Peter pan, le vieux con et les pirates

par WILLIAM BRADFORD BISHOP

dernière modification de Vyx à 20/10 19:03
mots clés: jeanerulin, sail'wog, sail'wogii, mira, annebonny, edwardteach, Le Génie, WILLIAM BRADFORD BISHOP, vyx,

WILLIAM BRADFORD BISHOP

Peter pan, le vieux con et les pirates


Bishop avait retrouvé une seconde jeunesse, décidément ce nouveau monde avait quelques choses de l’Afrique. Les relations dans le groupe était cordiale du type « passe moi sel », c’était amplement suffisant.
Même si ces compagnons de fortune manquaient un poil d’hygiène… surtout le gosse au lapin, il n’avait pas encore choper la myxomatose mais c’était à craindre.

D’ailleurs le gosse trainayait, croûteux, suivant tant bien que mal les longues enjambés de willy. C’était une force de la nature le mioche, un russe bien sur, traînant une immense épée à deux main, il laissait un sillon dans le sable.

Pour ce jour, c’était le compagnon de Willy, pour une mission digne d’un conte de fée sous acide : aller tuer des pirates.

Sans se retourner Bishop s’adressa au gamin d’une voix glacial :

« Magne-toi le cul le mioche ! Ces connards vont finir par nous repérer, et je te rappelle que c’est pas les pirates de disneyland ! Et que suis pas la fée clochette ! »

Vyx

Peter pan, le vieux con et les pirates


L'été s'était bien installé, l'air était chaud et sec. On se rationnait, on ne se plaignait pas, jamais. On avançait et on faisait ce qui devait être.
Le soleil arrivait à son zénith, c'était la période la plus chaude de la journée, le moment où ceux qui arpentent ces étendues désertiques choisissent de planter leur tente pour se reposer quelques heures en attendant de reprendre la route.

Elle reçoit sur sa fréquence privée une requête bien particulière, brève et sans ambiguïté possible.
Depuis plusieurs lunes on parlait des voyageurs que l'on allait sans doute croiser à un moment ou un autre.
Les négociations avaient été faite pour la forme car tous recherchaient les mêmes choses.
La survie passait avant tout.
Sans animosité aucune la chasse avait été lancée. Certains y allaient par plaisir, et rien que là la palette de sensation était large.
Le plaisir de tuer, le plaisir de briser la routine, et j'en passe.
Vyx, c'est la nécessité de survivre qui guide ses choix.

Elle grimpe sur son cheval et prend la direction qu'on lui a indiqué.
Au début elle ne voit rien, puis enfin l'attroupement des pirates apparait au loin.

Une petite troupe en retrait attend son signal, elle ne les connait pas directement, seulement de réputation. Le genre de fréquentation qu'il faut connaître et avoir de son côté. Mais pas non plus l'genre à accompagner trop souvent.
Des durs, des vrais.
Participer à tout ça était nouveau pour elle, un peu son baptême du feu.
Son rôle à elle n'était pas de salir les mains, mais de sauver les meubles.
C'est ainsi qu'elle rejoignit l'équipe composée de Willy et d'un jeune qui ne demandait lui aussi qu'à en découdre.
Elle leur adressa un signe de tête en signe de salut.


On y est..