Une R5 baptisée Bitume

par

dernière modification de Tomas à 03/06 00:32
mots clés: L'ascension, tomas,

Tomas

Une R5 baptisée Bitume


L’aristocrate observait le manège qui se déroulait quelques dunes plus loin. Il se remémorait de douloureux souvenirs tout en restant aux aguets. Sa vue ne le trompait pas, le barbu avait bien mit la main sur une automobile en état de marche. Plus loin, sur une falaise, Vertigo, il semblait y avoir de l’agitation, mais toute celle ci n’intéressait pas le guetteur. Il fit signe à sa bande de lever le camp. Le mutant, le veuf et une esclave qui serait libérée prochainement accomplirent leur rituel quotidien et l’équipée se dirigea vers l’antique Renault cinq. La négresse fut déchaînée, quelques paroles furent échangées entre Barbu et le "sang bleu" qui prit le volant. Charles et Tonnu montèrent dans le véhicule qui démarra. Le moteur ronronnait sans être bruyant et étrangement le vieux carrosse s’élança sur le sable du désert sans trop peiner. Bien que les compagnons à bord n’étaient pas extravertis, ils affichaient un large sourire, enivrés par la vitesse de cette relique des temps anciens. La civilisation avait préservé quelques artefacts et « Bitume », ce fut le nom qu’ils donnèrent à leur ancestrale « monture », soulevait un nuage de poussière dans leur sillage tout en leur donnant du baume au cœur.

Deux lunes écoulées et leur réserve de carburant arrivée à leur fin, l’Ascension était en vue. Une épave fraîchement révélée par les vents attira l’attention des voyageurs qui s’arrêtèrent. Le zélote et l’artiste charcutier palabrèrent peu. L’homme cochon sortit promptement et partit en courant vers leur découverte. Il revint peu après, le visage radieux en hurlant « on dirait des saucisses ! ». Le tacot reprit la piste jusqu’à la tour et pénétra dans l’enceinte fortifiée une demi heure plus tard. L’expédition était un succès et réconfortait Tomas rongé par le doute. Dieu ne l’avait peut être pas abandonné, l'envie de vivre renaissait en lui.