Lutka

par

dernière modification de Lutka à 03/02 19:36
mots clés: Lutka,

Lutka

Lutka


Lutka était une jeune femme un peu paumée qui ne savait pas trop par où aller ni par quoi commencer.
Pour elle, c'était tout nouveau. Ce monde, enfin, si on peut appeler "ça" un monde, lui semblait totalement étranger. Elle apparu là, dans les égouts, comme tous ces autres êtres un peu bizarres. Car oui, il faut l'avouer, il n'y a rien de normal ici.

Bref, elle se retrouvait dans le chaos, sans trop savoir comment ça fonctionnait mais ça lui plaisait. Il y avait quelque chose dans ce monde qui l'attirait alors elle essaya tant bien que mal de trouver un truc pour se tenir en vie. Avant de tomber dans ce trou perdu, elle vivait avec des animaux, des loups sauvages plus exactement. Elle avait appris à les aimer et eux lui avaient appris le reste. Pourquoi ne l'ont-ils pas bouffée ? C'est un grand mystère.

Sauf que dans les égouts, elle n'avait plus personne. Elle avait perdu ses loups. On ne saurait dire où ils ont atterri, peut-être même qu'ils sont morts ou qu'ils sont dans une autre réalité. En tout cas, elle devait à présent se débrouiller sans eux.

Heureusement, elle rencontra rapidement un homme plaisant. Lutka n'aimait pas du tout la solitude et même si ce n'était pas un animal, c'était un mâle. Il ne lui était pas indifférent. Il la faisait beaucoup rire. Il avait accepté de la guider, ensemble ils étaient plus forts. Sur la route, ils en profitaient pour apprendre à se connaître et ils avaient l'air de bien s'entendre...

Ils firent plusieurs rencontres, se méfièrent de certains. Finalement, ils rencontrèrent une meute de gens bien charmants. Ce n'était pas gagné au début car quand on se retrouve au milieu de nulle part on devient forcément parano mais avec le temps ça allait de mieux en mieux.

Lutka

Lutka


Tiens, quelle est cette chose qui s'approche de ma position ? C'est bizarre cette touffe grise, qu'est-ce que ça peut bien être ?

Lutka essaie de mieux se concentrer pour y voir plus clair.

Ah, il semblerait que ce soit un homme en fait. Dommage, j'aurai préféré rencontrer un loup... Il vient faire quoi ici ? Il veut me parler ? Mince, je sais pas ce que je dois faire, le manger ?

L'homme aux cheveux grisonnant approche de Lutka et tente d'entreprendre une discussion mais ça n'a pas l'air facile pour lui.

« Euh... Oyez gente dame... Je vous ai vue de loin. Je me nomme Provencal. C'était pas dans c'te direction que je devais aller mais j'ai fait un détour... pour voir si ça allait pour vous. Je ne vous connais pas... mais je trouvais ça aimable. Bon alors, tout va pour le mieux chez vous ? »

Il est bizarre ce type... Il parle l'ancien ? Enfin, je vais quand même lui répondre un truc. J'aurai préféré manger sa chair mais puisqu'il m'a parlée, il a peut-être des trucs intéressants à me montrer.

« Bonjour le vieux, je m'appelle Lutka et je me retrouve un peu paumée à vrai dire, c'est par où que vous alliez ? Au Nord ou au Sud ? »

« Faut arrêter avec ces conneries de nord et de sud ! Une fois pour toutes, le nord, suivant comment on est tourné, ça change tout ! »

Ah ouais quand même il est vraiment étrange ce mec, peut-être que je devrais le faire taire en lui lâchant mon crucifix sur le crâne ? Ou alors, je devrais tout simplement essayer d'entreprendre une conversation normale avec lui, tant bien que mal.

« Bon écoutez, on est partis sur de mauvaises bases, ce n'est pas la peine de disjoncter, je vais vous montrer quelque chose de sympa et peut-être qu'on pourrait faire un bout de route ensemble ? Après demain par exemple, parce que je me suis déjà déplacée ce tour-ci. »

« Ah ouais, c'est pas faux ! Après demain, à partir d'aujourd'hui ? »

Lutka le fait taire, mais pas de façon brutale finalement, elle le fait tout autrement mais il ne vaut mieux pas tout dévoiler ici.

C'est comme ça que tout a commencé. Lutka rejoignit le groupe de ce charmant mâle (et oui, finalement, elle ne le trouvait plus si vieux que ça!) et ils partirent vers d'autres horizons, après demain, quand elle eut fini de lui expliquer ce que ça voulait dire.

Lutka

Lutka


Lutka et Provencal commençaient à manquer de vivres... Elle avait un peu peur de devoir se retrouver à tuer son nouveau compagnon pour avoir de quoi survivre, elle s'y était attachée, elle n'en aurait pas été capable. Il aurait fallu le faire avant. Maintenant, c'était trop tard. Tant pis, si elle devait mourir, elle crèverait d'amour et d'eau fraîche, voilà. Lutka trouvait cette idée un peu stupide, ce n'était pas vraiment son genre mais elle n'arrivait pas à expliquer, il y avait quelque chose en elle qui l'empêchait de sortir son côté bestiale envers Provencal. Enfin, tout dépend de quelle situation on parle mais cela ne nous regarde pas.

Une lune, ils croisèrent des gens sur leur chemin. Lutka bien sûr, avait eu l'envie de les attaquer mais son homme l'apaisa, ils n'auraient pas fait le poids. Ils discutèrent plusieurs jours mais cela ne mena à rien. Ils avaient disparu comme ils étaient apparus.

« Tu vois bien que j'aurai dû leur arracher le cœur ! On va crever de faim par ta faute. »

Lutka est une bonne mangeuse, il n'est pas bon qu'elle manque de nourriture. Lorsque Lutka a faim, mieux vaut ne pas être dans les parages. Elle est comme un loup affamé...
Pourtant, Provencal arrivait encore à la calmer, il savait trouver les mots, il avait son petit secret mais ça ne durerait pas éternellement, il fallait qu'il réfléchisse à une solution mais ce n'était pas gagné...

Et puis finalement, la solution était là, devant eux. Elle apparu soudainement, un jour. Provencal avait essayé de la contacter avant tout mais elle n'avait pas daigné répondre. Elle semblait sans vie. C'était comme si elle était venue exprès pour leur survie, juste pour eux deux. Ils virent que pendant plusieurs lunes elle n'avait plus goût à la vie alors ils décidèrent de lui rendre service. Lutka pouvait suivre son instinct pour cette fois. Ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas chassé de proie... Elle pouvait enfin ressortir ses griffes. Provencal n'était pas très enchanté mais c'était pour achever la douleur de cette pauvre égarée, se disait-il.

Quelques jours plus tard, ils croisèrent d'autres personnes et Lutka qui d'habitude n'avait peur de rien, pour la première fois depuis longtemps, prit peur face à cet homme... Il était sombre, mystérieux, il avait ce regard qui vous faisait froid dans le dos. Une obscurité particulière émanait de son visage ou peut-être était-ce autre chose, elle ne savait pas ce qui l'attendait. Quelques mots à lui glacer le sang. Une ou deux phrases, rien que ça, quelques mots, simplement ; et tout était remis en question. Elle ne savait plus où se mettre. La culpabilité, voilà, c'est ça. Elle culpabilisait. Cet homme qui l'impressionnait lui faisait ressentir cet horrible sentiment. C'est un sentiment qui vous ronge de l'intérieur, qui ne vous permet plus d'avancer. Lutka ne connaissait pas ce sentiment, elle n'avait pas à penser à ce genre de choses quand elle vivait comme une louve alors tout était chamboulé dans sa tête. Il fallait qu'elle reprenne ses esprits. Difficile de passer d'un monde où l'on chasse des proies sans se prendre la tête à un monde complexe qui demande réflexion à chacun de ses actes.

Finalement, elle comprit qu'on pouvait passer au dessus de certaines épreuves, il suffisait de s'en donner les moyens. Elle avait commencé à avoir quelque discussions avec l'homme sombre (c'est ainsi qu'elle le surnommait) et puis Provencal de son côté semblait trouver les nouvelles personnes intéressantes et à force de sympathiser, il proposa à Lutka de faire un bout de route avec eux, histoire de voir si ça pouvait coller.

Lutka ne savait pas vraiment quoi en penser au début, elle aimait l'idée d'être bien entourée, ça lui faisait penser à son ancienne meute mais elle restait méfiante. Elle restait une louve dans l'âme, une louve apprivoisée certes mais qui n'en faisait pas pour autant une agnelle.