Sirotsky

9 ans - origine : Sibérie

Sa page sur le Wiki
Sirotsky


Aussi loin qu'il se souvienne, Sirotsky n'a jamais eu de famille. Il n'a jamais eu de prénom d'ailleurs. Sirotsky, c’était le mot qu'on lui donnait au village. "Orphelin", pourtant, personne ne se souciait de son sort. Il faut croire que dans cette campagne sibérienne reculée, en proie au froid extrême, tout le monde était tellement pauvre que personne ne pouvait recueillir un enfant abandonné. Un fardeau de plus.

Alors, Sirotsky vivait comme il pouvait. Il s'abritait dans un vieille cabane abandonnée pour la nuit, ou en cas d'intemperis, et se nourrissait essentiellement de cueillette de fruits sauvages et des carcasses trouvées d'animaux morts ou dans les poubelles des villageois.

Pour Lutter contre la solitude, le jeune orphelin recueillait des animaux dans sa cabane. Des lapins sauvages, des chiens errants ou encore des chats de gouttières, il les prenait sous son aile, comme par solidarité face à la solitude dont ils étaient tous en proie. Il arrivait qu’après des mois à bichonner son nouveau compagnon, l'instinct de survie étant le plus fort, le jeune orphelin affamé tuait violemment son amie à poils pour le faire rôtir a la broche et le consommer goulument, non sans avoir le cœur brisé... Mais survivre avait un prix.
En dépit de cela, il attirait toujours les pauvres bêtes à lui, comma ayant un aura d'empathie avec eux. L'ironie du sort faisait que même les chasseurs du village n'avait pas forcement autant de gibier en réserve que l'orphelin. Mais celui dont la vie n’intéressait personne se gardait bien de s'en vanter, sachant qu'au village les adultes viendraient piller sa cabane s'ils apprenaient l'existence de sa ménagerie.

Mais finalement ce qui devait arriver arriva. Un soir alors que les enfant du village vinrent jusqu'à la cabane de l'orphelin, animés d'un désir malsain, ils découvrirent son secret et s'empressèrent de le rapporter à leurs parents. Il ne fallut pas moins d'une heure pour que la cabane de Sirotsky soit pillée.

Le pauvre Enfant voyant tout le village arriver réussit à s'enfuir, blottissant contre lui "Panpan" son petit lapin préféré, son meilleur amis, qu'il s’était juré de ne jamais manger...

Un monstre est né. Derrière son apparence douce et malheureuse, se cache un esprit torturé et animé par la survie a tout prix.

Le livre de Sirotsky

    Aucun chapitre ne parle de Sirotsky