Vers l'infini et l'océan !

Chapitre débuté par Notorious T.H.I.N.

Chapitre concerne : chapiteau, umbertopiazzola, ChapiChapo, Notorious T.H.I.N.,

Les deux comparses ne s'étaient plus vus depuis maintenant deux ans. Malgré une entrevue brève lors d'une crise de zombinite aigue il y a de cela quelques mois, le duo de choc légendaire, imbattable, indécrotable et anti-adhésif Umber-Noto (appelé Über-Noto par les intimes) était réuni.
Fini les tours de manège à Aqualand, maintenant voici de la vraie aventure avec du SANG, du SEXE, du COMBAT et de la NOURRITURE ITALIENNE dans l'océan fractalien.
Dès qu'il fut à bord, Notorious se précipita dans les bras de son ami.


"Bha alors vieux croutons ? On a pris du muscle à ce que je vois ? T'es prêt pour ce petit tour ? D'ailleurs je sais toujours pas pourquoi on est là mais j'ai eu vent qu'une sorcière maléfique à 4 seins résidait dans ces eaux. Elle peut controler les marins à des centaines de mètres de distance et leur faire accomplir des actes inavouables et inoubliables. On essaie ?"
Umberto se relevait péniblement, les lombaires douloureux. Le bateau venait de heurter des branchages sur la côte et avait rebondi contre eux.

"Puta madre..."

Ils n'avaient pas vraiment cherché à accoster, à vrai dire. Il se croyait en pleine mer. Mais depuis que les derniers éléments jeunes de son équipage avaient levé le camp, il n'y avait plus que des croulants sur le pont. Pas ce qu'il y a de plus commode. Ils avaient sans doute perdu le cap depuis quelques jours.
Mais le plus étonnant restait cette voix qui semblait répéter son nom. "Umbertoooo ! Umbertoooo !". Une voix jeune, tonique. Invraisemblable, alors qu'ils étaient perdus en haute m... Ah non, pas en haute mer. Il y avait peut-être quelqu'un dans le secteur, alors. Il pouvait y avoir...
Le vieux rital vit alors la silhouette de Notorious se hisser par-dessus le bastingage, sans être trop perturbé par les manoeuvres de son équipage qui s'efforçait de les éloigner du bord. Avec sa vue de taupe, il peinait souvent à reconnaître les gens. Mais son vieux compagnon de galère, celui qui l'avait sauvé du naufrage, et avec qui il avait refondé une nouvelle communauté après l'incendie de l'EHPAD, il ne l'oublierait pas. Bordel de merde, ça remontait déjà à tellement de temps...

"Mais qu'est-ce que tu fiches dans les parades, giovanno ? Eh, ça fait bien plaisir, te lo dico ! Et... Je... Oui... Alors non, on va te décevoir, il n'y a pas de sorbettière à bord. Ici, les menus, c'est plutôt poisson, comme à l'époque ! Avant-hier, on a levé un mérou avec seulement trois yeux, sans doute ce qu'on a trouvé de plus comestible depuis un moment. On..."

Beaucoup de gens s'énervaient, ne comprenaient rien ou le prenaient pour un cinglé quand Umberto parlait. Mais Notorious avait suffisamment cohabité avec lui pour avoir pris l'habitude de sa feuille en rideau, et répéta. Plus fort, plus lentement, avec des mots simples.

"Ah non, pas de sorcière non plus, non... On a bien croisé quelqu'un qui pouvait y ressembler, l'autre jour, mais je crois que c'était plutôt une clodo. Ou un chien errant, c'est selon. Jamais facile de faire la différence. Ou alors les gens te parlaient de Josiane, eh ? Depuis le temps qu'on zone dans le coin, il y a peut-être la rumeur qui a commencé à courrir ! En plus, avec son galuron, elle en a presque l'allure"

Il tapota sur le rebord du chapeau de sa vieille matelote, en riant sous sa moustache.

"T'entends ça, ma vieille ? T'es peut-être célèbre ! Après, mon vieux Noto, pour ce qui est de la galipette, tu sais, c'est plus bien de notre âge. Pas qu'on aime plus ça, mais déjà qu'on manque de se déboîter une hanche à chaque pas, c'est plus bien pour nous. Et puis moi, sans ma Paulette, hein... Mais toi, tu t'es pas trouvé une petite DJ en chemin, histoire de pas perdre l'habitude ?"

En prononçant ces mots, son sourire disparut. Il tapota du doigt sur sa boussole, releva devant lui une carte tâchée et trouvée, essuya ses lunettes. Sans être certain que ça serve à quelque chose.

"D'ailleurs, en parlant de se perdre... T'aurais pas une idée d'où on est ?"