Leinad Kcaj

33 ans - origine : Serbian film

Sa page sur le Wiki
Leinad Kcaj


Grandir dans un pays de l’ex yougoslavie dans les 19's n’est pas aisé, il faut accepter d’y abandonner une grande partie de son enfance ou d’y laisser sa vie. Enfant, Leinad jouait souvent avec les enfants de son quartier mais la guerre a tout changé, même pour des enfants de 10 ans. La Yougoslavie n’était plus. A sa place ne subsistait qu’un amas de pays éparses et dispersés .Serbie, Croatie, Albanie, Monténégro ne se parlaient plus que par l’intermédiaire de lance-roquettes et d’épurations ethniques.

A 10 ans, on ne comprends pas pourquoi dénoncer le voisin ? A cause de son origine ou de sa religion ? A 10 ans, on ne comprends pas qu’il est impossible de sortir jouer dehors et que les pistolets ne sont pas des jouets. A 10 ans on se retrouve fort dépourvu quand il faut quitter son foyer et fuir dans les montagnes. Vivre comme des chiens errants est-il encore vivre … ?
Mais Leinad lui, comprenait. Il était différent, plus mature, plus endurci que les autres enfants. Du moins il devait l’être s'il voulait aider son petit frère de deux ans son cadet à survivre dans cet environnement apocalyptique.
Son incorporation au nationalisme serbe et à la division d’Arkan était la seule issue à ce quotidien triste. Mais déjà son esprit évolué était plus propice aux stratégies martiales qu'a la prise en main d'AK47. Toutefois, cette incorporation avait changé son adolescence, son humanisme et son insouciance s’était peu à peu envolé.

Bien qu’il soit serbe, sa passion allait à l’Angleterre comme son anagramme pouvait le laisser supposer. Ce pays pluvieux et terne l'inspirait, comme un reflet de son existence, et il se prenait a rêver d'un destin à la Sherlock Holmes afin de pouvoir exprimer toutes ses capacités mentales.
A la faveur de quelques falsification, il devint vite diplômé de droit et d'économie de la faculté de Универзитет у Београду . De toute façon qui allait vérifier des diplômes universitaires d'ex-Yougoslavie ? Qui même saurait s'il avait réellement écumé les bancs de l'université ? Et ce n'est pas l'amas de gravier et de cendres qui se tenait à la place de l'université qui le trahira.

Maintenant diplômé, il ne lui restait plus qu'a trouver un travail. Idéalement dans le domaine qu'il connaissait le mieux : La guerre.

Le livre de Leinad Kcaj