Sur la route de Hel.

Chapitre débuté par Hel

Chapitre concerne : johncarter, Witches, jacquescarter, johncarter2, Hel,

Ce texte vaut une bière !

écrit à plusieurs mains avec ljd JC

Deux déesses se partagent les âmes des trépassés, Freya et Hel. Freya ne prend que les braves, les valeureux, les combattants morts en héros, afin de grossir les rangs du Valhalla en vue du Ragnarok. Et Hel...






C'est pas parce qu'on est pas scandinave tendance aryenne qu'on n'a pas le droit de croire en ces conneries. Hel, ou peu importe comment elle avait décidé de se nommer aujourd'hui, avait bel et bien incorporé tous ces principes, tous les principes féminomystiques et divins pour être plus précis, et sa crise adolescente identitaire s'était alors vue mêlée à de grands enjeux cosmiques.

Cela faisait déjà quelques jours qu'elle l'avait en visuel. Le genre mucho macho. Bien tanké, bien épilé, pas moche, non. Plutôt sûr de lui. Le genre de prince charmant dont, soyons honnêtes, elle rêvait autant la nuit que le jour, et pour cause : c'est pas tous les jours qu'un type réunit autant de casus belli à lui seul.



Par radio.
La voix est jeune, mais assurée, voir agressive.


"Ici Hel, apprentie sorcière du Pic. Cela fait un moment que je t'observe. Tu sembles être un bon guerrier, même si tu n'as pas fait tes preuves. Te tuer m'offrira donc une bonne distraction, sauf si tu me persuades du contraire. A toi."



John tourna la tête vers la voix de la femme qui le menaçait.

Le soldat des sables zyeuta autour de lui afin de s'assurer qu'il n'était pas observé mais à part des dunes de sable il ne voyait rien d'autre. Il prit la radio et répondit sans trop prêter attention à sa menace de mort.

Un apprenti sorcier ? je ne savais pas qu'il existait toujours de l'herbe dans ce désert aride . Pense à venir m'en déposer quand tu aura 5 min

Répondit il sur le ton humoristique

Une femme ne ma jamais battu ce n'est pas maintenant que cela arriva alors ramasse tes fesses et trace ta route, sauf si tu as de l'herbe bien sur !!

John ria en silence , il ne prit pas du tout au sérieux la menace de l'inconnue.



"Sinon quoi... ? Tu vas me faire mal ? Combien on parie que si je bouge dans ta direction tu fuis ? Moi je t'attends. J'ai de l'herbe plein et bien d'autres choses. Mais seulement pour les braves."



John repris la radio et garda sa voix tranquille sans crainte

Fuir ? mais je ne fuie jamais devant une femme !! Les braves ? il n'y a pas de place pour les braves dans se monde, seul ma lame et mon bouclier compte !!

John décida de jouer un peux avec l'inconnue, une inconnue pour lui qui faisait la maline à distance

alors tu fais quoi avec tes petites fesses dans ce désert ? à part narguer par radio des gens au loin



"Tu sais rien de mes fesses. Comme moi je connais pas ton nom. Je nargue pas les gens. Je te provoque toi. J'aime sentir la viande se débattre un peu. C'est jamais non plus trop menaçant, aue.

Tant mieux si tu fuis pas. J'aime pas quand l'action est trop loin.
T'as une lame et un bouclier maintenant,toi ?"



Le jeune homme fut surpris par l’élan de d'orgueil qu'avait la femme

Admettons que ton intimidation marche qu'elles seront les solutions me laisse tu ?

John attendit curieusement la réponse de l'inconnue qui paraissait plutôt agressive.

Malgré l'expression de calme qu'il avait il se sentit surveillé et il n'aimait pas ça quand même !!



"je suis imaginative pour tuer et honorer les esprits. Pour le reste c'est à toi de me montrer que tu as de la ressource. Ou tu peux te soumettre. Je protège les faibles par devoir."



John fut très surpris .... se soumettre .... c'est lui qui soumettais les femmes et non l'inverse.... d'ailleurs ce dernier argument le fit sortir de ses gongs...

Moi me soumettre ?? et puis quoi encore.... tu crois quoi !!! ?? que je vais me prosterner à tes pieds ?? être ton bon petit toutou ??? être ton esclave sexuel ???

Des quelques mots qu'avait dit la femme il n'avait retenue que un seul mot "Soumission" !! C'est lui qui avait l'habitude de soumettre les fille puis de les violer par la même occasion et non l'inverse !!! Cette idée lui arracha un frisson





"Oui. Oui. Non. Mais peut être celui de Virgil. Tu es loin mais tu as l'air épilé, aue. Ça peut lui plaire. Moi je le suis pas, alors...

Tu en dis quoi ?"



Le jeune homme se leva et se sentt à moitier pris de panique.... mais par qu'elle sort pouvait elle arriver à l'observer...

Il est hors de question que je me fasse violer par un homme je suis pas PD voyons !! tes cinglé !! Tu es sérieuse de me faire devenir ton Toutou ?

Le problème qu'il se posa c'est qu'il ignorait tout de sa puissance....

De quoi tu es pas ? épilé ?



Un rire mi-cristallin mi-rageur.

"tu vas mourir sous peu et c'est tout ce que tu veux savoir ?
Dans ce cas viens. Le savoir est une chose. Le voir une autre. Si tu gagnes seulement. Sur le pont, comme dans les mythes ou les mauvais films. Et alors tu auras ta réponse. Et tes herbes, si tu fouilles mes poches toi même.

Je suis fière, et pas une menteuse. Alors je te promets une chose : mes amis n'interviendront pas et ne m'aideront pas."



John se releva pour être sur...

On se donne donc rendez vous sur le pont pour un combat singulier ? okay je suis partant !! c'est quoi les règles si je gagne ou si tu gagne ?

John avait l'habitude de voir la femme faible .... un combat contre une femme ? une femme c'est se défendre.... la situation le préoccupait davantage.... un homme ne lui aurait posé aucun problème et il aurait été sur de son coup.



"Pas de règles. Le gagnant fait ce qu'il veut de l'autre, aue. Tu as cru qu'on était des personnages de jeu ? C'est la vraie vie ici. Le royaume des puissants, seulement."






Depuis le pont qui reliait le nord au sud, elle l'avait vu, enchainer puis violer la gosse. Après le bref échange radio, il abandonna sa jeune proie ligotée à la merci du désert et commença à marcher vers le lieu du duel.

La jeune fille sourit, et commence à touiller une potion puant l'alcool dans son thermos.

L'homme mit un temps fou à se bouger dans sa direction.
Avec un rire :

"alors, guerrier sans poils. Viens tu ou as tu peur d'une petite Hel ?"

Reconnaissable à sa voix et à son air orgueilleux, la plus petite du lot s'avance.

Jeune, boiteuse, une hanche et une cuisse que l'on dirait légèrement déformés, et mesurant un mètre soixante : difficile d'y voir une redoutable guerrière. Pourtant, elle ne manque pas d'assurance et s'avance péniblement vers John.

"Je ne m'attendais pas à ce que tu viennes, aue. En vrai, je chasse les hommes dans ton genre. Je ne les défie pas. Mais comme tu as eu le cran de venir, au lieu de fuir comme les autres, tu auras ton duel. Le vainqueur disposera de l'autre, de sa vie et de ses possessions, comme il le veut.

Mes amis n'entreront pas dans le combat. C'est clair pour toi ?"

Elle sourit, l'air mauvais.



John jeta un oeil rapide au groupe mais son regard se fixa rapidement sur la menbre solitaire qui s'avanca . Le regard plein de malice, le sourire narquois .... John était plus rassurer voyant la femme boiter...

Très bien cela me va petite femme !! c'est quand tu veux !! honneur au dames si la courtoisie est encore de ce monde !!

Dit il d'un ton plein d'assurnace

Tu croyais vraiment que j'allais fuir le combat d'une femme ???

dit il d'un ton moqueur



sa hanche démolie pend un phallus décharné et séché. Et une petite bouteille.
La petite la décroche avec précaution et s'envoie le liquide ambré à la forte odeur de tourbe jusqu'à la dernière goute. Après ça, elle tousse et rit en même temps, boitant de plus belle.

"Fuir aurait été moins bête. Mais je n'attendais pas de démonstration d'intelligence de la part d'un être qui pense avec une si petite partie de son corps, aue..."

Elle crache par dessus le pont, et laisse tomber au sol sa ceinture. En plus du pénis, un couteau et une arbalète y étaient dissimulés, sous son épais manteau, crevant de chaud en cette chaleur. Et à ce propos, voici qu'elle laisse également tomber le cuir noir qui la couvre.

Inspirant profondément, elle se met à présent à gueuler, accroupie, langue tirée et grimaçant comme c'est pas permis.

"Kapa o pango kia whakawhenua au i ahau !
Hi aue, hi !
Ko Aotearoa e ngunguru nei
Hi Au, au, aue ha hi !
I ahaha !
Ka tu te ihiihi
Ka tu te wanawana
Ki runga ki te rangi e tu iho nei,
Tu iho nei, hi !"

Elle martèle le sol de ses pieds en avançant ainsi, ras de béton, sans quitter son adversaire des yeux. Oublié, le genoux foutu. Elle a l'air magiquement requinquée. Juste une petite bête sauvage, qui, langue tirée, finit son haka en passant son pouce sur la gorge.

Enfin, main levée, elle fait signe vers les gens derrière elle...

... Dans la main tendue, une gigantesque lame apparait, et elle l’abat aussitôt, manquant d'embarquer le bras du guerrier dans la foulée.

ça gicle, elle gueule, exulte, saute et mouline à tout va. Pas moyen d'en caser une.

Elle hurle plus fort encore :

"Haaaa ! Ka hora ! Rends-toi, et soumets-toi ! Vis en serviteur ! Ou meurs en charogne..."



...



Le bonhomme se rue sur elle, dans le bien vain effort de la ceinturer. Ou autre lubrique tentative, vu la maladresse de ses mains.

Un violent revers en pivot embarque le tronc du gars bras tendus, balançant le demi-type au sol raclant le bitume sur quelques décimètres alors que les jambes finissent leur molle course sur leurs genoux. Le temps pour la gamine de reprendre ses appuis, la voici qui s'approche des jambes, dégainant cette fois son couteau. Un geste devenu habituel, rituel, désormais.

Chacun sait comme c'est difficile de virer le pantalon d'un type tranché au nombril.

Celle qu'on appelle Hel le remerciera muettement de porter une jupe. Les mecs devraient faire ça plus souvent.