Réussir son apocalypse

Chapitre débuté par Asia

Chapitre concerne : Asia,


Une fin du monde bis repetita, ça se fait dans les règles de l'art.
Et Asia est passée maitre dans ce domaine.

La procédure est simple, mais doit être préparée avec minutie.
Parce qu'une fois enclenchée, il sera trop tard pour revenir en arrière, alors on assure tout ce qui peut l'être, tant que ça peut l'être.

Un. On se procure une arme. Plus ça fait de bruit, mieux c'est.
On tapera dans le shotgun des familles. Le truc assourdissant par excellence.
Et des munitions en quantité suffisante pour assurer un feu d'artifice du tonnerre.
Si vous avez un peu de Dynamite c'est bien aussi. Évitez les mèches courtes quand même.
Sas'raikon2sotédirekt.

Deux. On se procure de la dope. Plus c'est violent, mieux c'est.
On oublie les merdes type cannabis de hippie ou opium qui te couche direct. On tape dans le cocktail détonnant : alcool, speed et LSD. Le Baygon ça marche aussi si tu veux te déchirer dans les grandes largeurs.
Gaimebi1leuouaïtespiritossi.Sépapourlétarlouze.

Trois. On se procure des partenaires de jeu. Moins ils sont consentant, mieux c'est.
Du genre le mec là qui a jamais ouvert la bouche en deux ans. Si si tu sais, le pignouf qui va chercher la flotte servilement et suit la caravane comme un chien suit son maitre. Et puis bien sur la greluche qui a jamais tapé quoique ce soit, trop classe pour s'abaisser à ça. Blablablatagueulesalekonnékomanssakourir.

Une fois que t'as réunie le fameux trio gagnant, ouais... là on peut dire que tu vas passer une bonne apocalypse.

Surtout si t'as douze ans et que la moitié de tes neurones ont déjà grillés.

'fin bref, quand tu commenceras à voir des mantes religieuses géantes en tutu, faire des claquettes sur un bon gros morceau de Motorhëad, dédicace ta bouteille de vodka frelatée à ta cirrhose qui ne viendra jamais. Hurle le au vent, histoire que tout les glands t'entendent.

Et flingue moi le cul de cette connasse à la crinière sauvage.
Histoire que son dernier coup soit le meilleur.

Banzaï!