ÜTOPYA, c'est par là.




-----


Peuples du désert enneigé, je vous annonce une grande nouvelle !
J'ai réparé ma radio !
Ha ha !
Finie la tranquilité, je suis de retour !

Il renifle

Et j'ai compris plein de choses, je vous le promets.
Je ne suis plus un commerçant.
C'est pour les vieux croutons et les vieilles filles, le commerce !
C'est terminé !
Je ne vendrai plus de vent !
Je ferai dans le don, moi !
Ahlala... Je me sens en forme, là, vous pouvez pas savoir !

Un silence

Vous avez vu ma tenue ?
Elle m'a littéralement ruiné.
C'était ce que j'avais de plus précieux.
Deux cadeaux personnels qu'on m'a fait.
Je m'étais dit que ce monde était plein de pervers.
Et qu'un jour, ce blouson et cette casquette vaudraient une fortune.
Je viens de les cramer d'un coup, juste en les revêtissant.
Le blouson de combat de mademoiselle Tissi et une casquette, portée par la Reine !
Putain !
Je suis ruiné...
Mais si vous saviez comme je bande !
Leur odeur autour de moi...
J'avais tout fait pour qu'elle reste.
Et elle est restée, leur odeur !
Ha Ha !
Je suis sacrément défoncé là !

Il tousse

Bien, c'est pas tout ça !
Je m'adresse aux derniers hommes et aux dernières femmes libres de ce monde.
Et à celles et ceux qui voudraient enfin le devenir.
Celles et ceux qui ne veulent vivre sous la coupe de personne.
Celles et ceux qui en ont marre des compromis perpétuels.
De baisser la tête, leur froc et d'obéir aux ordres.
Contactez moi.
Je vous indiquerais le chemin.
Des Confins.

Il inspire un grand coup

Les Confins, ce n'est pas pour les fainéants ou les dormeurs.
Ils crèveront.

La-bas on causera !
On tuera le silence avec nos mots !

Les Confins, ce n'est pas pour les égoïstes, non plus...
Tenez pour montrer l'ambiance.
A part mes deux cadeaux personnels qui ne valent plus rien.
Je donnerai tout ce que j'ai à ceux qui en ont plus besoin ou pour qui ce sera plus utile.
Mon arc, mon grand travois ! Mes munitions !

Parce qu'aux Confins.
Tout sera permis !
Tout le monde sera important !
Personne ne servira à rien !

Et si nous réussissons.
Vous savez quoi ?
Le monde changera !
Ha ha !
Le monde changera !

Un bruit de crachat

Contactez-moi !
Je vous indiquerai...
Le chemin, telle une commère...
Vers les Confins !
Vers ÜTOPYA !

*clic*


Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

- Concernant Mademoiselle Tissi, je ne voudrais pas vous décevoir, mais je pense qu'elle n'est responsable qu'a moitié des effluves que vous semblez apprécier. Son hermine avait son propre parfum des plus... authentiques, dirons-nous.

Elle écoutait la voix de Lhonore, qu'elle connaissait presque par coeur.
Elle sourit, il savait voir le meilleur, tout le temps dans le fond.

Et même si l'habit ne faisait pas le moine, celui ci lui sied comme un gant.

Elle s'empara de sa radio et lui dit, d'une voix chantante :

"Cher Monsieur Lhonore,
les voyages forment la jeunesse dit on !
et j'ajouterai autre chose également,
la sagesse, voyez vous,
c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne jamais les perdre de vue !
Ne perdez pas les vôtres !..."

Elle aurait voulu finir encore un petit mot, un petit quelque chose, mais elle fut prise d'une violente envie de vomir et dut couper court à la suite de la transmission.Follow me in your Dream

Comme ça tombe bien Lhonore, cette nouvelle idée de hippie.

Je ne sais pas si tu as eu l'occasion de l'entendre, mais je rends désormais un service humanitaire aux plus démunis.

Je te propose donc de prendre tout ce qui ne sert à rien aux habitants d'Ütopya, à savoir armes, sacs de transport et munitions, afin de les redistribuer à ceux qui en ont le plus besoin.
Lors de tes turpitudes tu m'as dit radine, mais tu sais bien que c'est totalement faux.

C'est ainsi qu'en retour de tout don d'objet de grande valeur, inutile aux gens des Confins, j'offrirai un article utile qui ne vaut rien. Et tout ça gratos, de ma popoche.



Je suis déjà à la recherche d'un djembé et d'un bâton sauteur....

Mon brave Lhonore, je suis bien content de t'entendre à nouveau mais je suis un peu déçu par le changement de ton.

Les bonimenteurs qui s'offre au monde ça n'a jamais marché qu'avec les plus cons des plus cons. Enfin bref... Je suis curieux de voir la suite, ça me rassure de te savoir en vie. Si même les pires cloportes finissent par succomber, on tardera pas tous à passer l'arme à gauche.

Prends soin de toi, l'avenir de l'humanité en dépend.

Bonjour madame que je ne connais pas trop.
Même si je vous connais parce que j'étudie toutes les fréquences et que je sais que vous étiez l'amie de l'Estonnienne aux bocaux.
Je suis très content que vous me parliez.


Il se gratte longtemps la tête, comme si des poux avaient décidé de lui envahir la chevelure et que, contrairement à l'habitude du désert, on avait décidé que les poux... bouh ! c'est trop con pour se laisser faire.

Vous savez quoi, madame que je ne connais pas trop ?
Eh bien...
EN cette lune !
je vais créer... une communauté !

Une communauté !
Non pour fêter l'hermine que vous évoquez...
Je n'en n'ai jamais croisées de vos hermines, j'ai croisé des rats-des-bords, mais jamais d'hermines, moi.
Mais je vais créer une communauté !
OUI !
Cette communauté...
C'est ma troisième, je suis extrêmement entraîné.
Elle s'appellera...
ÜTOPYA !
Elle sera là où je suis.
C'est tout.
UNE COMMUNAUTE !
Qui ne vaudra rien...
Qui sera toute de suite abandonnée.
Qui sera la première de la dizaine à venir.
J'y ajouterai quelque chose...
Un petit truc à son nom.
Un truc à moi.
Juste pour dire, à ma façon...
Une sorte de CLEF... MORT aux cons !
Un machin qui veut dire qu'on veut tous être libres de faire ce que l'on veut quand on veut !

Il se racle la gorge et crache par terre ce qu'il a récolté

Si vous voulez montrer à ce monde que vous souhaitez autre chose que la soumission...
Vous aussi !
Créez une petite cahute !
Accrochez-y un petit panonceau sur lequel vous inscrirez "ÜTOPYA" ajoutant si vous le désirez un petit truc personnel...
Cette petite cahute sera l'expression de votre désir de LIBERTE.
Une fois que vous l'aurez quittée, il n'en restera qu'une RUIN et on s'en fout.
Elle restera.
Mais la vraie ÜTOPYA.
Si vous voulez la trouver.
Contactez moi en privé.
Et je vous dirais où elle sera !
Celle-ci sera la somme,
de toutes les ÜTOPYA que vous aurez laissées,
de-ci de-là

Un silence

A la jolie dame dame qui n'exprime que des gentillesses, qu'elles vous soient renvoyées en pleine figure avec énergie !
Mais je ne suis pas sage... Je ne serai JAMAIS sage !

A madame Le Dantec, tue-l'amour et chiante comme la mort, comme toujours, que vos aigreurs se transforment en fleurs, que je me ferai un plaisir de vous offrir par bouquets, juste, je l'espère sans espoir, pour vous soutirer un sourire qui vous rendra humaine.
Un instant.



Un silence

Pour tous les autres...
Aurez-vous le courage de quitter vos certitudes ?

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !


Il y a un djembé au phare, et la tonfa de Datura doit toujours être à la cité.
De rien.
Un jeton et une chaise.

Ah ouais, balèze là. T'es sérieux comme un pape, je croyais que tu déconnais.

On se rapproche de plus en plus du plug anal de la Place Vendôme, Lhonore.

T'es sûr que c'est pas un pastiche de Résistance et Justice version communauté et art contemporain ?

...

J'ai du louper l'épisode où je suis fatalement inhumaine en me pâmant pas devant un pseudo discours libertaire digne d'un lycéen.
...ça y est, t'as enfin fait plus de dix kilomètres dans la pampa, t'es maintenant un aventurier révolutionnaire ?

Et donc, construire des mini-bidonvilles un peu partout pour les abandonner après, ça représenterait, dans l'idée, un désir intense de Liberté...un truc capable de changer le monde... Merde, même les mini-jeux derrière les boîtes de Chocapic sont plus profonds que ta connerie.

Tu vois, là, je suis face à une armée de bonhommes de neige. Sauf que c'est l'oeuvre d'une enfant de dix ans, et qu'un bonhomme ça lui prend pas la lune, pour l'édifier. T'as surement trente balais, mec.
Il serait peut-être temps d'arrêter de faire le débile léger et de serrer ta première nana, t'as le lait qui déborde des yeux et de l'acné sur la langue.

Et tu sais, les fleurs c'est mieux en terre ou dans un arbre qu'en bouquet. En voilà du discours de hippie poétique, du vrai.

...ça va, j'ai été assez aigrie, tue-l'amour et chiante comme la mort pour toi, j'espère ? ...

Un rôt

Ah oui !
Madame Le Dantec !
Vous avez été parfaite !
Comme d'habitude !

Mais pardonnez-moi, je me dois de parler à l'un de vos chefs, je ne l'avais malheureusement pas entendu hier !

Il tousse.

Monsieur Brenable ?
Ne vous inquiétez pas ! Ha ha !
L'opium a marché.
Deux doses encore et ça ira.
Content de vous entendre aussi !

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Ahahahhaha ! Comme si on pouvait être le "chef" de Domi. Tu veux mon coude ?

Si tu te mets à l'insulter là où ça fait vraiment mal, attends toi à de vraies représailles.


J'aimerais avoir ton talent pour parler dans le vent, mais je ne l'ai pas... Et je n'ai pas grand chose à te raconter. Donc...

Ahhh... Monsieur Brenable...
Je vois que vous la connaissez bien, vous aussi ! Ha ha !

Il s'éclaircit la voix...

D'ailleurs, pendant que vous êtes là...
Mon message s'adresse à tout le monde, hein ? Même à des hommes comme vous.
Je crois vous faites dans la pêche, en ce moment, dans les mers du Sud-Est.
J'imagine qu'en cette saison, il n'y a rien de marquant dans la poiscaille locale. Mais bon qui ne tente rien n'a rien, comme on dit...

il hésite

Si un jour vous vouliez changer un peu de vie.
N'hésitez pas à me contacter, j'en serais ravi !
Je me doute que vous direz non.
Vous vous chargez déjà, en ce moment, de changer le monde d'aujourd'hui.
Je sais. Mais...
Quand ce sera fait...
Si ça vous dit de changer celui de demain...
Hein ?

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Il a l'air tout content, il a sans doute l'opium joyeux

Bonjour !
Vous savez quoi ?
J'ai bricolé ma première ÜTOPYA !
Elle est très jolie...
Attendez, je vous montre.





il tousse

je l'ai tout de suite abandonnée, comme elles le seront toutes.
ÜTOPYA, celle-ci et les autres que vous bâtirez de part le monde, plutôt que de perdre votre temps à chercher de la nourriture congelée comme en ce moment, par exemple.

Elles resteront abandonnées pour le monde.
Des sortes de balises.
Pour orienter celles et ceux qui y croient encore, malgré l'hiver torride, malgré le Nord qui fond sur le Sud.
Construisez les vôtres !

Et rejoignez-moi ! Donnons-nous rendez-vous à celle qui sera bâtie aux Confins !
Nous nous cacherons par dizaines au dessous d'elle.
Et nous vivrons, enfin !

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

la voix semble toujours quelque peu troublée.
presque vaseuse, par moment.

Peuple du désert enneigé.
Heureusement qu'on est l'hiver, sinon, je n'aurais plus de salive tellement que je cause à ma radio !
La lune approche et je profite de mes derniers instants avec la tête qui tourne fort. Et cette gaule persistante fort gênante, je dois dire, pour me déplacer, pour vous demander une petite chose à faire.

Il disparait un instant de l'écran et réapparait

C'est un truc que j'ai trouvé il y a quelques lunes par terre.
ça m'a sacrément inspiré en fait.
je me disais comme ça, rapport à ce que je m'emmerdais sévère, que de vous demander de fonder des petites ÜTOPYA partout, c'était un peu exagéré.
En revanche ça... Je trouve ça facile et amusant.

Il rigole doucement

Si vous trouvez l'une de ces plaques de tôles qui parsèment le désert et que vous avez accès à un pot de peinture blanche... on en trouve partout qui moisissent. Avec deux bouts de bois à peu près droits, vous pourriez planter ça dans le sol.
J'ai fait un modèle.
Il indique l'ouest.
Que tous ceux qui le peuvent, et qui le souhaitent... le pose sur le sol avant leur prochain déplacement.
A cette lune, ce sera vers l'ouest.
A la prochaine, je vous en donnerai un qui montrera une autre direction.
Et à la lune suivante une autre encore.

Il rigole encore

C'est rigolo, je trouve...

Un petit rôt

Mais les suivez pas, hein ?
Soyez pas cons.
C'est pour brouiller les pistes...

Un long silence

AH ! merde !
Je vous l'ai pas montré..
Je viens d'en planter un...

Une image apparait sur l'écran



Allez BORDEL ! Que toutes celles et ceux qui y croient encore plantent un joli panneau ÜTOPYA vers l'OUEST !

*clic*

Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Petite voix très sérieuse.

Tu s'rai pa un peu kon toa ?

Il a la voix un peu cassée après avoir crié

Peut-être, petite mademoiselle.
Mais qu'est ce qui vous fait penser ça ?Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Rien rien négro...
Tu fé dé truk tré kon cé tou.
É tu parle tro ossi.
Ca fé mal o krane.

Il prend un ton très patient

Je vois petite demoiselle.
Je comprends.
Alors je vais te dire un secret.
Mais attention... il ne faut pas le répéter, hein ?

Il chuchote

Il est possible de baisser le son, sur les radios.
Même des fois de le couper.
Bonne soirée petite demoiselle et bon passage de lune !

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Il ai possible ke tu ferme bien ta gueule ossi.

Pas de doute, on a affaire à une poète.

Il parle toujours d'une voix bizarre, pleine de gentillesse. Ou plutôt plus que d'habitude encore.
Si c'est possible

Chère petite mademoiselle.
Oui.
je pourrais.
Mais j'ai pas envie.
Vous voyez ?
C'est comme ça.
Désolé hein ?
Le petit bouton qui tourne là...
Essayez vous verrez.
Vos toutes petites oreilles très mignonnes elles seront toutes protégées de tous les mots que j'envoie, un peu au hasard, dans le silence du désert enneigé.

Un silence

Oh puis vous savez petite demoiselle ?
Vous en avez marre des bonhommes de neige ?
J'ai une idée !
Peinture sur tôle !
Vous voulez que je vous explique ?
C'est très amusant.
Les prochains, c'est au Sud-Est.
Faut changer des fois.
Les mêmes dessins, on se lasse.
D'accord ?
Vous me dites ?

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Gaime pa daissiné, sai un truk de pédale.
É lé pédale jleur défonce la gueule.
Tai une pédale toa ?
T'an a l'air en touka.

* Voix déraillée, blasée...On se demande ce qu'elle vient foutre sur les ondes *

- Chier bordel...Woué pfff.
Putain de neige ! ça gratte la neige...Pi ça pique les yeux !

Y'à qu'les putains yétis qu'aiment ça...Pfff

Schlinguer en hiver...

Mwouaah et merde tiens...Pffff

Eh bien !
Petite demoiselle...
Je comprends en même temps.
Ne pas savoir dessiner, ça doit être embêtant.
ça énerve et tout.
ça doit être comme moi, quand je ne savais pas écrire.
ça m'a beaucoup énervé à une époque.

un silence

Ne vous inquiétez pas petite demoiselle.
Vous saurez un jour, et vous verrez, c'est drôlement bien de dessiner.
même les lettres, hein ?

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

- T'es un marchand de poissons. Dirige nous ...
- Marchand de poisson ?
- Ouai... Qu'il nous sorte le chalut avant son étal, t'as raison.

Pas dans la neige
- On est où ici ?
- Dans mon cul *rire*
- Très drôle frérot... Très drôle...

La voix est terne et fatiguée, par le froid probablement.

Lhonore, m'est avis que tu ne feras pas de vieux os toi...Polémiste et pamphlétaire.

- Ecoute !
- Je savais dis qu'il y avait d'autres survivants ...
- Tu sais tout toi. Ouai. C'est peut-être un enregistrement ? Son verbe me semble un peu synthétique.

Content d'accueillir de nouvelles voix sur cette fréquence.
Salutations au vieux monsieur qui dit autant de gros mots que la petite demoiselle.
Quant à celui qui me prend pour un poissonnier, je veux bien vous indiquer une direction mais il faudrait que je sache où vous vous trouvez...
En parlant de direction d'ailleurs.
Je vous montre le petit panneau de la lune.
Où que vous soyez !
Qui que vous soyez !
Si au fond de votre coeur, il reste un petit espace de liberté !
Plantez ce panneau...
Si tout s'arrête, il restera au moins ça...

Il déplace sa radio qui filme le panneau de la lune



En cette lune, la liberté est au Sud-Est.
ça sert à rien la liberté, on est bien d'accord, hein ? Surtout le ventre vide.
Mais c'est cette futilité qui la rend si belle !
Eh oui, sinon, monsieur Alvein.
Je ne ferai pas de vieux os !
Ha ha !
Et alors ?

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

- Non, NON ! Ne basculez pas ma fréquence sur les ondes publi...

Silence. Respiration lourde, puis haletante. La crise d'asthme n'est pas loin.

- Putain d'enfoiré de merde...

Larsen. Friture. Fin d'émission.

Un bruit chelou, des grognements de zombi. Mais aussi deux voix de femmes en fond sonore.

Deux zombis finalement qui se grognent l'un à l'autre comme s'ils communiquaient. Un n'a vraiment pas une voix fraîche, l'autre semble zombifié depuis peu


grrrrrr.

Grrrrrr.

grrrooo ahhh

Bruit d'un corps sans âme qui tombe dans le désert

- Woué c'est clair...La liberté ?

Pfff...Laisses tomber.

ça sert à rien, c'est d'la merde pour p'tits bourgeois.

ça te met des conneries dans la tronche, genre une fois que tu crois que t'as trouvé...Ben pfff...T'as juste la trouille qui se greffe à tes trippes...

Woué putain !

...Parce que t'as peur de la perdre !

La liberté, c'est une putain de...Malédiction !

Pfff..Woué fais chier...Salut quoi et merci !

Cher vieux monsieur.
je vous prierais d'être un tout petit peu plus poli que ça avec le CHC !
Sinon il va vous arriver des malheurs là !
Parce que quand même !
Les traiter de petits bourgeois, comme ça, ça ne se fait pas !
Pourriez-vous me citer des personnes libres dans le désert à part eux ?
Et moi, bien sûr !

Il renifle...

Les habitants de la Cité ? Ceux du Phare ?
Ils sont dorénavant enfermés derrière leurs murs ?

Les groupes affiliés et soumis ?
Ils attendent peut-être leur heure, mais comme ils n'ont pas de montres, ils n'ont pas fini d'attendre.

Les nomades qui ont plié le genou ?
Ils voyagent la tête baissée.

Il souffle

Prenez par exemple ce que je viens de dire.

En quelques mots, je me suis fait plein d'amis !
Ha Ha !

Eh bien je m'en fous.
Je préfère faire ce que je veux, pas longtemps.
Que ce que les autres veulent que je fasse, pendant l'éternité.
Pas vous ?

Un silence

C'est pour cela que j'insiste pour que
Celles et ceux qui ne veulent pas être enfermés...
Celles et ceux qui ne veulent être ni affiliés, ni soumis...
Celles et ceux qui ne veulent pas ployer le genou...
Me contactent et me rejoignent !

Pour sentir sur le bout de la langue, le goût piquant, le goût acide, le goût soyeux, ce putain de goût qui a envahit depuis longtemps chaque bouche des membres du CHC ! CE PUTAIN DE GOÛT DE LIBERTE !!
Même si pour nous, les hommes et les femmes des Confins, ça ne durera pas longtemps... Au moins... NOUS on l'aura goûtée cette salope de liberté de merde !
Et je préfère crever avec ça dans la bouche qu'avec le goût poisseux de la soumission !
HA HA !

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Tai pas si pédale ke ça finalement le négro.
La libairté y a k'sa de vré.

- Ben merde...Pfff
Sérieux ?
Et c'est moi qui parle mal là ? Tu t'écoutes pas quand je bois non plus ?...

Et puis là...Fais chier quoi...C'est quoi ça CHC ? ça sonne comme un centre psychiatrique...

Oulah ! Attends...

Tu crois que je suis dingue moi ?

Pour aller me réfugier dans ces centres de réinsertions de mon cul...Pfff, grave !
T'en ressors encore plus entamé qu'à l'entrée !

Chier tiens...

Et ça te soigne à coup de liberté ?!
T'vois pas les dégats toi !

Pfff...Moi ce que je veux, c'est qu'on me parle gentiment, en me currant les ongles de pieds...Et un vieux rhum-vanille 20 balais !

Woué ça, pfff...A part ça laisses tomber quoi, c'est mort !

Merde Lolo, c'est pas toi qui me disais que je jugeais les autres à l'aune de ma propre petite personne ou je sais pas quoi, et blablabla. Est-ce que ce serait pas par hasard ce que t'es juste en train de foutre ?

Le goût soyeux que t'as sur la langue, c'est celui de ton zob de clodo, pas celui de la liberté....

Ah ben je suis content de vous réentendre madame Le Dantec !
Je croyais que vous me faisiez la tête !

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

- Laisses causer va...Toujours le même refrain...Pfff

Pas capable de te lâcher une pièce, mais pour te faire la morale du jugement dernier... ça, vas y la générosité, on compte plus hin !...

Mon cul woué !

C'est d'la baise au parcmètre woué...Pfff, ça changera jamais...ça fait chier ça aussi tiens !

Pi, faut pas que tu crois que j'accroche pas à ton truc...C'est que pfff

C'est juste que ça me fait chier...ça a l'air trop loin là, pi faut bousculer tous ces cons là...Et y'en a une légion là, t'as pas idée...

Et merde tiens !

C'est pas parce que je te tiens pas le crachoir tous les jours que je te fais la tête, mon petit Lolo.

Mais c'est vrai que ton nouveau projet m'inspire pas des masses... Un "Où est Charlo ?", doit y'en avoir un pas trop radioactif et bouffé par les mites dans mes sacs de voyage, et c'est un peu moins démago.

Après, pour ce qui est d'avoir Vincent comme chef, si tu crois que ça me vexe...je dirais pas non figure-toi, mais par contre j'espère qu'il a changé de bagnole le papa, je pose pas mon cul dans n'importe quelle poubelle....

Le vieux monsieur, vous savez ?
J'ai encore une caisse de rhum sur moi.
J'y touche pas, rapport à ce que c'est déconseillé quand on ne mange pas pendant une saison...
Sinon, madame Le Dantec ?

Un silence

Sachez que... le prenez pas mal, hein ?
Mais que si j'ai une certitude, c'est celle qui me fait dire que même si vous auriez été hyper intéressée par mon projet.
Vous ne seriez jamais venue quand même !
HA HA !
C'est pas méchant...Ni contre vous...
Mais Je vous connais un peu quand même... A force !

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Génial, tu comptes vivre dans les égouts ou dans un autre endroit où y'a pas un pet de fourrage.

En effet, ça a l'air super chouette.
...

Soupire et parle d'une voix morne et fatiguée. On dirait qu'elle sort d'une vilaine grippe et qu'elle en a déjà plein le cul.
Le froid et une rencontre avec deux gols. Je les ai quitté avant qu'ils ne se mettent à m'appeler 'maman'. Il y a des gens sensés dans les environs et peu portés sur le gogolisme ?

Il hésite un peu, en fait
Puis se lance

Bonjour mademoiselle,
Je me permets de vous répondre puisque je pense que si vous exprimez cet avis et que vous posez cette question sur cette fréquence, ce n'est pas par hasard.
En quoi puis-je vous aider ?
Avez vous besoin de quelque chose en particulier ?
Je peux vous indiquer une direction.
Si vous la suivez, je ne peux pas vous garantir que vous ne croisiez pas de personnes souffrant de gogolisme, comme vous dites, je ne peux que vous garantir, au vu de la sélection sévère que j'effectue parmi les Survivants, qu'ils seront rares.
Voilà.
Ma fréquence privée vous est ouverte.
C'est indispensable pour moi, de savoir où vous vous trouvez, à peu près... Pour vous indiquer la direction.
Elle fonctionne parfaitement bien maintenant.
Je parle de ma fréquence privée.
Pas de ma direction.
Bien sûr !
Ha ha !
Au plaisir

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Je tiens à m'excuser pour les deux gols cités précédemment. Avec du recul je me dis que j'y suis peut-être allée un peu vite en besogne pour poser un jugement aussi expéditif. Surtout que le plus sale des deux n'a pas eu le temps de l'ouvrir. Juste le premier dont j'ignore également le nom. Voilà, si ça permet d'arrondir un peu les angles... Pour le reste, je ne sais pas où je suis et encore moins où je vais. J'erre et attends de trouver une bonne pomme qui voudra bien me ramasser sur le bord de la route et m'offrir un bouillon de poule et la clope de l'amitié. Celle-ci ne devrait pas trop le regretter d'ailleurs : je sais vraiment bien me battre et coté endurance, c'est loin d'être dégueulasse. Je dis ça, sait-on jamais des fois qu'il faille distribuer des baffes. Pas que je sois une gauloise fanatique adepte de la mandale dans la gueule mais bon... on a sa fierté.

Mademoiselle,
Il faut parfois se contenter de ce que l'on a.
Je crois savoir vaguement qui sont les deux énergumènes que vous côtoyez.
Vous devriez les contacter pour que vous puissiez convenir d'un arrangement.
Votre force et votre beauté alliées à leur gentillesse et leur rudeté, cela devrait faire un mélange des plus éclatants, non ?
Après, pour la suite...
je vous inviterai bien à me rejoindre, rapport à ce que votre survie m'importe...

Un silence

J'en profite pour dire à TOUTES celles et TOUS ceux qui nous écoutent, ici, sur cette fréquence de l'ESPOIR, je pourrais dire, D'ailleurs, à ce propos, celles et ceux qui souhaitent continuer à parsemer le désert de pancartes peuvent s'atteler à la confection de celles qui indiqueront, cette lune, qu'ÜTOPYA, c'est au Nord-Ouest. La Liberté est au Nord-Ouest, cette lune !
je vous laisse un modèle

Entrant en scène en se dandinant, le modèle apparaît...



Que celles et ceux qui m'ont déjà contacté ne laissent pas tomber !
Que celles et ceux que j'ai contactés, me répondent.
Que Trompette et Corbeau gardent leur calme et restent vigilants !

on a l'impression qu'il va enfin couper, mais non, en fait, il rajoute quelque chose...

Je cherche d'ailleurs un ou une volontaire pour expérimenter une armure que j'ai confectionnée.
Le premier candidat au test a abandonné malheureusement.
C'est dangereux... Très dangereux.
Mais je voudrais voir quand même...
ça pourrait sauver des tas de vie !
Contactez moi pour cela, si vous le désirez !
Et ne perdez pas espoir !
LE PRINTEMPS ARRIVE !Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Tu veux pas que j'essaye sur toi, Lolo ? Je suis dispo quand tu veux.

J'ai Calen qui peut te prendre par les pieds et te cogner contre un rocher histoire de vérifier la solidité du bordel, ou alors j'ai un fleuret pour vérifier que les ouvertures ne t'exposent pas trop. Bon, il n'a pas de mouche mon fleuret, mais c'est moins létal que si on te tire dessus au 38. Quoique si tu insistes pour un coup de calibre, pourquoi pas, tu nous indique une zone à tester, genoux, buste, tête, anus et hop, l'affaire est dans le sac, et en prime, tu n'es pas obligé de galérer à trouver un faisan pour faire la poupée crash-test à ta place....

A un moment, madame le Dantec, j'ai pensé que vous vouliez essayer mon armure.
C'est un truc très nouveau...
Une sorte d'armure virtuelle.
Et non, en fait.
Vous vouliez juste me taquiner.
Pfff...

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Elle semble toujours aussi lasse. Putain d'hiver. Putain de grippe. Putain de tout.
Dites, je ne connais pas vos blases, ni qui couche avec qui ou toutes les joyeusetés de ce nouveau monde aux allures de la planète Hoth. Vu que je n'ai pas eu l'apparition d'un vieux barbu pour me guider, j'ai continué à marcher comme une conne. Je suis pas loin des ruines de... Thunderdome ? Et comme je ne suis pas une adepte de la vanne carambar sur ambiance de concours de fions, j'apprécierais pas mal qu'une âme charitable me contacte en privé. Faut dire que je cherche du taff et mon CV n'est pas crade. Loin de là. Faut bien bouffer. Merci.

Les ruines de Thunderdome? Bon, tu es dans une zone où il n'y a pas de consanguins, enfin, vivants j'entends. Si tu te présentes à la première cité juste après, je pense que tu pourras trouver du travail décent, à la mesure de ce que tu sais faire de tes dix doigts. Il va sans dire.Polémiste et pamphlétaire.

- Du consanguin mort...Ou du travail ?

Pfff...Pas trop compliqué comme choix, c'est louche...

Mais ben quoi... Annoncé comme ça, ça sent la belle et éternelle enculade, non ?

...

A ta place, je demanderai une période d'essai de 30 mn...Pas plus !
Puis faut voir aussi...Pff les heures sup', les congés payés, et tout le merdier...

Dix doigts...Pff ben tiens rien que ça, faut être entier en plus ?
Bordel !...Genre t'es un ancien jacuzzi, un Grosnan là...Tu t'es coupé la main pour l'honneur et puis quoi ?...Pfff

Nan mais ça sent la nique, rien que le nom...Thunderdrome...Bordel tiens !
Vont te gaver de cach'tons et te balancer de la tekno à fond dans les oreilles et t'envoyer aux carrières jour et nuit...

Pff ça sent le merdier... Fais gaffe woué !

Pff. Pff. Mec, colle toi une rustine, tu t'dégonfles.

Nous armée de libération fractalienne soutenons Lhonore! aussi que tous les peuples encore libres comme la brillante cité du miracle, le phare éternel qui montre toujours l'espoir, bahca et ses frères commerçants pacifistes !
mais la parole du petit messie de la paix ne suffit pas! ne vous réfugiez pas à Utopy en attendant que ça passe! le message n'est pas complet, trop prudent et trop lache! Mes amis il faut créer des collectifs! des sociétés secrète! préparez des sabotages et des actions directs!
C'est en nous montrant courageux devant l'ennemi que nous vaincrons!

travailleurs honnêtes et marcheurs refusez de collaborer avec les tyrans!
Voici leurs noms: le chc ou club des hideux connards, rouge neige et domi la langue de vipère! Depuis trop longtemps ses crapules massacrent et asservissent les bonne gens! et pourquoi le font il je vous le dis : pour se gaver et nous maintenir dans l'esclavage.. Quand le nord ne leur suffira plus ils s'attaqueront à vous mamelouks de la liberté! ils viendront réclamer sang et richesses jusqu'à vos portes, violeront vos femmes et détruiront tout ce que vous avez bati! seul la haine et la violence résonne dans leur coeur noir!

soutenez l'armée de libération fractalienne pour son premier combat! domi la putain! ainsi que ses sbires qui la suivent comme des chiens dociles, aveuglés par l'abondance de biens né du racket et du pillage!
attrape moi si tu peux domi! mais nous sommes malins et rapides et tu ne pourras rien pour nous faire taire!
je donne la position de la pute à qui la veut en privé, latons lui tous ensemble la gueule une bonne fois pour toute et nous serons au moins débarassé d'une des sales engences!

Monsieur Nick !
N'écoutez pas les critiques que l'on vous fait !
Gardez espoir...
Cette fréquence est remplie de mondains, je dois dire...
Je discutais de ça avec Chloé tout à l'heure, pendant que nous faisions une pause.
Je lui disais que j'aimais bien parler sur les fréquences publiques quand je n'avais pas grand chose à raconter.
Je lui disais que ça faisait mondain.

Il soupire

Quel dommage qu'elle n'ait plus toute sa tête.
Je crois qu'elle n'a pas compris...
Oh puis ça ne m'a pas réussi cette petite pause.
Je bande à nouveau !
Pfff...
Quelle misère en ce moment.
Je vous comprends très bien monsieur Nick.
Faites bien ce que vous voulez !Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Lieutenant Fox !
Merci de votre soutien !


Un silence, puis à voix basse

Mais ne l'écoutez pas trop quand même... la fougue, l'entrain... Il faut venir à ÜTOPYA, hein ?Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

La voix railleuse.

Tu fais un bel illuminé. D'mandes donc à la cité et au phare comment qu'ils épurent leurs propres membres. Nous on tue l'inconnu, eux tuent les leurs.
Va donc prier pour ton cul et priez qu'Domi, puisque tu la cites, n'découpes pas tes parties intimes pendant qu'tu pisseras l'sang, encore vivant.

Déclic.Il n'y a dans le jardin aucun remède à la puissance de la mort

Ton posé, voix un peu éraillée.

Encore un qui dit des bêtises, c'fou ça n'empêche. On fait pas dans l'viol, ah ça non. On est des grands sentimentaux nous.

Pour t'prouver ça, tu peux v'nir nous faire un coucou, on s'fra des bisous.

Un rire grave, enroué, puis la voix semble plus lointaine.

Ça t'va bien Rouge Neige n'empêche, c'classe.

Étonnement manifeste dans la voix hispanique

Dites-moi l'idiot du village, ne vous a-t-on jamais expliqué, que lorsque l'on est soi-même un affreux pas beau, on n'insulte pas les gens gratuitement? Vous êtes qui encore? L'armée de libération de la fricassée c'est ça? Je vois que vous nous connaissez drôlement bien, si bien que vous nous donnez des petits sobriquets, ma foi assez mignons. En revanche, nous, on ne vous connait pas le moins du monde. En réalité on n'en a rien à cirer de votre piètre et miteuse existence. Je sais que vous deviez certainement sortir tout droit de la fange la plus abjecte et que vous découvriez dans la foulée la radio C.B. mais restez quand même discrets, et mangez vos salades en sourdine.Polémiste et pamphlétaire.

Si t'étais malin, tu présumerais pas de ta rapidité.

Surtout que t'as l'air d'être passé pas loin de nos campements.
Y'a pas des éléments qui t'ont interpellé ?...

- Woué voilà...Pfff Buttez le, faites le taire, le Fox là...

Prouvez qu'il est sale, qu'il a tord, qu'il mérite pas de vivre...

Bande d'enculés de touristes, proprio de merde !

Bordel de merde...Tiens bon Lieutenant, t'as eu les couilles...

Pfff Vont t'les bouffer, c'est clair ! Mais pour ton coup de gueule, y'aura au moins 3 ou 4 de ces enculés qui crèveront pas de faim sur tes restes !

Fils de p...

A toutes les mamans de ce monde, arrêtez d'enfanter bordel, vous grossissez...

Woué merde putain...

Vous grossissez les rangs des Playmobils là !



L'Armée machin truc recrute....

T'lui as fait des bisous d'notre part, Domi ?

Vous exagérez, les filles.
Ils sont tous morts.

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Voix faussement enfantine.

Mais c'est lui qu'a commencéééé...

Comment ça ?

C'était pas des éclaireurs ?

J'en ai décapité que trois. ...

Y courai komme dé pédé!
Tro drôle!

Habitants des grottes !
Particulièrement celles et ceux pour qui la vie n'a plus aucun sens...
Je sais que vous entendez les ondes de ce monde.
Vous êtes plusieurs à m'avoir dit que...
Que j'étais un peu bavard et que je vous dégoûtais de la vie avant même de retrouver le soleil

Il tousse

Le plan fonctionne.
Je répète.
Le plan fonctionne.

un silence

Les non blondes violeuses non atones chassent les peurs avec une raideur monotone.
Je répète.
les non blondes violeuses non atones chassent les peurs avec une raideur monotones.

Il sifflote

Voici maintenant quelques messages personnels.

il s'éclaircit la voix.

Ange est appelée aux cieux.
Je répète.
Ange est appelée aux cieux.
---
Trompette, il est temps.
Je répète.
Trompette il est temps.
---
Corbeau, le renard se terre.
Je répète.
Corbeau, le renard se terre
---
Seul homme que je ne connaissais pas ! Chassez ceux qui sont déjà là.
Je répète.
Seul homme que je ne connaissais pas ! Chassez ceux qui sont déjà là.
---
Utopia, la voie n'est pas libre et ne le sera jamais. Foncez.
Je répète.
Utopia, la voie n'est pas libre et ne le sera jamais. Foncez.
---
Celle qui déposa le matériel à côté. Croyez Utopia.
Je répète.
Celle qui déposa le matériel à côté. Croyez Utopia.
---
Rhum ne s'est pas fait en un jour, prenez le temps qu'il faut.
Je répète.
Rhum ne s'est pas fait en un jour, prenez le temps qu'il faut.
---
Cheveux verts, ne perdez pas le Nord.
Je répète.
Cheveux verts, ne perdez pas le Nord.
---
Neige, vous êtes belle.
Je répète.
Neige, vous êtes belle.
---
Incendie ? Je suis un homme.
Je répète.
Incendie ? Je suis un homme.
---
Les TROIS. Soyez prudents.
Je répète.
les TROIS soyez prudents.



un silence...
Et un rire qui s'éteint difficilement.

*clic*
Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Pa d'doute.
Té vrémen supair kon en fait.



Petite brune, vous changez d'avis trop souvent.
Je répète.
Petite brune, vous changez d'avis trop souvent.

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Personne s'rais assez cool pour couper la langue -à minima- de s't'abrutit ?

Allo, maman ?
T'es là ?
Maman ?!?
Maman ???
Gwihihi...
GOGOLE !!!
Frr, frr, frr...
Krr, krr, krr...

*Click !*

* Réveil en sursaut, bruits sourds de débâcle et larsens *

- Put...Mais merde !!...

Pfff, t'es complétement pété du bulbe toi ?!

M'a foutu une putain de trouille là...

Pfff, nan mais arrêtes quoi, t'es pas bien...Sérieux !?

* Coupe sa radio, tentant de se rendormir *

Monsieur Gorka !
Cessez de parler de Maman !
On ne sait pas à qui vous parlez !
Monsieur Nick, merci de vos encouragements.
Manemoiselle Aleyah...
Ma petite soeur, voyons !

Un silence

Les Confins sont au sud, en ce moment !
Plantez les panneaux pour emmerder les péquenauds !
Comme ce modèle, tant qu'il reste un peu de neige !




Il tousse

Le nord fond doucement vers le Sud finalement.
Il fait des manières.
Il fait des gargarismes !
Ha ha !
Le Printemps arrive.
Il est là.
Presque !

*clic*

Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

"Ici, Radio L'Onde.
Si tu cherches Lhonore, demande à Lhessud.
Si t'es à l'ouest, sois leste et fais demi-tour.

Attention...
Message personnel.

Des gou-gouttes et du lai-lait !!!
Je répète.
Des gou-gouttes et du lai-lait !!!"

*Click !*

"J'ai l'adresse du Politburo.
Je répète.
J'ai l'adresse du Politburo.

OVER !!!

Gwihihi..."

*Click !*

Monsieur Gorka ?
Je cherche pour mon petit projet des Confins une sorte de diplomate doté d'un certain sens de l'humour...
ça vous dirait ?
Un travail ?
Non rémunéré bien sûr !
Ha ha !
Faut quand même pas déconner...
Hein ?Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

"Diplomate ?
C'est trop cla-classe ça, dites donc...
Mais j'veux des médailles, mon Général.
Oh, oui.
En chocolat.
Parce que bon, hein ?"

Une médaille, monsieur Gorka ?
C'est une excellente idée, vous savez ?!
Il faut de l'excellente idée pour réussir une utopie.
Je vais vous décerner, la médaille des Confins 1ère classe.
C'est une médaille de très haute tenue, je dois dire.
La seule existante en ce moment.
C'est un grand honneur.
Et un grand risque...


Il soupire...

Un grand risque oui...
Nous vivons dans un monde où les attrapes-rêves sont des tueurs, plutôt que des protecteurs !
Ha Ha !
De satanés filous, les attrapes-rêves locaux...
Ils ont perdu leurs âmes.
Ils ne savent plus ce que c'est que d'en avoir.
Ils croient que tuer leur permettent d'en accumuler.
Alors ils le font...
C'est ainsi.
Ils ne peuvent pas s'en empêcher.
Mais ils ne comprennent rien.
Ils croient protéger un truc qu'ils n'auront plus jamais.

Elle est partie, la leur.
Disparue.
Dans leur trou du cul !
Ha Ha !


Un silence

Ils sont vides.
Ils n'ont plus rien.
Ils attrapent des trucs qui ne peuvent plus les remplir.
Ils sont troués !
Ils mangent du vent.
Ils boivent de l'air.
Ils se soignent de terre.
Y'a plus de rustines.
Ils n'ont plus de feu.
Ils sont morts.
Pour de vrai.
Eux.
HA HA !
Vivez bordel, monsieur Gorka !
Et si vous mourrez...
On s'en fout !
Ils n'auront rien !

*clic*
Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Vous devenez terriblement vulgaire Lhonore. Je ne croyais pas dire ça un jour, mais vos propos me choquent... Vous êtes sur la fin on dirait.Polémiste et pamphlétaire.




Sur la fin...
Peut-être, peut-être, monsieur Alvein.
Oui, peut-être.
Vous valez quoi, vous, monsieur ?

Un silence

Parce que c'est important, ça de savoir ce qu'on vaut avant de dire des méchancetés sur les autres.
Moi, je vaux, un tromblon, de la poudre et un Reaver.
Qualité CHC.
Pas mal non ?
Et vous ?
Vous valez quoi exactement ?


*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Je suis Nostradamus. Justement, je suis un visionnaire, j'avais bien senti que vous ne ferez pas long feu, et puis l'annonce de Jean-Marc Fresquel arriva à point nommé pour sonner le glas définitif et sceller votre sort. C'est pas beau ça? Vous ne devez pas encore comprendre dans quelle délicate situation vous vous trouvez, sûrement le choc post-traumatique, faudra demander conseil à Domi elle aura sûrement quelques antidépresseurs à vous prescrire, parce que je pense vous n'allez pas fanfaronner longtemps. Au fait, tous les actes de propriété concernant le Consortium vous les lèguerez à qui, dans le cas où veniez malencontreusement à décéder de mort violente et brutale? Pas que je le souhaite, à vrai dire j'en ai rien à cirer, mais c'est vrai que ça nous reposera les oreilles...

Un rire moqueur.

Dernière chose, je vous souhaite une bonne opération chez Domi! Elle va vous émincer en petits oignons euh...je veux dire, elle va vous traiter aux petits oignons...Polémiste et pamphlétaire.

Ah, non, merde, voilà Nostrodramus...
Manquait plus que lui, tiens."

"T'aurais pu faire l'effort d'écrire en quatrains d'ailleurs.
GOGOLE !!!"

Un vrai silence d'ouverture

D'accord !
Vous êtes en fait celui qui inspire monsieur Fresquel !
Celui qui a les bonnes idées avant même qu'elles ne lui viennent à l'esprit...
C'est pratique ça. Une idée vous vient qui vous arrange.
Et pouf ! Monsieur Fresquel le fait !
Eh bien !

Ha ha !

*clic*Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Une toux sèche

Peuple du désert !
Je suis contacté par un certain nombre de personnes qui souhaitent me rejoindre.
Ha ha !
Bien sûr je me doute que la petite prime offerte par monsieur Fresquel suite aux consignes de monsieur Alvein doit jouer sur cet afflux de demandes.

Un silence

Mais qu'importe.
Sincèrement, je m'en branle !
Enfin je devrais comme l'a conseillé une charmante femme.
Je me retiens encore, j'ai la bandaison fréquente, mais je me retiens.
Ce n'est pas le sujet en réalité.
Je voudrais préciser quelques points.

Il s'éclaircit la voix.

Un seul en fait.
ÜTOPYA N'A RIEN A VOIR AVEC DU COMMERCE.
Que cela soit clair.
Je l'ai dit par ailleurs, le commerce c'est surfait.
Pour qu'il ait du commerce, il faut des vendeurs et des acheteurs.
Le monde d'aujourd'hui est ainsi fait que chaque vendeur à SON acheteur.
En fait l'acheteur a SES vendeurs attitrés.
Il en reste trois ou quatre, d'acheteurs.
Deux ou trois dans le Sud-Est, un autre se partageant le reste de ce monde.
Et si le vendeur vend à quelqu'un d'autre, il finira par mourir.

Donc ÜTOPYA n'a aucune visée commerciale.
ÜTOPIA regroupera celles et ceux qui en ont plein le cul d'avoir des adjudants chefs comme responsable.
JE ne serai le chef de personne et PERSONNE ne sera mon chef.
Chacun produira pour soi et pour le bien de ses voisins.
Si un balaise me rejoint, je lui donnerai mon arc parce que c'est logique.
Mon arc est à la disposition de celles et ceux qui me rejoindront et qui en auront meilleur usage que moi.
En revanche ceux qui seront là pour glandouiller et qui ne produiront pas mourront. Ils ne seront pas tués. Ils mourront parce qu'ils auront perdu leur utilité pour les autres.

ÜTOPYA, ce ne sera pas pour les planqués, les soumis du cul ou les chefaillons qu'ont râté leur vie d'avant et qui croient se rattraper dans le monde de merde d'aujourd'hui.

ÜTOPYA c'est pour celles et ceux qui veulent vivre AVEC les autres. AU PROFIT des autres.

A ÜTOPYA, on pourra boire, bouffer et baiser !
MAIS SURTOUT !
On pourra CAUSER et RÊVER !

Voilà.

Petite précision qui me semble utile.

Il ajoute un ton au dessous

Bien sûr, il faudra aussi être bien organisés, pour éviter les balles, les coups de machettes de tous ces grincheux qui ne conçoivent pas qu'on puisse vivre peinard sans s'occuper d'eux...
J'en parlerai une autre fois, quand j'évoquerai les activités-loisirs.
Hu hu !

*clic*

Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !

Ah ouai ?! Alors deja lhonore faut que tu me dise ou tu te trouves, pas pour la prime, mais juste par ce que tu me dois des copyrigth. Utopia c'est un projet que j'avais depuis longtemps... en tout cas le nom. Non par ce que j'aurai jamais eu une idée aussi stupidement génial.

T'as de la chance que la SACEM ça existe plus !
Si je te trouve tu me doit un sacré paquet de boite de conserve !

Crache trois fois.

Puis c'est quoi ces conneries.
Un monde sans chef ou tout le monde est autonome?

Pouffe de rire.

Vous allez pas être beaucoup dans votre bordel ?!
Vu le nombre de sous doué du verbe sans couille qui traine dans le désert.
Semblerait que beaucoup souhaite être le chef de quelqu'un.
Et qu'une bonne grosse partie du reste marche a la peur du bâton...

Gratte la barbe trop prêt du micro.

Dit moi c'est pas un peu Utopique tout ça ?
Des gens qui s’occupe d'eux meme franchement !

Éclate de rire.

()


-------------------------------

Les filles ?

Désolé, je ne suis plus puceau.

Un long silence

Eh bien je dois vous dire que ça fait du bien.

En revanche.

Je mérite d'avoir encore un peu la cote, je trouve.
Vous écoutez, là... pile poil à ce moment...
Qui est le plus grand bâtisseur de cité que le monde ait connu ?

Eh oui.

Ha ha !


C'est moi.

Il renifle un grand coup.

Monsieur Homère ?
Les droits d'auteurs ?

Ils sont là...

il s'écarte un peu de l'écran et on voit apparaître...




Il souffle

Putain, j'ai la pêche là !
Il est où le petit Alvein, là ?
Je sens vraiment bien la suite !
C'est vraiment bon l'opium...
Chloé va y avoir droit toutes les lunes !
C'est bon ça aussi.
Si j'avais su.


Un silence

Si quelqu'un pouvait me rappeler comment on se barre d'une communauté ça m'arrangerait bien en fait... Je ne sais pas si c'est l'opium, mais j'ai beau en avoir construit quatre, j'ai toujours un mal fou à en sortir. Et là... je suis comme qui dirait.
Bloqué.

*clic*
Les Confins ! Les Confins... Nous allons VRAIMENT aux CONFINS : à ÜTOPYA !