Poulpe au prisonnier

par Leinad Kcaj

dernière modification de James Delaney à 26/09 14:59
mots clés: leinadkcaj, Aloïs Wyatt, James Delaney, Franklin, Le Syndicat ,

Leinad Kcaj

Poulpe au prisonnier

Ce texte vaut une bière !

Un nouveau laron avait rejoint le groupe mais il se mouvait très difficilement sur le sable du désert. Tandis que le groupe l'attendait, Leinad se plongea dans ses pensées.
Il fut pris d'une soudaine nostalgie mêlant passé et présent. Il se revoyait petit, gambadant dans les parcs entre les immeubles défraîchis d'ex-Yougoslavie jusqu'à arriver dans son parc favori, l'un des seuls un tantinet épargné par les explosions quotidiennes.
Et tandis qu'il rejoignait ses amis de son age, ils se mirent a débattre du jeu du jour. Sans la balle fétiche de James, a quoi allaient ils bien pouvoir jouer ?
Le dilemme resta entier pendant dix longues minutes jusqu'à ce que l'un des ses amis, fils d'un poissonnier et d'une enseignante suggéra un nouveau jeu qu'il décida d'intituler sobrement : "Le poulpe au prisonnier".

Le poulpe au prisonnier était en réalité un jeu très simple. Essentiellement basé sur la balle au prisonnier, il suffisait de remplacer la balle par ce dont ils disposaient : un poulpe.
Ce spectacle ravit l'ensemble des enfants présents. James et ses deux frères Alois et Ed, Ivan, Sleinad et même la petite Molly dont la mère était pourtant végétalienne. La consistance gluante de leur nouveau compagnon de jeu donnait un aspect dramatique au jeu et chaque enfant touché était immédiatement raillé par le reste du groupe. Chaque prisonnier se voyait autant déshonoré par son esquive ratée que par les filets de bave du poulpe qui imbibait ses vêtements.

Les tentacules volant de part et d'autre du terrain délimité par les sweats des enfants constituaient un spectacle presque féerique que seule l'odeur salée des poissons venait un peu gâcher.

Aloïs Wyatt

Poulpe au prisonnier


Aloïs semblait vraiment s'amuser dans cette partie peu commune de ballon prisonnier. Il avait rarement eu l'occasion de jouer à ce jeu étant enfant. Il aurait préféré voler le ballon à ses amis que de jouer.

En fin de compte il se disait qu'il n'y avait jamais vraiment joué jusqu'à aujourd'hui. Et il prenait du plaisir. C'est le côté insolite de cette version qui l'amusait vraiment. Et ses camarades du désert tout à coup sur ce terrain de jeu lui faisait du bien. Il se sentait l’âme d'un enfant... Et il souriait, sautait, pétillant de joie lorsqu'il voyait les tentacules de ce pauvre animal qui virevoltaient avec la vitesse, ne passant alors qu'à quelques centimètres de son aîné James. Il n'aimait néanmoins pas franchement se faire toucher... Son habit d'église s'en retrouvait tâché jusqu'à l'intérieur. Et la sensation horrible que cette masse flasque et visqueuse venait provoquer au contact de son corps était dérangeante..

Quelle mort atroce pour ce poulpe fraîchement retiré de l'aquarium du poissonnier.
Aloïs n'y pensait pas vraiment... En fait il s'en foutait royalement. Il était heureux.

Edward North

Poulpe au prisonnier

Ce texte vaut 2 bières !

Incroyable ! Franklin était formidablement doué pour planer dans les airs, ses huit bras se mouvaient dans des circonvolutions anarchiques tandis qu'il ratait de peu un membre de l'équipe rouge. "SPLLOTTTTSHH" s'écrasa-il avec fracas sur le sol. Tous rirent de bon cœur, a s'en tenir les côtes.

Ébloui par l'un des trois soleils qui brillaient dans le ciel, Edward évita de peu le tir assassin d'Ivan, ce gamin Yougoslave de dix ans bien entrainé au lancer de pieuvre. Ed' ramassa le céphalopode et visa Ivan, par pure contrariété, ou bien était-ce de la vengeance... Incroyable la force qu'il put donner dans ce lancer. Il n'avait jamais rien lancé avec un tel panache de sa vie à vrai dire. Un tentacule toucha le mollet du gamin, mais ce chiard vicieux fit semblant de n'avoir rien senti.

Ed s'arrêta net, son regard sombre insistant sur le petit Ivan.


"Tu vas en prison Ivan".

"... Mais non ! J'ai même pas été touché !"

Alors qu'en arrière du but des rouges, l'immeuble brûlait tout entier dans un brasier d'enfer, Ed s'énerva :
"TU. VAS. EN . PRISON. IVAN." ... "EN PRISON !!!" ... "TU VAS EN PRISON OU JE T'OUVRE EN DEUX IVAN" hurla-t-il avec rage. Le gamin s'exécuta en haussant les épaules "oui bon bah d'accord..." C'était là l'avantage d'avoir quelques adultes qui chapeautaient un peu la partie, histoire que certains enfants ne prennent pas trop de liberté. Pas de triche.

"Eh les copains !!!!" s'écria d'une voix plein d'inquiétude Alvin Brown. Alvin, ce dealer de Southwark, mais qu'est-ce qu'il foutait là par tous les diables ?
Les larmes aux yeux et des sanglots au bord des lèvres :
"Franklin est mort je crois !!!"

Edward s'approcha de ce salaud de dealer, ramassa le poulpe et prit de surprise un adversaire peu concentré dans l'équipe rivale. "FLATSSHHHHH", en plein dans sa tête ! Le coup lui fit perdre l'équilibre et tomber à la renverse, cloué au sol, les tentacules tout ventousés à son visage. Fou rire général en plein milieu du désert, même Alvin en oublia son chagrin. Edward regarda de près ses mains, les doigts étaient tout collés dans le mucus. Il s'essuya sur sa combinaison, en scrutant du regard les autres. Pourvu que personne ne l'ai vu, c'était un peu sale de faire ça, tout de même.

James Delaney

Poulpe au prisonnier

Ce texte vaut 2 bières !

James se faisait un peu chier dans cette putain de ville d'ex-Yougoslavie. Rien à faire, des immeubles en ruines et surtout... qu'est-ce qu'il foutait là ? Il avait jamais mis les pieds dans c'te pays de mort... On lui en avait parlé ouais... mais c'était tout. D'ailleurs celui qui lui en avait parlé était juste à côté de lui, en version miniature !! A bien y réfléchir lui aussi voyait les choses en grand... Quelque chose clochait...

Puis le coeur s'accélère... Il esquive de peu un lancé de poulpe hyper bien placé ! Il éclate de rire quand il voit que c'est son voisin qui se prend les tentacules gluantes dans la face. Ca l'amuse bien ce petit jeu, en tout cas tant qu'il n'est pas touché. Il regarde à sa droite et c'est Ed qui est en train de "convaincre" Ivan qu'il a été touché. Ahhhh son grand frère ! Toujours là pour convaincre les autres quand il faut, toujours là pour faire respecter les règles. Il le reconnait bien là... Et ce Ivan, ce sale tricheur. Il mérite presque de se faire enfermer de la camionnette du grand frère.

Et puis, c'est le drame. Le poulpe est mort. Merde. Pas de chance. Quoi que... pour le poulpe au prisonnier, on a jamais dit que le poulpe devait être en vie ! En tout cas l'idée de l'utiliser comme une balle, c'est vraiment du pure génie. On pourrait peut-être en faire un sport olympique...

James se lève et met un coup de pied à Leinad qui est en train de marmonner, la tête penchée en avant.

- Réveille toi l'comptable. On r'prend la route.

Delaney s'éloigne du groupe avec une gourde humide contenant un certain animal à tentacule. Ca ferait sans doute un bon repas, mais bon, autant tuer un homme ne lui posait pas de problème, autant tuer un animal lui était - presque - difficile et il s'était attaché à son ami gluant...

Il plante un drapeau et prend sa radio pour avertir un contact de l'animal à récupérer, avant de reprendre sa route. Alea jacta est.