BlackBird

Chapitre débuté par Tissi

Chapitre concerne : The BlackBird, Tissi ,

L’enfance sauvage


Je les observe… Jonas, Kéoll, Esteban, à m’observer, silencieux, fine sangle de cuir relâchant peu à peu le cou du môme qui semble enfin apaisé. Je réajuste et aligne longuement les bottines-témoin de son animisme, de son rejet aussi de ce qui le rongeait au point de ne plus être en son temps, son Temps d'enfant.

Je ne connais pas son nom…
Silence pesant

Un nom a-t-il son importance aux frontières de la Mort ? Sûrement. Oui. Du moins pour celles et ceux qui contribueraient à cultiver celui-ci sur leur propre terre arable.

D'accord...





Son de viscères puis de terre
Repose en paix, BlackBird



Ce texte vaut une bière !

En effet, le Vieux observe en silence, laissant sa voix de ténor et de tonnerre au placard, pour l'occasion. Un air impassible, voire détaché sur le visage. Il observe simplement la jeune femme à l'hermine faire ce qui doit être fait.

S'il semble détaché, c'est qu'il est déjà passé à autre chose. Ce môme difforme aux muscles saillants avait un certain potentiel à ses yeux. Une utilité. Il en aurait bien fait quelque chose. Pourtant, il avait fallu se rendre à l'évidence, il n'y avait rien à en faire... Le môme semblait avoir été élevé en batterie, fondu pour tuer tout ce qui passait dans son champ de vision, ayant développé tous ses muscles à l'exception du principal et n'ayant qu'un seul mot de vocabulaire. Meurt. Meurt. Meurt. Voilà tout. Qu'il hurlait inlassablement, en tentant de frapper, de griffer, de mordre... Dangereux mais, surtout, incontrôlable. Et le Vieux déteste ce qu'il ne peut contrôler.

Alors, il observe, oui, tout en laissant son esprit vagabonder sur des sujets plus conséquents, tandis que les "Meurt ! Meurt ! Meurt !" se meuvent en gargarismes, puis en couinements, puis en sifflements rauques... Puis en silence. Reposant. On pense mieux dans le silence.

Jeanne observe à la jumelle.
Tissi.
Elle observe Tissi.
Jeanne observe Tissi à la jumelle briser les cervicales de l'affreux gamin bodybuildé.
L'entièreté de la scène ne dépasse pas les trois secondes, mais comme dans ces rêves qui frisent, Jeanne observe la scène encore et encore.
Un je-ne-sais-quoi finit par l'extirper de la boucle. "Dingue ce qu'il était moche."

Les mots sortent comme une évidence, le ton plat ne reflète pas le tumulte qu'elle éprouve.
Void est là, il observe Tissi lui aussi. Depuis que Jeanne connait Void, Void observe Tissi.
Il dit quelsques mots mais Jeanne n'entend pas.
Elle sent sa main sur son épaule.
***

Void confie à Jeanne qu'il s'inquiète à propos de Tobby. Tobby trouve Tissi jolie.


***

Jeanne doit savoir.
Elle s'isole, cherche la fréquence.

Dis ma belle, tu veux vraiment ses bottes ?

La réponse est presque immédiate.

- Tu peux venir dès maintenant ?
- Et Tobby ?
- Tobby est déjà BlackBird, Jeanne.

***
Jeanne se dirige vesr la couche de Void.