Le meurtre de Vash The Stampede

par Julien Dupontroue

dernière modification de Korra à 12/11 14:00
mots clés: elleawan, Vash The Stampede, lesmétahumains, Julien Dupontroue,

Julien Dupontroue

Le meurtre de Vash The Stampede


Une journée terne s’annonçait, depuis l’aube Julien savait qu’il n’y aurait pas de joie aujourd’hui. Hier soir tout le monde avait été miné par la décision de Vassilissa de nous quitter. Il y avait eu des discutions houleuses sur la marche à suivre suite à l’annonce radio d’une certaine Domi. Les esprits s’échauffaient et plusieurs d’entre nous parlaient de partir également. Après plusieurs prises de bec, seul Vash voulait s’en aller. Il avait pris Julien à part pour lui demander des vivres. C’était bien normal, il avait contribué à les récolter. Il voulait également partir avec un peu d’herbe et du whisky. Julien n’était pas emballé par l’idée mais soit il avait fait sa part cela n’avait rien d’anormal. Il continua en lui disant qu’il partirait avec ses couteaux de lancés, d’un regard furtif Julien vit le manche du couteau de combat qui dépassait légèrement de son manteau. Les calculs étaient faits Julien se dit qu’il ne pouvait pas le laisser partir avec des armes, la survie du groupe avant tout. Le campement s’éteignit dans cette ambiance mal saine.

Julien réfléchissait sous sa tente à comment empêcher Vash de partir avec ces armes. C’est à ce moment-là que Korra et Elleawan firent irruption à pas feutrés dans la tente. La discution dura une bonne heure avec Julien, une femme délaissée et une autre envieuse ou jalouse. Julien maîtrisait mal la finesse des sentiments humains. C’est lui qui froidement leur annonça qu'il tuerait Vash demain. Il profiterait des adieux pour l’assassiner.

Au petit matin les visages étaient tristes, sauf celui de Julien inexpressif et celui de Vash avec son petit sourire feint comme d’habitude. Julien avait préparé un petit sac en toile de vivres pour Vash. Il alla le voir en premier pour le lui donner et lui souhaiter bon voyage. Ils échangèrent quelques banalités, le temps à Elleawan de venir dans son dos. Roland était resté près du feu détournant le regard, Dahab était assise sur une pierre non loin de Julien, Gabriel dormait encore sous sa tente. Tous savaient ce qui se préparait, Vash se retourna vers ses anciens compagnons pour leurs dire adieu. A cet instant Julien sortit discrètement sa baïonnette de son étui pour l’enfoncer le long de la colonne vertébrale de Vash, une mort que Julien pensait douce et rapide. C’était sans compter sur l’ouïe et les réflexes de Vash. Il ne lui fallut qu’un quart de seconde pour détourner la lame avec son coude et dégainer son couteau de combat.

Elleawan

Le meurtre de Vash The Stampede


La veille, il y avait eut du mouvement dans les groupes. Certains avaient décidé de nous quitter. Les explications avaient été floues, en fait, ils ne voulaient pas nous dire pourquoi ils partaient, je le comprenais parfaitement, c'était du domaine privé et puis leur décision était ferme.
Il est vrai que donner quelques fois des explications, cela voulaient souvent dire : donner aux autres la possibilité de vous faire changer d'avis.

Seulement, Vash, lui avait des exigences. Dont une qui n'était pas tenable. Désarmer le groupe. Bien sur, il ne réclamait pas l'arme sans rien donner en échange, mais ce qu'il donnait ou rien c'était pareil.
J'avais refusé de lui donner l'arme. Il prenait comme prétexte pour me la réclamer le fait que moi, quand j'ai voulu partir, j'avais dit que je la rendrais. Je la rendrais au groupe pas à lui. De plus je n'étais pas partie et je restais dans le groupe.

Durant la discussion, nous avons décidé de le tuer j'étais pour.
Au petit matin, je laissais Julien discuter avec lui mais je n'étais pas loin, en fait je m'approchais d'eux à pas de loup. Je n'avais jamais assassiné personne, j'avais déjà tué très récemment mais c'était un combat.

Je me demandais si j'y arriverais finalement à le tuer alors qu'il était sans défense. C'est une chose de tuer pour sa survie et une autre de tuer pour ôter la vie pour tout autre motif.

Finalement, Vash et Julien me simplifièrent la tâche. Julien l'attaqua et Vash riposta, alors sans réfléchir, je plantais le couteau que j'avais dans la main, dans le dos de Vash. Je devais défendre Julien. Je le fis dans un réflexe. Je réalisais mon geste quand Vash s'écroula à mes pieds. Mission accomplie. Je n'avais pas failli.
En fait personne n'était jamais sans défense, il fallait juste être le plus fort. Ce matin là, c'était moi. La prochaine fois, peut-être, ce sera moi qui serait au sol.

c'était ma nouvelle vie. Je commençais à m'y habituer et à y être à l'aise.

Korra

Le meurtre de Vash The Stampede



Un groupe, une unité, des gens qui venaient d'horizons bien diverses, qui lors d'un croisé de chemin avaient décidé de s'unir, de s'allier pour parcourir le monde.

Des destins, des vies, des jours et des nuits.

La rouquine avait lié les doigts de sa main dans ceux de Vash.
Ensemble ils avaient subi trois attaques, les mettant au plus mal.
Les rapprochant comme jamais.

Les nuits se faisaient dans la tiédeur de la tente du Blondinet.
Tout semblait aller...semblait.

Après la seconde attaque Korra était restée dans le coma trois jours et c'était Vash qui avait réussi à la ramener vers la lumière. Au péril de sa vie, il était reparti dans la tête de la scientifique.

Mais quelque chose paraissait fragilisée.

Le départ de Vassilissa avait certainement précipité l'inéluctable.

Ce soir là Vash était venue voir Korra, cherchant visiblement une proximité bien plus intime. Mais la miss n'était pas bien. (ben oui la migraine n'est pas qu'un mythe)

Elle avait eu un long échange la nuit d'avant via la radio avec un prédateur hors du commun et les menaces qu'il avait lancé l'avaient mise sans dessus dessous.

Elle avait peur.

Est ce que Vash ne s'attendait pas à ce refus,
est ce que ce fut la goutte d'eau -si rare- qui fit déborder le vase ?(le Vash)
Quoi qu'il en soit, s'en suivit une véritable querelle, point de vaisselle à briser, juste deux coeurs.

Le sujet fut clos abruptement.

Elleawan retrouva Korra autour du feu, en larmes. Elle la prit dans ses bras et ensemble se rendirent sous la tente de Julien.
Besoin de vider son sac.
Korra était totalement déboussolée.

Des vertiges, une migraine phénoménale. Elle acquiesça sans vraiment chercher au plan de Julien.
Elle était blessée, peinée, meurtrie.

D'un pas lent elle repartit jusque devant le feu où après de longues minutes à pleurer encore elle finit par s'endormir....

(cf Sweet Dream)

L'aurore vint caresser les dunes de sable lentement, la rouquine était toujours en proie à ses cauchemars. Un filet de sang coulant de sa narine tout doucement.

Elle n'entendit rien.

Elle ne vit rien.

C'était la fin.
Sa fin à lui...
peut-être la sienne aussi... si personne n'intervenait.

La Poule qu'ils avaient récupérer au détour d'un marais vint gratter à ses pieds, cherchant quelques maigres victuailles à grailler.