la tête et entrer dans le rang comme les autres, vous avez probablement imaginé avoir le temps pour apprendre quelque chose de moi ?Nan, bon, franchement, arrêtons-nous là. Vous pouvez bien dire ce que vous voudrez, cela ne changera pas le ressenti que j'ai eu en étant chez vous.Passez néanmoins une bonne fin de journée.Terminé.

Lexie soupire.Que vous êtes con, en fait monsieur, pour de vraie.Je vais pas vous reprendre d'avantage ça sert à rien vous faites qu'embellir ce que je qualifiais de mensonge, à votre sauce, dans la défensive à reprendre tout point par point.Que c'est chi', ennuyeux.Je faisais que demander du respect pour ces personnes qui font des efforts constructifs. Eux.Restez dans votre délire de sous entendus et faites donc le sous-fifre pour d'autre qui ont les moyens de vous confier des joujous car ils s'assoient sur des principes huminataires. La solution de facilité c'est devenu votre bible à vous. Sur ce menteur, je ne vous souhaite pas de passer une bonne journée, mais bien des regrets pour l'hypocrite que vous êtes.Et bon blablablaaa....https://www.youtube.com/watch?v=rOvcoY10xMg

La voix est éloignée. Il y a de nombreux grésillements. ... non mais je t'assure Orphée, les Feux de l'Amour ont survécu au Crash. Bon c'est une version radiophonique, les acteurs jouent grossièrement, le scénario est bancal mais les émotions sont là ... Un accident est si vite arrivé ...

Merde, ça m'fait chialer cette connerie. Les doigts pleins d'épice viennent de se frotter malencontreusement à son oeil, qu'elle tamponne peu après avec un chiffon imbibé d'eau. Les épices, pas tes feux de l'amour à la con... ça m'fiche plutôt l'envie de dormir ce qu'ils baragouinent... fuck.

J'suis d'accord avec la pute d'Orphée. Lexie-pute est FOOOOOCKING BOOOORRRRRING ! SALE PUTE ! CREVE !...Gros rot dégeulasse, pet bien gras et un appel à un camarade au loin pour s'écouter un peu d'Adolf. Sans doute Nick. Puis revient à la charge :JE VOUS HAIS !!!!!!!!!